Cryptosporidiose : un parasite infecte 38 personnes dans le Sud

38 personnes sont atteintes de cryptosporidiose dans le sud de la France, a confirmé l'Agence régionale de santé dans un communiqué. Cette infection parasitaire cause de sévères diarrhées. L'eau du robinet serait peut être en cause...

Cryptosporidiose : un parasite infecte 38 personnes dans le Sud
© 123RF- sonsam

Inquiétude dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur après la confirmation de 38 cas de cryptosporidiose. L'identification a été faite entre le 7 octobre et le 12 novembre, dans le Var et l'ouest des Alpes-Maritimes.

Qu'est-ce que la cryptosporidiose ?

C'est une infection causée par un parasite protozoaire, le cryptosporidium, qui se développe dans l'intestin. "Ce parasite est présent naturellement dans l'environnement. Les taux d'infection varient de 0,6 à 2 % dans les pays industrialisés" rappelle l'Agence régionale de santé (ARS) de la région PACA dans son communiqué du 15 novembre. Ce parasite est connu depuis le début du XXe siècle. Les premiers cas humains de contamination ont été diagnostiqués en 1976. Si la cryptosporidiose affecte toutes les classes d'âge, elle est un peu plus fréquente chez les enfants (avant l'âge de 4 ans) et les personnes âgées. La cryptosporidiose n'est pas une maladie à déclaration obligatoire en France (contrairement à l'Angleterre)

Comment l'attrape-t-on ?

La contamination se fait soit par contact direct avec un animal ou un humain porteur du parasite présent dans les selles, soit de façon indirecte par consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Dans le cas des 38 personnes infectées, la piste de l'eau du robinet est la plus avancée. "Des investigations spécifiques sont menées par l'ARS au niveau des ressources alimentant les réseaux d'eau potable de l'ouest du département pour déterminer la cause de la contamination. Parallèlement, une enquête est menée pour détecter d'éventuelles défaillances lors de travaux ou d'interventions ayant pu altérer les canalisations" précise l'autorité. En attendant les résultats en milieu de semaine prochaine, l'ARS conseille aux populations concernées, et plus particulièrement aux personnes immunodéprimées ou greffées, de :

  • consommer de l'eau embouteillée ou de faire bouillir l'eau du robinet pendant 2 minutes avant de la consommer ou de l'utiliser pour la préparation des aliments ;
  • préparer les biberons avec de l'eau embouteillée ;
  • se laver les mains régulièrement avec une solution hydro-alcoolique suivie de séchage, pour éviter la transmission du parasite.

L'eau du robinet peut toujours être utilisée pour la cuisson des aliments, la douche, les usages ménagers (vaisselle, linge...). 

Quels sont les symptômes ?

La cryptosporidiose atteint le système digestif avec des symptômes similaires à ceux d'une gastro-entérite. Le principal symptôme est la diarrhée (avec des selles pouvant se répéter trois à six fois dans la journée, parfois plus), parfois associée à des vomissements, de fortes douleurs abdominales, de la fatigue, une fièvre modérée et une perte de poids. "L"infection peut aussi être asymptomatique" précise l'ARS.

Durée d'incubation

La durée d'incubation de la cryptosporidiose est d'environ une semaine, mais les symptômes peuvent se manifester jusqu'à deux semaines après l'exposition au parasite, indique l'Association française des enseignants et praticiens hospitaliers de parasitologie et mycologie médicales (Anofel) dans un article publié en 2012.

Il n'y a pas de médicament capable d'éliminer le parasite.

Comme le diagnostic est-il posé ?

Le diagnostic de la cryptosporidiose est avant tout microscopique, par la mise en évidence des oocystes (œuf du parasite) dans les selles.

Quels sont les traitements ?

"Pour une personne en bonne santé, l'évolution vers la guérison se fait spontanément" indique l'Agence régionale de santé. Généralement en une dizaine de jours sans traitement. Chez une personne immunodéprimée, elle peut causer des diarrhées chroniques graves et nécessiter une prise en charge médicale. Mais il n'y a pas de médicament capable d'éliminer le parasite. Seules la paromomycine et la nitazoxanide ont fait l'objet d'études cliniques plus approfondies et peuvent avoir une certaine efficacité dans la réduction des symptômes (principalement la diarrhée).

Source : Cryptosporidiose dans les Alpes-Maritimes : point de situation, ARS PACA, 22 novembre 2019

Cryptosporidiose : un parasite infecte 38 personnes dans le Sud
Cryptosporidiose : un parasite infecte 38 personnes dans le Sud

Sommaire Définition Contamination Symptômes Incubation Diagnostic Traitements Inquiétude dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur après la confirmation de 38 cas de cryptosporidiose . L'identification a été faite...