Érection nocturne : cause, signes, durée, que faire ?

L'érection nocturne est un phénomène physiologique normal, sauf quand elle est douloureuse et dure plus d'une heure. Quand s'inquiéter ? Quels sont les signes ? Est-ce douloureux ? Qui consulter ? Réponses du Dr Anthony Giwerc, chirurgien urologue-andrologue.

Érection nocturne : cause, signes, durée, que faire ?
© Zoran Mladenovic - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'une érection nocturne ? 

La tumescence pénienne nocturne, plus souvent appelée "érection nocturne", désigne l'érection involontaire du pénis masculin qui survient au cours d'une phase de sommeil paradoxal, pendant la nuit. 

Quelles sont les causes d'une érection nocturne ? 

Elle n'est pas liée à des rêves érotiques : c'est un préjugé !

Le Docteur Anthony Giwerc, chirurgien urologue-andrologue, précise qu'il  existe deux types d'érection nocturne.

→ Les premières ne sont qu'un phénomène physiologique. "Tous les hommes ont des érections nocturnes spontanées", rassure le spécialiste, qui tient à immédiatement ajouter : "Elles ne sont pas liées à des rêves érotiques. C'est un préjugé." Ces érections peuvent se produire à plus de trois à cinq reprises durant la nuit, selon la durée du sommeil du sujet.

→ Les secondes sont liées à un phénomène pathologique. On parle de priapisme nocturne intermittent pour désigner ces érections nocturnes prolongées, puisque ces dernières durent plusieurs minutes à quelques heures. "Les patients atteints de drépanocytose sont souvent concernés par ce priapisme : à 3,6 % chez les moins de 18 ans, et jusqu'à 42% chez les adultes. Mais "son incidence dans la population générale est faible, ajoute-t-il, 0,5 à 0,9 personnes sur 100.000 par an."

Est-ce douloureux ?  

Les érections nocturnes prolongées font souffrir le patient. "Le sang ne veut plus repartir. Si l'on vous serre le doigt et qu'il reste bleu, au bout d'un moment, vous avez très mal", image le Docteur Anthony Giwerc. Dans le cas des érections physiologiques, celles qui concernent tous les hommes durant leur sommeil, là, ces derniers ne ressentent aucune douleur. "Elles ne les réveillent pas, ils ne s'en rendent même pas compte", insiste le chirurgien urologue.

Combien de temps ça dure ?  

D'après le médecin, l'épisode érectile dure, dans ce cas-là, entre 10 et 30 minutes. Incomparable avec les érections nocturnes "partielles ou prolongées qui durent parfois plus de quatre heures, après l'orgasme et l'arrêt ou en dehors de toute stimulation sexuelle."

Que faire pour l'éviter ?  

Dans le cas des priapismes nocturnes intermittents, des médicaments peuvent être prescrits au patient. "Mais il s'agira en fait du traitement de sa maladie sous-jacente", précise le Docteur Anthony Giwerc. "S'il souffre d'une crise vaso-occlusive, le médecin peut lui donner de l'hyper-hydratation, de l'oxygène. Il peut aussi l'auto-éduquer à s'injecter certains médicaments dans la verge", exemplifie-t-il.

Quand faut-il s'inquiéter ?  

Il faut s'inquiéter dès lors que l'érection réveille l'homme, qu'elle devient douloureuse et prolongée. "C'est un motif de consultation urgent, martèle le spécialiste. On ne reste pas plus de quatre heures en érection !" 

Merci au Docteur Anthony Giwerc, chirurgien urologue-andrologue, exerçant à Paris et attaché à  l'hôpital Saint-Louis.

Santé de l'homme