Crise de la quarantaine : c'est quoi, symptômes femme, homme, durée

Vous ou votre conjoint remettez en question votre travail, votre couple, votre vie de famille ? Vous traversez peut-être la crise de la quarantaine. Heureusement, cette période difficile est temporaire. Quels sont les symptômes annonciateurs chez l'homme et chez la femme ? A quel âge survient-elle ? Conseils de Johanna Rozenblum pour passer ce cap.

Crise de la quarantaine : c'est quoi, symptômes femme, homme, durée
© Wavebreak Media Ltd - 123RF

Remise en question, perte de confiance en soi, bilan, sentiment d'impuissance face au temps qui passe... La crise de la quarantaine n'est heureusement pas un passage systématique dans la vie mais elle peut survenir chez l'homme comme chez la femme, de manière différente. Quels sont les signes typiques ? Combien de temps dure-t-elle ? Qui est le plus susceptible d'en faire une ? Explications et conseils de notre psychologue pour gérer au mieux cette période délicate.

Définition : qu'appelle-t-on la crise de la quarantaine ?

La crise de la quarantaine est parfois appelée la "crise de milieu de vie". Il s'agit d'un terme inventé en 1965 par le psychanalyste canadien Elliott Jaques. Selon lui, cette étape reflétait l'aurore de la prise de conscience de sa propre mortalité. "La mort (…), écrivait-il, n'est plus une idée en général, ou la perte de quelqu'un d'autre ; elle devient une affaire personnelle (…)". La crise de la quarantaine est extrêmement variable d'un individu à l'autre. "Elle peut s'exprimer par une simple déprime passagère ou entraîner des troubles psychologiques plus conséquents", indique d'emblée Johanna Rozenblum, psychologue clinicienne à Paris. 

A quel âge survient-elle et pendant combien de temps ?

Selon différentes études sur le sujet, la crise de la quarantaine surviendrait entre 37 et 48 ans. Avec un pic autour de 47 ans selon une étude publiée en janvier 2020 dans la revue The National Bureau of Economic Research. Dans la pratique, les psychologues situent ce moment charnière entre 35 et 55 ans, la moyenne étant aux alentours de 38 ans. "La durée de cette "crise" est variable et va dépendre de la forme et de l'intensité de la crise, ainsi que des moyens mis en place pour retrouver un mieux-être. Elle peut durer de quelques mois à plusieurs années en fonction des personnes", explique notre experte. 

Une sensation de devoir engager des changements rapidement.

Quels sont les symptômes ?

"La crise de la quarantaine est un moment délicat où différents sentiments nous envahissent avec la sensation de devoir engager des changements rapidement. Pour certains, ça peut se traduire par une sensation d'avoir laissé filer les années sans en avoir (assez) profité, d'autres vont ressentir un besoin de faire le bilan de sa vie, de trouver du sens ou de se remettre en question…", observe notre interlocutrice. Généralement, la crise de la quarantaine s'installe progressivement :

→ Au début, la personne a l'impression de vivre dans une routine qui l'oppresse, d'une perte de sens, d'avoir "gâché" une partie de sa vie... 

→ Peu à peu, elle devient irritable avec son entourage, plus susceptible, se sent vide, comme impuissante face à ses engagements professionnels et personnels.

→ Ensuite, elle se sent prise au piège dans un quotidien qui ne lui convient plus. S'engage alors une vraie remise en question.

Parmi les signes annonciateurs de la crise de la quarantaine, on peut observer :

  • Une grande lassitude, comme une sensation d'être abattu
  • Une irritabilité vis-à-vis de l'entourage proche ou de son conjoint
  • Une envie de changement dans sa vie privée ou professionnelle
  • Un sentiment de colère
  • Un sentiment de déprime lié à un mal-être général
  • Une remise en question
  • Une peur de l'avenir
  • Une anxiété pouvant aller jusqu'à des troubles du sommeil.

La crise de la quarantaine peut s'exprimer par un changement dans sa vie privée ou professionnelle (changement de poste, rupture amoureuse...), fréquenter de nouvelles personnes, faire de grosses dépenses (nouvelle voiture, nouvelle garde-robe, nouveau logement, gros voyage...), pratiquer une nouvelle activité...

Causes : par quoi est-elle déclenchée ?

