Charge mentale : femme, homme, qu'est-ce que c'est ?

Penser à tout, avoir l'impression de devoir être sur tous les fronts, supporter la double charge "travail-foyer"... Voilà comment pourrait s'illustrer la charge mentale. Quand s'inquiéter et comment s'en libérer ? Réponses et solutions avec Laurence Bourgeois, coach, conférencière et consultante en RH.

Charge mentale : femme, homme, qu'est-ce que c'est ?
© Krakenimages.com - stock.adobe.c

Définition : c'est quoi la charge mentale ?

Être en proie à la charge mentale, c'est avoir le cerveau en perpétuelle ébullition. "C'est devoir penser à tout, tout le temps, et pour tout le monde. C'est l'impression de devoir tout gérer, d'avoir l'impression aussi de devoir être parfait sur tous les fronts -sans réussir à tirer la sonnette d'alarme quand il faudrait- en pensant que tout repose sur ses propres épaules" détaille Laurence Bourgeois. Si la responsabilité de cette charge revient souvent à ce qui nous entoure pour la spécialiste, la responsabilité individuelle n'est pas à négliger. "La charge mentale dépend à la fois des incontournables qu'on doit gérer, mais aussi de la façon on appréhende les choses (en fonction de notre historique, de notre capacité à rebondir, à accepter ou pas la perfection, à culpabiliser de ne pas faire... ). C'est donc un mix de variables exogènes et endogènes à l'individu", explique t-elle.

Les femmes semblent plus exposées que les hommes à la charge mentale.

Quels sont les symptômes de la charge mentale chez la femme ?

Les femmes semblent plus exposées que les hommes à la charge mentale. Et la femme active particulièrement ! "C'est avec elles qu'on se rend compte à quel point la charge mentale est un phénomène systémique : il ne puise pas uniquement sa source dans le professionnel ou dans le personnel, mais vraiment dans les deux. Quand la femme travaille, dans l'inconscient collectif elle est responsable de beaucoup de choses en terme personnel, en dehors de son activité professionnelle. De ce fait, elle est extrêmement exposée à ce phénomène par ce qu'il y a cette dimension double". Il y a des symptômes auxquels il faut prêter attention tels que :

  • la baisse de la concentration,
  • l'irritabilité ou la nervosité,
  • un sommeil perturbé,
  • une sensibilité extrême avec des relations qui se tendent avec les collègues, les enfants ou le conjoint.

"On peut aussi trouver des troubles du comportement alimentaire ou de la surconsommation de médicaments" ajoute Laurence Bourgeois.

Quels sont les symptômes de la charge mentale chez l'homme ?

La charge n'épargne personne : les homme sont aussi sensibilisés. "Aujourd'hui on a des familles monoparentales, des hommes qui pratiquent le télétravail, et qui doivent (aussi) parfois s'occuper des enfants" précise la coach. Néanmoins, elle est plus d'ordre professionnelle. "Il faut s'adapter, il y a des objectifs ambitieux à atteindre, on doit mettre les bouchés doubles pour rattraper le temps perdu durant la crise sanitaire. Chez les hommes les symptômes sont les mêmes que chez les femmes".

Comment se manifeste la charge mentale au travail ?

Pour la coach, sur le plan professionnel une population est particulièrement exposée à la charge mentale : les managers dont la responsabilité est double. Ils sont responsables sur les plans individuels et des bonnes conditions de travail des collaborateurs. Au travail, de manière générale, la charge mentale se traduit par une baisse de performance et par l'absentéisme. "Il convient notamment d'être vigilant aux absences répétées de courte durée, mais également au turnover et aux démissions. Il y a aussi des changements potentiels à observer dans les horaires de travail : les gens qui quittent le travail plus tard ou qui lèvent complètement le pied car ils sont en situation de mal être et de fuite" complète la consultante. Les relations entre collègues peuvent également se tendre. Sur le plan professionnel, la charge mentale peut s'illustrer par le silence et un repli sur soi. "Il faut être vigilant", prévient Laurence Bourgeois avant d'ajouter "les gens culpabilisent de ne pouvoir tout gérer, et n'osent pas toujours tirer la sonnette d'alarme : ils s'enferment dans leur mal être".

Quelles sont les conséquences de la charge mentale ?

Le risque est avant tout d'atteindre un point de non retour. "Quand on a trop accumulé, quand on est en haut de la vague, prêt à prendre des décisions radicales et irraisonnées car la coupe déborde. Avant d'en arriver là, la plus grande vigilance s'impose" alerte la coach. D'autant plus que les conséquences impactent l'individu mais aussi son entourage. "Les personnes sous charge mentale ont du mal à déléguer à la maison et au travail. Elles veulent tout gérer. Là derrière, il peut y avoir la notion de perte de pouvoir, la difficulté à lâcher prise".

Comment se libérer de la charge mentale ?

Il s'agit de se poser, de prendre le temps de souffler, de regarder ce qui s'est passé la semaine qui a précédé pour identifier ce qui a bien marché, ce qu'il faudrait rectifier

La première recette est de faire un arrêt sur image. "Il s'agit de se poser, de prendre le temps de souffler, de regarder ce qui s'est passé la semaine qui a précédé pour identifier ce qui a bien marché, ce qu'il faudrait rectifier... Il s'agit de prendre le temps de se questionner sur le pourquoi on a fait les choses plutôt que sur le comment on doit les faire. Cela peut se faire en 5 à 10 minutes par jour" conseille la spécialiste. Il est important de travailler sur l'essentiel, de se focaliser sur ce qui fait du sens pour soi, que ce soit dans la vie professionnelle ou personnelle.

Merci à Laurence Bourgeois coach, conférencière et consultante en RH.

Psycho