Implant mammaire : taille de bonnet, opération, retrait

La pose d'implants mammaires permet d'augmenter le volume des seins par l'insertion de prothèse. Comment l'opération se déroule-t-elle ? Quels sont les éventuels risques ? Comment se passe le retrait et comment savoir si l'implant est percé ?

Implant mammaire : taille de bonnet, opération, retrait
© iakovenko - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'un implant mammaire ?

L'implant mammaire est une prothèse utilisée pour augmenter le volume mammaire ou pour reconstruire une poitrine à la suite d'une mastectomie. La pose d'implants mammaires est pratiquée dans le cadre d'une intervention chirurgicale. La prothèse en elle-même est constituée d'une enveloppe externe souple et de gel de silicone. Elle doit être fabriquée dans le respect strict des normes de sécurité édictées par la Communauté européenne et vérifiées par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits santé. 

Volume de l'implant : un bonnet C, D ?

Le choix de la taille des implants mammaires est un moment crucial qui va déterminer en grande partie la réussite d'une augmentation mammaire. Ce choix doit être fait en accord avec votre praticien car il y a d'une part, le souhait de la patiente, et de l'autre les possibilités techniques du choix de l'implant. Ces possibilités techniques sont directement liées aux caractéristiques morphologiques de votre poitrine avant l'intervention. C'est le praticien que vous choisirez qui va déterminer avec son expérience chirurgicale jusqu'où vous pouvez aller en terme de volume d'implant mammaire. 

Pour qui ?

"Les implants mammaires sont destinés à deux catégories de femmes : les jeunes femmes qui n'ont pas de seins et les femmes qui ont eu des enfants et dont les seins se sont un peu vidés après les grossesses, surtout si elles ont allaité. L'intervention permet de redonner de l'estime de soi à la femme", estime le Dr Benouaiche.

Précautions et préparation de l'intervention

Une patiente bien préparée et bien informée lors des consultations préopératoires sera une patiente satisfaite dans l'immense majorité des cas. La méthode la plus fiable est de faire essayer un soutien-gorge spécial qui permet de recevoir les différents gabarits d'implants et que la patiente pourra apprécier devant un miroir, et éventuellement avec des photos comparatives. Les mêmes essais pourront être réalisés avec des vêtements recouvrant le soutien-gorge. Cela permet d'avoir une estimation la plus fidèle possible du résultat "habillée" et "déshabillée". L'aide du conjoint (ou d'un ou d'une amie) est toujours conseillé (sauf dans de rares cas) en spécifiant bien à la patiente que c'est elle et elle seule qui assumera son résultat. Toutes ces précautions prises, il est tout à fait exceptionnel qu'une patiente soit déçue en post opératoire.

Une patiente regrette le plus souvent de ne pas avoir fait "un peu plus gros". C'est au chirurgien que revient le rôle de convaincre que ce choix était le bon et que plus gros ne rime pas avec "plus beau". Le regret inverse est très exceptionnel mais lorsqu'il existe, il est si mal vécu qu'il aboutit dans presque 100% des cas à une nouvelle intervention pour retrait ou changement d'implants pour des implants plus petits.

Comment se passe l'opération ?

"Plusieurs incisions sont possibles : dans l'aréole ou sous le sillon mammaire. L'intérêt des prothèses, c'est que l'on peut modifier la forme du sein en descendant un peu le sillon, le résultat sera très joli. On préconise les prothèses rondes et lisses car le résultat est naturel et ne se voit pas sous la peau quand la patiente bouge", explique le chirurgien esthétique.

Est-ce douloureux ?

La douleur post-opératoire dépend de la localisation de la prothèse. "Si elle est placée derrière la glande, ça ne fait pas mal du tout. En revanche, si elle est mise derrière le muscle, là c'est douloureux", précise le Dr Benouaiche.

Résultats

Le naturel d'un résultat se voit lorsque la patiente est dénudée ou en maillot de bain. Le volume s'apprécie lorsque les patientes sont habillées. Une patiente peut être satisfaite lorsqu'elle est habillée et insatisfaite dès qu'elle se déshabille. Toute l'habileté du praticien va consister à aider sa patiente à choisir le meilleur compromis possible en termes de naturel et de volume. Les formes de poires ont été interdites parce qu'elles avaient une texture qui faisait des complications.

Prix et remboursement

Comptez entre 4 500€ et 5 500€ tout compris, c'est à-dire avec l'opération, l'anesthésie, la clinique. Comme il s'agit d'une intervention à but esthétique, elle n'est pas prise en charge par la sécurité sociale.

Comment savoir si un implant mammaire est percé ?

"Il n'y a aucune raison qu'un implant se perce, même si la patiente fait du parachute ascensionnel ! Il faudrait vraiment prendre une aiguille et se percer soi-même", rassure le chirurgien esthétique. Si on remarque des vagues, on peut passer une IRM. Dans tous les cas, au bout de dix à quinze ans, il faut songer à changer de prothèses.

Retrait d'un implant mammaire : comment faire ?

"Pour retirer un implant mammaire, on rouvre, on récupère la prothèse et on la remplace ou on l'enlève, selon ce que souhaite la patiente", note le Dr Benouaiche.

Quelle prise en charge en cas de retrait ?

Comme il s'agit d'un acte de chirurgie esthétique, il n'y a aucune prise en charge ni lors de la pose des prothèses, ni lorsqu'on les enlève.

Merci au Dr Laurence Benouaiche, chirurgien plastique et esthétique à Paris.

Esthétique