Néphrologue : définition, rôle, indications, salaire

La néphrologie est la spécialité médicale visant à prévenir, diagnostiquer et soigner les maladies des reins. Définition, rôle d'un néphrologue, déroulement d'une consultation, prix et remboursement... Découverte avec les Dr Flora Brunner et Aldjia Hocine, néphrologues.

Néphrologue : définition, rôle, indications, salaire
© burdun - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'un néphrologue ?

Un néphrologue est un médecin spécialiste en charge du diagnostic et du traitement de l'ensemble des maladies rénales (ou néphropathies), qui affectent la filtration du sang, fonction première des reins. La prise en charge s'étend des symptômes les plus élémentaires et précoces (comme la présence de sang ou de protéines dans les urines) à des complications plus graves comme l'insuffisance rénale chronique, qui peut nécessiter une dialyse ou une transplantation rénale. "Les néphrologues suivent en consultation les patients transplantés du rein ainsi que les patients traités en dialyse, précise le Dr Aldjia Hocine, néphrologue à la Clinique du Landy à Saint-Ouen (93), praticienne attachée à l'hôpital Bichat à Paris et Présidente du Club des Jeunes Néphrologues. Quand la fonction rénale est très dégradée, le néphrologue accompagne le patient et son entourage vers les traitements dit de suppléance. Il s'agit des traitements visant à remplacer le travail des reins qui ne fonctionnent plus suffisamment correctement. Les traitements sont : la transplantation rénale, les traitements par dialyse qui peuvent être effectués à domicile (hémodialyse et dialyse péritonéale) et en centre (hémodialyse avec des horaires et degrés de médicalisation adapté à la situation personnelle et clinique du patient).Tous les praticiens sont en lien étroit avec un centre hospitalier universitaire qui coordonne l'inscription sur liste de transplantation rénale dès que cela s'avère nécessaire selon la dégradation de la fonction rénale et l'état clinique du patient".

Indications : quand voir un néphrologue ?

Après avoir consulté son médecin traitant, il convient de s'orienter vers un néphrologue pour toutes pathologies affectant les reins. D'autres spécialistes (cardiologues, endocrinologues, diabétologues…) peuvent vous orienter vers le néphrologue. "Il arrive également que ce soit le médecin du travail qui détecte un problème de sang ou de protéines à la bandelette urinaire nécessitant donc un avis spécialisé du néphrologue, poursuit le Dr Flora Brunner, néphrologue à la Clinique Bouchard à Marseille (13) et secrétaire générale adjointe du Club des Jeunes Néphrologues. La prévention et la détection précoce des maladies rénales chroniques est une des pierres angulaires de la prise en charge en Néphrologie afin de ralentir la dégradation de la fonction des rein". Les motifs de consultations d'un néphrologue sont :

  • Elévation de la créatinine constatée sur un bilan sanguin
  • Présence dans les urines de sang (hématurie) ou de protéines (protéinurie), insuffisance rénale chronique (IRC)
  • Hypertension artérielle
  • Troubles ioniques : calcium, potassium, sodium
  • Coliques néphrétiques,
  • Infections urinaires à répétition 

"La consultation de néphrologie est l'occasion de donner au patient les recommandations de néphroprotection adaptées à sa situation clinique, insiste le Dr Aldjia Hocine. Préconiser une alimentation et des apports hydriques adaptés, amélioration du contrôle de la pression artérielle et des autres facteurs de risque cardio-vasculaire".

Comment se passe la visite chez un néphrologue ?

Après avoir interrogé son patient avec précision, le néphrologue procède à un examen clinique, avant de prescrire des examens complémentaires. "L'évaluation de la fonction rénale se fait grâce à la prise de sang en dosant la créatinine, ce qui permet ensuite le calcul du débit de filtration glomérulaire, l'analyse d'urines permet aussi d'apporter d'autres éléments pour compléter le diagnostic de la maladie rénale", détaille le Dr Brunner. "Si à l'issue du bilan paraclinique et biologique, il est nécessaire d'approfondir les investigations, le néphrologue peut vous proposer d'autres examens, ajoute le Dr Hocine. Entre autres :

  • la réalisation d'une biopsie rénale qui nécessitera une hospitalisation courte et apportera des précisions sur l'existence d'une néphropathie et guidera le traitement le plus adapté à votre situation
  • des explorations fonctionnelles rénales dans une unité spécialisée : mesure du débit de filtration glomérulaire, bilan de troubles ioniques (calcium, potassium, sodium par exemple), bilan de calculs".