"La crise de la quarantaine est une problématique très occidentale, elle n'est absolument pas décrite dans tous les pays du monde. Il faut d'ailleurs bien comprendre que ce n'est pas une pathologie, mais un état émotionnel transitoire", indique Johanna Rozenblum. Bien qu'on ignore avec précision ses causes, des explications ont été avancées pour expliquer l'insatisfaction liée à la quarantaine comme par exemple :

  • Le fait que les enfants quittent la maison familiale et que les adultes de la "génération sandwich" (les adultes entre 40 et 60 ans) qui tout en travaillant, se retrouvent à s'occuper à la fois de leur enfants qui s'émancipent et de leurs parents qui vieillissent.
  • Le fait qu'à cet âge, les maladies chroniques font souvent leur première apparition et le nombre de décès augmente dans l'entourage.
  • Le fait qu'à cet âge, les exigences professionnelles sont plus importantes.
  • Le fait que son physique change (cheveux gris, apparition de rides, corps qui change...)

Comment l'expliquer chez la femme ?

Chez la femme, la crise de la quarantaine est plutôt liée à la sphère personnelle. "On parle souvent du syndrome du "nid vide" ressenti lorsque les enfants quittent le cocon familial. Après s'être investies corps et âme dans l'éducation de leurs enfants, les femmes ont parfois du mal à gérer ce départ. Elles se sentent inutiles et peuvent aller jusqu'à remettre leur couple en question. Elles décrivent souvent le sentiment dans lequel toute leur famille semble avoir avancé, contrairement à elles qui ont fait du "sur-place", développe Johanna Rozenblum. L'approche de la ménopause, peut également être très mal vécue. La peur de vieillir, de voir son corps changer, de perdre sa féminité et d'être moins désirable entraînent souvent une importante remise en question".

Comment l'expliquer chez l'homme ?

Chez l'homme, la crise est souvent déclenchée dans un premier temps dans la sphère professionnelle : après une remise en question, un licenciement, une perte de sens ou une impression de stagner dans son métier. Ses aspirations professionnelles changent et l'homme veut souvent se sentir plus valorisé dans son travail. Par ailleurs, "on retrouve aussi chez l'homme le besoin de raviver un pouvoir de séduction ou de se conforter dans sa capacité à plaire", observe la psychologue. Ce qui peut représenter un véritable danger pour leur couple. 

Y a-t-il des personnes plus "à risque" d'en faire une ?

"L'étiologie (l'ensemble des causes) de la crise de la quarantaine à très peu été théorisée car il ne s'agit pas d'une pathologie ni d'un état qui présente de gros risques pour le sujet lui-même ou pour son entourage. On peut dire que les causes sont plurifactorielles et qu'elles dépendent de la personnalité de la personne, de son niveau d'épanouissement et de son parcours de vie", tient à préciser la psychologue. Il n'y aurait donc pas de profils plus susceptibles que d'autres de faire une crise de la quarantaine.

Comment gérer la crise de la quarantaine ?

En y allant pas à pas, en restant bienveillant avec soi-même, il est possible de se sortir de la crise de la quarantaine et d'en tirer des bénéfices.

La crise de la quarantaine n'est en aucun cas une maladie et peut même parfois être nécessaire dans la vie de certaines personnes. C'est l'occasion de se remettre en question, de faire un bilan de ce que vous avez accompli et de ce qu'il vous reste à accomplir, de faire le point sur vos désirs profonds et de vous poser les bonnes questions. Tout ceci aide, à terme, à accepter ses erreurs et à être plus en accord avec soi-même. "En y allant pas à pas, en restant bienveillant avec soi-même, il est possible de se sortir de la crise de la quarantaine et même d'en tirer des bénéfices. De simples petits projets ou ajustements du quotidien pourront permettre progressivement de reprendre le contrôle et de ne plus avoir le sentiment de subir sa vie", rassure Johanna Rozenblum. Souvent, le conjoint occupe une place très difficile et se sent souvent très démuni. Même s'il peut aider et se montrer à l'écoute, il doit se dire que c'est à son partenaire de faire un travail sur lui-même. Il faut souvent faire preuve de patience et accepter certains changements, sans que ce soit, bien évidemment au détriment du couple ou de la famille. L'aide d'une tierce personne comme un psychologue est souvent préconisée pour gérer au mieux cette période. 

Merci à Johanna Rozenblum, psychologue clinicienne à Paris. 

Psycho