Stérilet mal placé : signes, risques, retrait, que faire ?

Un risque d'expulsion spontanée ou d'un mauvais positionnement existe avec tous les stérilets (dispositifs intra-utérin ou DIU). Mais ce risque est plus grand avec les modèles Ancora ou Novaplus. Comment vérifier que son stérilet est bien placé ? Quels sont les signes d'alerte ? Les conséquences d'un déplacement ? Quand consulter ? Le retirer ?

Stérilet mal placé : signes, risques, retrait, que faire ?
© Jean-Paul - 123RF

En décembre 2019, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) avait demandé aux professionnels de santé français de ne plus poser aux femmes trois modèles de dispositifs intra-utérins au cuivre (DIU, anciennement appelés "stérilet") car ils présentaient un défaut qualité responsable d'un risque d'expulsion spontanée. Ils ont, à cette occasion, étaient rappelés et ne pouvaient plus être vendus. Cette décision faisait suite "à l'augmentation du nombre d'incidents de rupture lors du retrait par des professionnels de santé, ainsi qu'aux déclarations d'expulsions spontanées d'une partie ou de la totalité de ces stérilets", indiquait l'Agence dans un communiqué* du jeudi 28 novembre 2019. Six mois après ce rappel, l'ANSM tient à rappeler la conduite à tenir en cas de suspicion de stérilet défectueux dans un communiqué du 20 août. L'ANSM estime que ces modèles seraient posés chaque année à 20 000 femmes en France, ce qui correspondrait à environ 5% des stérilets posés. Comment savoir si son stérilet est bien placé ? Quels sont les signes d'alerte d'une expulsion ou d'un mauvais positionnement ?

Stérilet bien placé
Stérilet bien placé © freeprod - 123RF

Quels sont les signes d'un stérilet expulsé ou mal placé ?

Les signes évocateurs d'une expulsion spontanée sont :

A savoir : le risque d'expulsion spontanée peut survenir avec tous les DIU.

Quels sont les risques d'un stérilet mal placé ?

Un DIU expulsé ou qui a bougé peut ne plus être efficace et exposer à un risque de grossesse non désirée.

Stérilet déplacé, expulsé : que faire ?

Si vous suspectez une expulsion spontanée, consultez le plus rapidement possible le médecin qui assure votre suivi gynécologique et utilisez une autre méthode de contraception jusqu'à la consultation. En cas de rapports sexuels dans les cinq jours précédant l'apparition des symptômes, envisagez de prendre une contraception d'urgence

Le risque d'expulsion semble plus important au-delà de 3 ans de pose. 

Quand le retirer ?

Modèles concernés par le risque d'expulsion

  • DIU Ancora® du fabricant Eurogine (cuivre)
  • DIU Novaplus® du fabricant Eurogine (cuivre et argent)
  • Sets Sethygyn® de la société Euromedial, contenant des DIU Ancora® et Novaplus® livrés avec un kit de pose

D'après l'analyse conduite par l'ANSM sur les incidents déclarés, le risque d'expulsion des DIU semble être plus important au-delà de 3 ans de pose. Pour savoir depuis combien de temps vous portez votre DIU, une carte qui mentionne la date de l'intervention vous est remise lors de la pose. Cette carte doit être présentée à chaque consultation gynécologique. 

  • Si le DIU Novaplus ou Ancora (y compris s'il est issu d'un kit Sethygyn) a été posé il y a moins de 3 ans, il n'est pas recommandé de procéder à un retrait préventif.
  • Si le DIU Novaplus ou Ancora (y compris s'il est issu d'un kit Sethygyn) a été posé il y a plus de 3 ans, une discussion doit être engagée avec la patiente au sujet de l'éventualité d'un retrait préventif du DIU et ce, sans attendre la durée limite d'utilisation de 5 ans.

D'autre part nous signalons qu'une erreur d'étiquetage de certains kits Sethygyn commercialisés actuellement a été identifiée : certaines étiquettes laissent penser que les DIU présents dans ces kits sont les DIU qui ont fait l'objet d'un rappel global en novembre 2019, ce qui n'est pas le cas. Les DIU de ces kits sont des dispositifs d'un autre fabricant non concernés par le rappel.

Comment vérifier que son stérilet est bien placé ?

Après chaque période de règles, il est possible de s'assurer que les fils du DIU soient bien en place en introduisant doucement un doigt dans le vagin, près du col de l'utérus (cela ne marche pas à tous les coups : cela dépend de la longueur des fils (ils ont parfois été coupés trop courts lors de la pose) et de l'anatomie de chaque femme). 

Si les fils du stérilet sont en place : continuez votre suivi gynécologique habituel (une fois par an) et indiquez à votre professionnel de santé depuis quand votre stérilet est en place.

Si les fils du stérilet ne sont pas en place : consultez dès que possible le professionnel qui assure habituellement votre suivi gynécologique et utilisez une autre méthode de contraception jusqu'à la date de la consultation.

→ En cas de doute, consultez le professionnel de santé qui s'occupe de votre suivi gynécologique afin qu'il s'assure de l'intégrité et du bon emplacement du DIU. 

Dans tous les cas, la surveillance d'un stérilet se fait en général un mois et demi après la pose, puis une fois par an lors d'un examen gynécologique qui permet de vérifier la présence des fils et de faire le point sur la tolérance et les éventuels effets ressentis.

*Source : Point d'information : Stérilets Ancora, Novaplus et Sethygyn : réévaluation de la contraception en raison d'un risque d'expulsion et de rupture lors de leur retrait, publié par l'ANSM le 28 novembre 2019. 

- Pour déclarer tout effet indésirable suspecté d'être causé par un dispositif médical : www.signalement-sante.gouv.fr

- Voir la liste des recommandations de l'ANSM à destination des gynécologues médicaux et obstétriciens, médecins généralistes et sages-femmes.