Traumatisme : psychologique, physique, signe, guérir

Qu'ils soient physiques ou psychiques, les traumatismes ne doivent pas être pris à la légère et nécessitent une prise en charge adaptée. Quelle est la définition d'un traumatisme ? Quels sont les différents types ? Comment les reconnaître ? Et les traiter ? Éléments de réponses.

Traumatisme : psychologique, physique, signe, guérir
© fizkes

Définition : qu'est-ce qu'un traumatisme ?

Un traumatisme est un choc violent responsable d'une blessure ou de dommages affectant les tissus ou les organes. Un traumatisme peut être physique ou psychologique, on parle alors de psycho-traumatisme. Généralement, un traumatisme fait référence à un choc brutal et inattendu. On porte une très grande attention aux personnes qui ont subi un traumatisme crânien ou un polytraumatisme. "Les différents types de traumatismes sont en rapport avec leur localisation - crânien, thoracique, abdominal – et leur nature contendant ou pénétrant" détaille le Dr Pierre Boucher exerçant au sein de SOS Médecins Paris. Les brûlures, les fractures et les plaies sont aussi considérées comme des traumatismes physiques. 

Qu'appelle-t-on traumatisme contondant et traumatisme pénétrant ?

Les termes "contondant" et "pénétrant" sont souvent utilisés pour décrire les traumatismes physiques. "Contondant est synonyme de "fermé", dans le sens où il n'y a pas d'effraction de la peau. Ils sont causés soit par un choc direct (coup de poing par exemple), soit par la propagation d'une onde de pression ou par une décélération brutale" décrit le Dr Boucher. "Pénétrant signifie ''ouvert'' : Il y a cette fois une effraction de la peau par un objet, par exemple un couteau" ajoute le médecin.

Traumatisme physique : quelles causes ? 

Les causes les plus fréquentes de traumatismes physiques diffèrent sensiblement en fonction de leur nature et de leur localisation. "Ils ont souvent lieu lors des activités du quotidien telles que faire la cuisine, bricoler, jardiner, jouer avec ses enfants … ainsi que durant les activités sportives et les loisirs" décrit le Dr Boucher. Les accidents de la route et les agressions – par l'homme ou par des animaux – sont aussi souvent la cause de traumatismes graves. 

Quels sont les signes d'un traumatisme physique ?

Les signes de traumatisme sont très variables en fonction de leur nature, de leur degré et de leur localisation. 

  • "Le signe d'un traumatisme pénétrant est bien sûr une plaie avec souvent un saignement, au moins dans les premières minutes" détaille ainsi le médecin "une fracture peut provoquer une déformation et/ou une contusion."
  • Le traumatisme crânien provoque quant à lui des symptômes bien spécifiques et très variables en fonction de sa gravité : perte de connaissance, maux de tête, vomissements, perte de motricité, difficulté d'expression, convulsions, un écoulement de sang ou de liquide clair par le nez ou la bouche etc.
  • En fonction de chaque organe touché, une atteinte de cet organe et de sa fonction peut provoquer des signes bien spécifiques. "Par exemple, un traumatisme du rein peut se traduire par une hématurie, c'est-à-dire du sang dans les urines" précise le Dr Boucher. 
  • Enfin, le premier signe commun à tous les traumatismes est bien sûr la douleur. 

Comment guérir d'un traumatisme physique ?

Tout dépend de leur nature, de leur gravité et de leur localisation. "Si ce sont des traumatismes mineurs en général on ne fait rien et le corps se régénère tout seul" explique le médecin. 

Concernant les plaies, elles sont classées en deux catégories : 

  • Suturables : "ce sont des plaies généralement profondes pour lesquelles on estime qu'il faut recoudre pour plusieurs raisons : parce qu'elles ne pourront se refermer toutes seules, parce que si on ne le fait pas la cicatrice sera disgracieuse ou pour éviter un risque infectieux" explique le Dr Boucher.
  • Non suturables : "ce sont soit des plaies superficielles, soit des plaies délabrantes avec une perte de substance trop importante pour fermer. Pour les plaies non suturables on fait ce qu'on appelle une cicatrisation dirigée, on nettoie et on hydrate la plaie avec des pansements type tulle gras jusqu'à ce que ça se referme tout seul. Lorsqu'il y a une perte de substance on peut faire des greffes cutanées" détaille le médecin.

Dans le cas des brûlures, tout dépend du degré de la brûlure :

  • 1er degré : il n'est pas indispensable de consulter un médecin. "On peut juste mettre sous l'eau froide et appliquer régulièrement de la Biafine pendant quelques jours." 
  • 2ème degré et 3ème degrés : il est indispensable de consulter un médecin qui saura préciser le degré de la brûlure et le traitement à suivre. 

Dans le cas des fractures : "Les traitements diffèrent en fonction de l'os, du type de fracture et du patient lui-même. On ne soigne pas de la même manière une fracture de l'humérus chez une personne de 90 ans que celle d'un sportif de 25 ans" résume le médecin. Toute fracture doit susciter une consultation médicale en urgence.

Pour les traumatismes crâniens (TC) : "Tous les TC doivent faire l'objet d'une consultation médicale. C'est le médecin qui, à l'aide de l'interrogatoire et de l'examen clinique (en particulier neurologique) pourra déterminer la gravité du TC" précise le Dr Boucher. Il est donc impératif, en cas de choc sur le crâne, de consulter immédiatement un médecin.

Traumatisme psychologique : quelles causes ? 

Un traumatisme psychique est le résultat d'un évènement choquant, qui entraîne une blessure psychologique. De nombreux évènements peuvent en être à l'origine : le décès d'un proche, un accident, des violences sexuelles, des menaces, un harcèlement moral, une catastrophe naturelle ou encore un attentat…

Quels sont les signes d'un psychotraumatisme ? 

  • Lorsque l'on est confronté à un psychotraumatisme, la première réaction est généralement une sidération, avec une réaction d'effroi allant au-delà de la peur.
  • Chez certain, cette réaction immédiate peut être suivie d'une dissociation, qui permet à la personne de se protéger face à cet effroi et qui se caractérise par une perte partielle ou complète des souvenirs, du contrôle de ses mouvements et de la conscience de sa propre identité. Le sujet peut se sentir désorienté voir dépersonnalisé avec un sentiment de ne pas vivre dans la réalité. 

Comment guérir d'un traumatisme psychologique ?

La prise en charge du traumatisme psychologique repose essentiellement sur une bonne prise en charge psychologique, car il est essentiel de verbaliser ce qui a été vécu. Une consultation avec un psychologue ou un psychiatre spécialisé dans les psychotraumatismes est donc recommandée. Plusieurs méthodes peuvent être employées : la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), la désensibilisation par mouvements oculaires (EMDR) ou l'hypnose donnent de bons résultats. Il est important de prendre rapidement en charge le traumatisme psychologique pour qu'il n'évolue pas en syndrome de stress post traumatique, pouvant significativement affecter la vie sociale et affective du patient. 

Polytraumatisme : qu'est-ce que c'est ?

On parle de polytraumatisme lorsqu'un patient a subi plusieurs traumatismes, graves ou complexes qui entrainent une répercussion d'ordre respiratoire ou circulatoire et engagent le pronostic vital. 

Psycho