Pilule masculine : efficacité, fonctionnement, France, effets

Si de nombreuses recherches et essais cliniques ont été effectués, il n'existe toujours pas de pilule contraceptive masculine. Quel est son fonctionnement ? Son efficacité ? Sera-t-elle commercialisée un jour ? Le point avec le Dr Suzanne Dat, gynécologue médicale, en charge de la formation continue au sein de la FNCGM.

Pilule masculine : efficacité, fonctionnement, France, effets
© maksymiv-123RF

Définition : qu'est-ce qu'une pilule masculine ?

La pilule féminine n'a pas encore d'équivalent masculin. Malgré tout, de nombreuses études et recherches scientifiques sont en cours pour mettre au point une pilule contraceptive destinée aux hommes. Pour être efficace, cette nouvelle forme de contraception orale devra rendre les spermatozoïdes infertiles. La complexité de ce processus réside dans le fait qu'il doit être réversible. Les premiers résultats en la matière sont encourageants puisque des chercheurs travaillent sur des molécules capables d'entraîner l'incapacité des spermatozoïdes à féconder un ovocyte ou de bloquer la maturation des gamètes mâles.

Quel est son fonctionnement ?

La pilule contraceptive masculine n'existe pas encore et elle est loin d'être aboutie. Elle consisterait à prendre par voie orale des hormones de synthèse (testostérone ou progestérone) visant à bloquer la production de spermatozoïdes. "La difficulté majeure de la pilule masculine réside dans le fait que les études qu'on a menées pour la mise au point de la pilule féminine ne peuvent pas servir pour la pilule masculine car il est plus simple et plus facile de bloquer la ponte d'un ovule tous les 28 jours de 15 à 45 ans que de bloquer la production continue de milliards de spermatozoïdes de 17 ans jusqu'à tard dans la vie", indique le Dr Suzanne Dat. Cette méthode contraceptive reste donc, pour l'heure, incertaine. En revanche, il existe bel et bien une méthode de contraception masculine hormonale qui repose sur des injections intramusculaires d'hormones hebdomadaires pour bloquer la production des spermatozoïdes. Mais si cette méthode est efficace, elle peut entraîner des effets secondaires comme le cancer de la prostate. À ce titre, elle n'est pas utilisée en France et l'OMS déconseille son utilisation au-delà de 18 mois consécutifs, du fait du manque de recul. 

Quelle est son efficacité ?

À ce jour, plusieurs études ont montré que la contraception orale telle qu'on la connaît chez la femme n'était pas compatible avec les particularités physiologiques du corps masculin. Cependant, les injections hormonales ont prouvé leur efficacité, mais leur utilisation reste contraignante et est relativement mal acceptée par la gent masculine. 

Est-ce qu'elle existe en France ?

"Actuellement, la pilule masculine n'existe dans aucun pays. Les essais cliniques menés actuellement consistent en l'administration d'hormones pour bloquer la fabrication des spermatozoïdes, pas sur une pilule masculine en tant que telle", explique la gynécologue médicale.

Pourquoi n'est-elle pas commercialisée en France ?

La pilule masculine n'est pas commercialisée en France car elle n'existe pas. La contraception hormonale pour homme est toujours au stade expérimental, et les injections hormonales ne sont pas prises en charge par l'Assurance Maladie. 

Quand sera-t-elle commercialisée ?

Pour l'heure, il est impossible de savoir quand la pilule masculine sera commercialisée, ni même si elle le sera un jour, compte tenu des difficultés liées au fonctionnement du corps masculin. Les injections hormonales ne bénéficient pas, quant à elles, d'une autorisation de mise sur le marché (AMM). 

Quels sont ses effets secondaires ?

"Les effets secondaires des injections hormonales chez l'homme sont nombreuses : acné, troubles de l'humeur, troubles de la libido, fatigue, maux de tête ou encore une prise de poids, tumeurs de la prostate. En revanche, après la levée du blocage gonadique, la fertilité se réinstalle comme avant", observe notre interlocutrice.

Merci au Dr Suzanne Dat, gynécologue médicale, en charge de la formation continue au sein de la FNCGM

Santé de l'homme