Ganglion lympathique : symptômes, causes et traitement

Positionnés dans tout l'organisme, les ganglions lymphatiques sont essentiels au bon fonctionnement du système immunitaire. Quand gonflent-ils et pourquoi ? Est-ce grave ? Le point avec le Dr Patrick Aubé, médecin généraliste.

Ganglion lympathique : symptômes, causes et traitement
© Attila Barabas-123RF

Définition : qu'est-ce qu'un ganglion lympathique ?

Les ganglions lymphatiques sont de petits organes arrondis, disséminés partout dans l'organisme sur le trajet de la circulation de la lymphe, un liquide biologique contenant de nombreuses cellules intervenant dans la défense de l'organisme, notamment les leucocytes ou globules blancs. 

Rôle : à quoi sert-il ?

La principale fonction des ganglions lymphatiques est d'assurer le "nettoyage" de la lymphe et de déclencher rapidement des réactions de défense en cas d'arrivée dans l'organisme d'agents extérieurs type virus ou bactéries. Ils jouent donc un rôle clé dans le système immunitaire. 

Localisation

"On retrouve environ 800 ganglions lymphatiques dans tout l'organisme. Ils ne dépassent normalement pas 1 cm de diamètre et sont en relation avec la grande majorité des organes, en profondeur comme en superficie. Les ganglions les plus superficiels sont palpables au niveau du cou, de l'aine, de l'aisselle… Les ganglions en profondeur ne sont accessibles qu'à l'imagerie médicale (radio, scanner, IRM, échographie)", explique le Dr Patrick Aubé.

Ganglion lympathique gonflé : causes

L'adénopathie cervicale (ganglions au niveau du cou), peut être due à infection généralement bénigne de la sphère ORL telle que rhume, pharyngite, angine. Mais une maladie infectieuse peut aussi être à l'origine d'un ganglion lymphatique gonflé. Par exemple : mononucléose infectieuse, toxoplasmose, tuberculose, salmonelle, streptocoque ou encore staphylocoque. Les adénopathies peuvent aussi avoir une origine tumorale, auquel cas les ganglions lymphatiques gonflent dans la zone concernée (au niveau de l'aisselle pour un cancer du sein par exemple). En cas de lymphome, les ganglions du cou, de l'aisselle et de l'aine ne sont pas automatiquement impliqués, c'est plus souvent le cas des ganglions profonds, non perceptibles. "L'augmentation de volume des ganglions, on parle alors d'adénopathies, est liée à la libération locale en quantité importante des médiateurs de l'inflammation créée par un conflit entre les soldats de l'organisme polynucléaires, macrophages, lymphocytes et soit des germes, bactéries ou virus, soit des cellules cancéreuses", commente le médecin généraliste.

Symptômes

Ne mesurant généralement pas plus d'un centimètre de diamètre, les ganglions sont répartis dans tout l'organisme, dans le cou, sous les aisselles, dans l'aine, etc. Une augmentation de leur volume, que l'on désigne sous le terme d'adénopathie ou d'adénomégalie, est fréquemment retrouvée en cas de maladies infectieuses, mais également en cas de maladies auto-immunes ou métaboliques, voire de cancer. Les ganglions lymphatiques se regroupent parfois dans des zones bien précises du corps sous forme de chaînes ganglionnaires, notamment au niveau du cou. L'inflammation d'un ou de quelques ganglions proches les uns des autres fait suspecter une infection locale, si tous les ganglions sont touchés, une maladie plus générale peut être en cause.

Diagnostic

"En présence de ganglions augmentés de volume et douloureux, c'est la palpation des gites ganglionnaires superficiels habituels (cou, aisselle, aine) ou l'imagerie médicale en profondeur qui vont permettre un diagnostic concernant la taille, la forme, la consistance et la mobilité des ganglions", indique le médecin généraliste.

Quand consulter ?

"Étant donné la nature potentiellement préoccupante des adénopathies, il convient de consulter son médecin si l'on remarque une sensibilité particulière spontanée ou à la palpation des gites ganglionnaires superficiels, à savoir : cou, aine, aisselle", prévient le Dr Aubé.

Traitement : comment le soigner ?

"La présence de ganglions augmentés de volume dans une zone du corps est la traduction d'un phénomène inflammatoire de type infectieux ou tumoral. C'est seulement en déterminant la cause de l'inflammation que l'on peut traiter et faire disparaître les adénopathies ", poursuit le médecin généraliste.
Merci au Dr Patrick Aubé, auteur de Les Tisanes qui soignent, éditions Leduc.S, 2020

Symptômes et questions diverses