Troubles de l'équilibre : symptômes, causes, que faire ?

Chargement de votre vidéo
"Troubles de l'équilibre : symptômes, causes, que faire ?"

En marchant, debout... Les troubles de l'équilibre sont dus à un dysfonctionnement de l'un des organes impliqués dans le maintien de l'équilibre.Quelles sont les causes ? Et les solutions pour retrouver son sens de l'équilibre ? Réponses avec le Dr Monique Quillard, médecin généraliste.

Définition

Pour se maintenir en équilibre, le corps ajuste sa position grâce aux informations fournies par les yeux, les oreilles, les muscles et le cerveau. Si l'un des éléments de ce complexe dysfonctionne, l'équilibre n'est plus assuré et le troubles peuvent se manifester.

Symptômes (vertiges, sensation d'instabilité, douleurs cervicales…)

Ils sont variés :

  • Vertiges
  • Sensation d'instabilité
  • Douleurs cervicales
  • Nausées
  • Faiblesse musculaire

Quelles sont les causes les plus fréquentes d'un trouble de l'équilibre ?

Dérèglement de l'oreille interne

Lorsque l'oreille interne connaît un dérèglement, en raison d'une infection (labyrinthite ou névrite vestibulaire), une Maladie de Ménière, cela peut se traduire par des vertiges.

Maladies neurologiques

Plus rare, certaines affections comme une lésion des nerfs du cou, une tumeur du cervelet, un traumatisme crânien ou la sclérose en plaques peuvent également provoquer ces troubles.

Trouble de la vision

Si le cerveau ne reçoit pas les bonnes images, difficile pour lui d'indiquer au corps la position à adopter. Ainsi, les personnes souffrant de troubles visuels non équilibrés, d'un glaucome, de cataracte ou encore d'un strabisme sont plus sujets aux troubles de l'équilibre.

Autres causes possibles : Les troubles de l'équilibre et les vertiges peuvent être dus à une migraine, une hypotension, la compression de nerf, des troubles musculaires, à la consommation d'alcool et de drogues, au mal des transports ou à certains médicaments (neuroleptiques, antidépresseurs, antiépileptiques…) dont les effets indésirables ont une influence sur le système nerveux.

Trouble hydro-électrolytique

Lorsqu'il existe un déséquilibre entre les différents électrolytes (sodium, potassium, chlore, calcium, magnésium…) contenus dans l'organisme, les vertiges sont plus fréquents. "Le manque de potassium (hypokaliémie) entraîne notamment une faiblesse musculaire qui peut favoriser l'instabilité, explique le Dr Monique Quillard, médecin généraliste. Le manque de sodium (hyponatrémie due souvent à la déshydratation) ou de magnésium entraînent une fatigue donc une instabilité, surtout chez les personnes âgées". L'anémie (manque de fer) peut aussi provoquer des troubles de l'équilibre par mauvaise oxygénation.

Personnes à risques

"En particulier les personnes âgées parce qu'elles cumulent souvent les facteurs de risques et les traitements médicamenteux aux effets iatrogènes, indique le Dr. Quillard. Elles boivent peu car elles perdent la sensation de soif, donc sont souvent déshydratées. Elles ont également une diminution de la sensibilité (proprioception), de la force musculaire (difficulté posturale), de la vision et un vieillissement neurologique et de l'oreille interne. Enfin, elles peuvent souffrir d'une sclérose artérielle qui provoque une hypotension orthostatique : quand elles se mettent en position debout, la tension met un peu de temps à se rééquilibrer et le cerveau est moins bien irrigué pendant quelques secondes, d'où de nombreuses chutes, en particulier la nuit".

Que faire : qui consulter ?

Commencez par consulter votre médecin traitant. En fonction de son diagnostic, il vous orientera vers un ORL pour un bilan, voire un neurologue. La rééducation par un kinésithérapeute vient après, sur prescription médicale.

Diagnostic et examens

Cela commence par un interrogatoire sur vos antécédents, traitements en cours, contexte déclenchants et signes d'accompagnement… Le médecin pourra vous faire passer un examen neurologique et un test otoneurologique. Il vise à déterminer quel élément est en défaut : l'oreille interne, la vision ou le cerveau. Au besoin, un scanner cérébral ou IRM pourra être prescrit 

Traitements pour vaincre les troubles de l'équilibre

Le traitement prescrit pour soulager un trouble de l'équilibre dépend de la cause à laquelle il est associé. Plusieurs types de traitements sont envisageables selon les cas, allant du traitement médicamenteux (éventuellement par antibiotiques), aux exercices à réaliser avec un kinésithérapeute ou chez soi, jusqu'à l'intervention chirurgicale pour les affections les plus graves. Des médicaments anti-vertigineux peuvent être prescrits pour soulager les vertiges en attendant d'avoir identifié leur cause. Le trouble de l'équilibre peut faire l'objet d'actions de prévention lorsqu'il est dû au mal des transports en adoptant une bonne posture et en fixant un point de l'horizon. S'il est dû à un trouble de la vision, la prise en charge du problème par un ophtalmologiste mettre un terme à vos vertiges. Enfin, une réduction de la consommation d'alcool et/ou de drogue est recommandée pour éviter les troubles de l'équilibre. Une désintoxication peut être proposée en cas d'addiction.

Prévention : exercices pour éviter les troubles de l'équilibre

Ces exercices permettent mettre en place des "compensations" : améliorer l'attention, le tonus musculaire et la réactivité.

Travailler la stabilité

Débout, regardez devant vous et levez une jambe, genou plié. Au besoin tenez-vous à un mur. Dès que vous êtes à l'aise, lâchez le mur, et maintenez la position dix secondes. Puis fermez les yeux et restez ainsi vingt secondes. Reposez le pied au sol et changez de jambe. A faire cinq fois de chaque côté.

Renforcer votre équilibre

Debout, les deux pieds au sol écartés de la largeur du bassin, le dos droit, les bras le long du corps. Gardez vos yeux ouverts. Fixez un point au loin et montez lentement sur la pointe des pieds. Restez un court instant en haut avant de redescendre. Faites trois séries de dix répétitions.

Améliore la communication entre le cerveau et le corps

Sur une distance de trois-quatre mètres, placez au sol des coussins, des livres, des balais, des vêtements… Avancez d'un pas normal en enjambant les différents obstacles. Au fur et à mesure de votre pratique, augmentez la distance. A faire cinq fois de suite.

Merci au Dr Monique Quillard, médecin généraliste.

Symptômes et questions diverses