Inhibiteur calcique : définition, liste, contre-indications

Doté de propriétés vasodilatatrices puissantes, l'inhibiteur calcique est un des traitements de première intention de l'hypertension artérielle. Quels sont ses effets secondaires ? Ses contre-indications ? Le point avec le Pr Xavier Girerd, cardiologue à la Pitié-Salpêtrière et président de la Fondation de recherche sur l'hypertension artérielle.

Inhibiteur calcique : définition, liste, contre-indications
© Davidagall/123RF

Définition : qu'est-ce qu'un inhibiteur calcique ?

Un inhibiteur calcique est un médicament qui freine la libération du calcium dans les cellules musculaires des vaisseaux sanguins. Cela entraine une vasodilatation (augmentation du calibre) des artères, les inhibiteurs calciques améliorent ainsi l'oxygénation du cœur et diminuent la tension artérielle. "Ce sont des médicaments qui existent depuis plus de 60 ans et que l'on connaît très bien. Ils sont prescrits fréquemment, en particulier dans le traitement de l'hypertension artérielle. Leur mécanisme d'action pharmacologique n'a absolument aucun rapport avec le calcium des os : ils bloquent partiellement la libération de calcium intracellulaire, empêchant ainsi la contraction des cellules musculaires des vaisseaux. Ils ont la propriété de pouvoir dilater les artères, ce sont des vasodilatateurs", commente le Pr Xavier Girerd.

Liste des médicaments inhibiteurs calciques

La majorité des inhibiteurs calciques appartiennent à la famille des dihydropyridines. On peut les reconnaître par leur suffixe pharmacologique qui se termine par "pine."  Le Vérapamil est à part car il possède en plus une action sur le cœur. "Il en existe plus d'une quinzaine mais actuellement, on a surtout l'usage de trois médicaments en France : l'Amlodipine (Amlor), la Lercanidipine (Lercan) et la Nicardipine (Loxen), dans leur ordre d'apparition sur les ordonnances", précise le cardiologue

Quand les prendre ?

Un antagoniste calcique a deux indications principales : le traitement de l'hypertension artérielle et celui de l'angor (angine de poitrine). Ces médicaments sont actuellement majoritairement utilisés pour le traitement de l'hypertension artérielle. En effet, pour la maladie coronarienne, les traitements interventionnels sont maintenant privilégiés. Ils consistent à dilater les artères (mise en place de stents), ou à faire un pontage coronaire. "Le traitement de l'hypertension par inhibiteur calcique est efficace chez tous les patients car la maladie hypertensive est la conséquence d'une contraction des artères, et l'administration un médicament qui agit sur les résistances vasculaire périphériques, la pression artérielle diminue" détaille le spécialiste. 

Quelles sont les contre-indications ?

"Les contre-indications sont très rares et concernent des maladies cardiologiques spécifiques. Ces médicaments ne doivent pas être utilisés en auto-prescription car il y'a un risque d'hypotension. Ils ne sont pas formellement contre-indiqués pendant la grossesse, toutefois le traitement de l'hypertension de la grossesse nécessite impérativement un suivi médical et obstétrical", explique le cardiologue. 

Quels sont les effets secondaires ?

Ces médicaments, du fait de leur action pour dilater les artérioles, sont susceptibles de provoquer des œdèmes au niveau des membres inférieurs. "Cet effet indésirable survient dans 20% des cas et comme il est favorisé par la position debout il apparaît en fin de journée. Si les œdèmes peuvent se révéler gênants d'un point de vue esthétique, ils ne traduisent en fait aucune gravité", rassure le Pr Xavier Girerd. Pour lutter contre les œdèmes liés à la prise d'antagonistes calciques, il faut d'abord savoir que ce ne sont pas des œdèmes liés à une rétention d'eau. "Il serait donc inutile de prendre des médicaments diurétiques pour tenter de les faire disparaître car ils y sont insensibles", continue-t-il. Trois solutions existent pour les résorber :

  • Diminuer la dose du médicament de moitié parce que ces œdèmes sont dépendants du dosage du médicament. 
  • Changer de médicament.
  • Opter pour une bi-thérapie : en associant l'inhibiteur calcique avec un bloqueur du système rénine angiotensine (sartan ou IEC), on a moins d'œdème voire plus du tout.

Des bouffées de chaleur, parfois associées à des maux de tête, peuvent également se manifester durant la première semaine de traitement, surtout chez les sujets de moins de 50 ans. "L'hypertension est une maladie liée au vieillissement des artères, 80% des patients qui sont concernés ont plus de 55 ans. Notons que les personnes ayant la peau noire les tolèrent particulièrement bien et ne développent quasiment jamais d'œdème", tient à ajouter notre expert. Avec le vérapamil il est parfois observée de la constipation. 

Y a-t-il un risque d'intoxication ?

"Avec les di-hydropyridines, il n'y a aucun risque d'intoxication. En cas de surdosage avec le Vérapamil, il y a un risque de ralentissement des battements cardiaques, pouvant provoquer des syncopes", développe le Pr Xavier Girerd. 

Quels sont les inhibiteurs calciques naturels ?

"Il n'existe pas de plantes qui possèdent l'équivalent de l'action contre l'hypertension des inhibiteurs calciques. Les promoteurs des traitements de l'hypertension par des préparations naturelles n'ont jamais publié d'études les comparant aux inhibiteurs calciques, s'agace le président de la FRHTA. Les inhibiteurs calciques sont des médicaments très efficaces pour protéger le système cardiovasculaire. Il ne faut pas arrêter un traitement qui protège contre l'AVC, si vous ne le supportez pas, votre médecin trouvera une autre solution." Sur le plan de la nutrition, il est parfois possible de faire baisser sa tension par la réduction d'une consommation excessive de sel (plus de 12 g par jour). 
Il faut savoir limiter la quantité des aliments qui contiennent le plus de "sel caché" : le pain, le fromage, la charcuterie, les olives, les poissons fumés, les bouillons cubes, les sauces asiatiques. D'autres mesures peuvent contribuer à faire baisser la tension artérielle : pratiquer une activité physique régulière, lutter contre le surpoids, limiter sa consommation d'alcool. 

Quelles sont les précautions avant utilisation ?

  • Les inhibiteurs calciques sont susceptibles d'interagir avec des substances, dont ils peuvent augmenter les effets : kétoconazole, itraconazole, érythromycine, clarithromycine, vérapamil, diltiazem, rifampicine, simvastatine ou millepertuis.
  • L'action hypotensive des inhibiteurs calciques peut être augmentée avec : alfuzosine, prazosine, neuroleptiques, antidépresseurs imipraminiques, baclofène. 

Informez votre médecin si vous prenez l'un de ces traitements. Enfin, si vous consommez du pamplemousse, il est possible que l'effet anti-hypertenseur de l'inhibiteurs calciques augmente. 

Merci au Pr Xavier Girerd, cardiologue et spécialiste de l'hypertension à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris et Président de la Fondation de Recherche sur l'hypertension artérielle.  

Conseils médicaments