Les symptômes et causes du cancer du palais

Le cancer du palais, qui touche plus fréquemment les hommes que les femmes, peut être causé par la consommation conjuguée de tabac et d'alcool. Symptômes, causes, âge, traitements... Le point avec le Dr Agnès Dupret-Bories, chirurgien ORL à l'Institut Universitaire du Cancer de Toulouse.

Les symptômes et causes du cancer du palais
© Jozef Polc - 123RF

Définition : qu'est-ce que le cancer du palais ?

Le cancer du palais rentre dans la catégorie des cancers de la cavité buccale. Il s'agit d'une tumeur agressive qui se développe au niveau de la cavité buccale qu'on appelle le palais ou voûte palatine, dans sa partie la plus avancée : le palais dur. Si elle n'est pas traitée, la tumeur va augmenter de taille, toucher les structures voisines (gencives, joues, etc.) et s'infiltrer en profondeur en détruisant l'os du palais. Comme toutes les tumeurs cancéreuses ORL, elle peut également donner des métastases ganglionnaires cervicales et à distance (poumon, os, etc.).

© Andrea Danti - 123RF

Cancer du palais : à quel âge ?

"Ce cancer touche huit hommes pour une femme avec un âge moyen entre 50 et 70 ans. Mais c'est un cancer qui peut toucher aussi le sujet âgé, même au-delà de 84 ans", précise Agnès Dupret-Bories, chirurgien ORL à l'Institut Universitaire du Cancer de Toulouse.

Causes : alcool et tabac

L'alcool et le tabac sont les deux causes principales du cancer du palais. "L'association des deux intoxications multiplie le risque", prévient Agnès Dupret-Bories.

Symptômes : douleurs, saignements...

Au tout début de la maladie, les symptômes du cancer du palais peuvent être absents, et la découverte à l'intérieur de la bouche d'une petite lésion peut en être le seul signe physique. Ensuite, plusieurs symptômes peuvent alerter sur l'apparition de ce cancer :

  • des douleurs,
  • une mobilité dentaire,
  • un saignement,
  • une perte de poids,
  • une lésion visible qui persiste,
  • une difficulté à la mise en place de l'appareil dentaire,
  • des ganglions cervicaux.

Diagnostic : IRM, prise de sang, scanner...

Le diagnostic du cancer du palais s'établit sur la base des informations fournies par le patient et après examen des signes cliniques. Un dentiste peut déceler des lésions du palais suspectes, particulièrement dans un contexte d'éthylo-tabagisme.

Pour confirmer le diagnostic de cancer du palais, il est nécessaire de réaliser un prélèvement de la lésion : il s'agit d'une biopsie, à réaliser sous anesthésie locale, voire générale. Il faut également effectuer un examen clinique ORL. "Sont également réalisés un scanner et souvent une IRM dans le cadre du bilan"

Traitements : radiothérapie, chirurgie...

Globalement, le traitement dépendra de la taille de la tumeur et des résultats de son bilan d'extension. Les patients pourront avoir "une chirurgie consistant à retirer largement le cancer avec, en fonction de la taille, une reconstruction qui peut être réalisée dans le même temps", détaille Agnès Dupret-Bories, qui ajoute : "on retire souvent pendant cette chirurgie les ganglions contenus dans le tissu gras du cou. Il s'agit d'un curage cervical." Le traitement peut-être complété, en fonction des résultats de l'analyse de la tumeur et des ganglions, par une radiothérapie ou une radio-chimio-thérapie.

Pour les patients ne pouvant pas être opérés, le traitement consistera directement à une radio(chimio)thérapie.

"Il faut également prendre en charge les addictions (alcool, tabac) s'il y en a", ajoute Agnès Dupret-Bories.

Pronostic : peut-on mourir du cancer du palais ?

Si le cancer du palais est diagnostiqué à un stade précoce, le pronostic est très bon avec plus de 80% de chance de survie 5 ans après. "Malheureusement, comme pour tous les cancers ORL, il est souvent diagnostiqué à un stade avancé. Il nécessite alors une chirurgie plus mutilante et avec une survie moins bonne, d'environ 50% de survie 5 ans après le diagnostic", continue Agnès Dupret-Bories.

La tendance est quand-même à l'amélioration du pronostic, notamment par une sensibilisation des médecins généralistes et des dentistes à la détection de lésions précoces et également par une prise en charge plus curative pour les patients de plus de 75 ans.

Prévention

Il est généralement possible d'éviter les cancers du palais en cessant la consommation de tabac et d'alcool. Mais la prévention passe aussi "par la consultation de son médecin traitant et d'un ORL lors de l'apparition de signe clinique pour une détection précoce", conclut Agnès Dupret-Bories.

Merci au Dr Agnès Dupret-Bories, chirurgien ORL à l'Institut Universitaire du Cancer de Toulouse.

Les symptômes et causes du cancer du palais
Les symptômes et causes du cancer du palais

Sommaire Définition Âge Causes Symptômes Diagnostic Traitements Pronostic Prévention Définition : qu'est-ce que le cancer du palais ? Le cancer du palais rentre dans la catégorie des cancers de la cavité...