Implants des mollets : technique, opération et prix

Vous trouvez vos mollets trop chétifs malgré les séances de sport ? Que ce soit pour des raisons esthétiques ou suite à un accident, ou pour galber ces muscles il est possible d'y placer un implant. Comment procéder ? Quelles sont les conditions ? Quels résultats ? Explications.

Implants des mollets : technique, opération et prix
© Adobe Stock - aijiro

Indication de la pose d'implants des mollets

Elles sont de trois sortes :

  • Des raisons esthétiques
  • Corriger un trouble de la croissance (poliomyélite, pied-bot, maladie de Charcot…)
  • Réparer la jambe suite à un accident ou une maladie (cancer, par exemple)

Conditions

Cette intervention est réalisable chez toutes personnes souffrant d'un complexe physique ou d'une insuffisance de développement des muscles du mollet. "Avant l'intervention, le chirurgien réalise un examen clinique et demande un écho-doppler afin d'apprécier l'état des muscles, des artères et des veines de la jambe, explique le Dr. Catherine Bergeret-Galley, chirurgien plasticien esthétique. Une consultation d'anesthésie et un bilan sanguin pré-opératoire sont également réalisés".

Techniques : déroulé de l'intervention

L'intervention se déroule sous anesthésie générale, en ambulatoire. L'implant se compose d'un gel de silicone, sa taille et sa forme sont choisies en amont avec le chirurgien en fonction de l'anatomie du patient. "Une incision d'environ 4 à 6 cm est réalisée dans le pli du genou pour plus de discrétion, afin de placer la prothèse, précise le Dr. Bergeret-Galley. Les sutures sont réalisées avec des fils résorbables. Le chirurgien place ensuite un pansement compressif pour éviter la migration de la prothèse vers le haut du mollet". L'intervention dure environ 45 minutes à une heure.

Quel spécialiste consulter ?

Un chirurgien esthétique ou plasticien.

Suites opératoires et complications

Vous pouvez ressentir des douleurs les premiers jours, mais des antalgiques sont prescrits afin de les apaiser. "Des bas de contention sont à porter nuit et jour durant 6 semaines afin de limiter le risque de phlébite et éviter le déplacement de la prothèse. Des anticoagulants peuvent aussi être prescrits", ajoute le Dr. Bergeret-Galley. Une semaine après l'intervention, le patient peut reprendre ses activités quotidiennes, le travail au bout de deux semaines et le sport après deux à trois mois.

Les principales complications sont :

  • L'ascension de l'implant : l'implant peut être poussé vers le haut par les contractions des muscles. Ce risque est réduit grâce à une bande compressive placée par le chirurgien à la fin de l'intervention. Dans le cas contraire, une reprise chirurgicale sera envisagée.
  • Une phlébite 
  • Une infection post-opératoire
  • Des troubles cutanés.

Contre-indications

  • Les maladies chroniques graves
  • Les troubles cardiaques non équilibrés
  • Les personnes mineurs
  • Les personnes ayant des troubles psychologiques.

Prix et remboursement

Comptez entre 4 000 et 5 000 euros. Elle ne pourra être prise en charge que si elle correspond à une chirurgie réparatrice liée, par exemple, à des troubles de la croissance.

Merci au Dr. Catherine Bergeret-Galley, chirurgien plasticien esthétique.

Esthétique