Comment préparer sa visite ?

"Il est toujours intéressant d'apporter votre dossier médical complet (par exemple les compte-rendus de consultation des autres spécialistes comme votre cardiologue ou diabétologue) ainsi que la liste de vos médicaments habituels pour permettre au néphrologue d'avoir une vision globale de votre état de santé", reconnait le Dr Flora Brunner.

Quel est le prix et le remboursement d'un néphrologue ?  

Des parcours de soins spécifiques dédiés aux patients insuffisants rénaux chroniques à partir du stade 4 ont été mis en place depuis 2020

"Quel que soit le lieu de consultation, la grande majorité des néphrologues en France sont conventionnés en secteur I, la durée d'une consultation est en moyenne de 30 minutes", affirme le Dr Hocine. Les tarifs de consultation sont les suivants :

  • 50 euros : patient adressé par son médecin traitant pour un avis ponctuel ou consultation de suivi et en coordination avec le médecin traitant avec un rendez-vous à plus de 4 mois d'intervalle.
  • 30 euros : suivi d'un patient en coordination avec le médecin traitant avec un rendez-vous à moins de 4 mois d'intervalle.
  • 60 euros : première consultation de synthèse d'un patient ayant une insuffisance rénale évolutive en vue d'une orientation vers une équipe de greffe rénale.

La base de remboursement est celle des consultations de spécialistes conventionnés secteur I : 70% quand la consultation se fait dans le cadre du parcours coordonné de soin. "Des parcours de soins spécifiques dédiés aux patients insuffisants rénaux chroniques à partir du stade 4 ont été mis en place depuis 2020 qui permettent d'accompagner les patients dans la prise en charge de leur pathologie en faisant appel à un ensemble de soignants en complémentarité de la consultation avec le néphrologue : infirmier(e)s de néphrologie, diététicien(ne)s, assistant(e)s sociales.", ajoute le Dr Hocine.

Comment devenir néphrologue ?

Pour devenir néphrologue, l'étudiant doit obtenir un diplôme d'études spécialisées (DES) de néphrologie. Après son baccalauréat, il doit d'abord suivre 6 années à la faculté de médecine. En fin de 6e année, les étudiants passent les épreuves classantes nationales pour accéder à l'internat. En fonction de leur classement, ils pourront choisir leur spécialité et leur lieu d'exercice. L'internat en néphrologie dure désormais 5 ans (réforme récente du 3ème cycle) et se termine par l'obtention du DES de néphrologie après validation d'un mémoire de néphrologie. "Enfin, pour pouvoir exercer en tant que néphrologue et porter le titre de docteur, l'étudiant soutient également une thèse de médecine, complète le Dr Hocine. Il n'est pas rare que les néphrologues complètent leur formation par un cursus de sciences (Master 2), certains poursuivent jusqu'à la thèse de sciences qui ouvre les portent des carrières hospitalo-universitaires. Comme tous les praticiens, la formation médicale continue est essentielle pour rester à jour des nouveautés dans notre spécialité".

Quel est le salaire d'un néphrologue ?

Le salaire moyen d'un néphrologue est de 112 800 euros brut par an (soit 5 950 euros net par mois).

Merci au Dr Flora Brunner, néphrologue à la Clinique Bouchard à Marseille (13) et secrétaire générale adjointe du Club des Jeunes Néphrologues et au Dr Aldjia Hocine, néphrologue à la Clinique du Landy à Saint-Ouen (93), praticienne attachée à l'hôpital Bichat à Paris et Présidente du Club des Jeunes Néphrologues.

Professionnels de santé