Crack : c'est quoi, quels sont les effets ?

Le crack, ou free base, est une drogue classée parmi les stupéfiants. Dérivée de la cocaïne, elle se présente sous forme de poudre en petits cailloux, destinés à être fumée (pipe à crack) et plus rarement injectée. Le point sur ses effets.

Crack : c'est quoi, quels sont les effets ?
©  Jan Andersen-123RF

Définition

Le crack et le free base sont deux drogues similaires classées comme stupéfiants. Elles sont obtenues en diluant du chlorhydrate de cocaïne dans de l'eau, puis en y ajoutant du bicarbonate de soude ou de l'ammoniaque. La différence c'est que le crack est vendu aux usagers sous forme de cailloux prêts à consommer alors que la free base est fabriquée par l'usager lui-même. Contrairement à la cocaïne, le crack peut être inhalé et fumé. Ses effets sont beaucoup plus puissants que ceux de la cocaïne, ce qui la rend très addictive, parfois même dès le premier usage.

Formes de consommation

Le crack est consommé par près de 99 % des usagers par inhalation avec une pipe à crack, le plus souvent artisanale, ou une pipe à eau aussi appelé 'bang'. Il peut aussi être fumé dans une cigarette ou un joint, sniffé ou injecté, même si ces deux derniers modes de consommation restent rares. Il s'agit d'un stupéfiant, vendu au marché noir qui coûte environ 50 euros le gramme.

Effets immédiats après la prise

Les effets varient selon le consommateur, le contexte de consommation, la quantité et la qualité de crack ou de free base.

  • Le crack est une drogue stimulante qui produit une impression d'énergie et une sensation de plaisir intense et très rapide en seulement 5 à 10 secondes. Mais ses effets ne durent que 5 à 10 minutes, augmentant ainsi le risque de dépendance. Pendant ces quelques minutes de bonheur, le consommateur se sent heureux, a l'impression d'une toute-puissance intellectuelle, d'une lucidité plus importante, d'une grande énergie physique, d'une meilleure libido avec une indifférence à la fatigue et à la douleur. Il se sent à l'aise pour communiquer avec les autres. 
  • Quand les premiers effets disparaissent, ils laissent place à une phase de descente ou crash, très brutale associée à une fatigue et une sensation d'abattement intense, une tristesse pouvant aller jusqu'à un état dépressif, une anxiété et une irritabilité. Cet état de descente peut durer jusqu'à 2 jours après une seule consommation. Lors d'un usage répété ou à forte dose, le consommateur peut également être victime de dépression persistante, de délire paranoïaque ou d'hallucinations sensorielles pendant 1 à 5 jours, nécessitant parfois une prise en charge en psychiatrie.

Effets secondaires

Le crack et la free base sont des drogues très dangereuses pour la santé, non seulement à cause de leur risque addictif, mais aussi à cause des effets potentiellement mortels, y compris chez des usagers jeunes et jusque-là en bonne santé.

  • En plus des effets secondaires provoqués par l'usage de cocaïne, s'ajoutent des complications respiratoires aiguës dues à l'inhalation des vapeurs (toux, douleurs thoraciques, détresse pulmonaire, embolie, œdème du poumon),
  • les complications cardiaques (infarctus du myocarde),
  • les complications neurologiques (épilepsie) et le risque d'accident cérébral,
  • les complications psychiatriques de la cocaïne après seulement quelques consommations,
  • le risque de mort. 

Effets sur le visage

La consommation récurrente de crack entraîne souvent une précarité et des hallucinations sensorielles (impression de fourmillements sous la peau) qui pousse l'usager à se gratter le corps. Tout ceci peut altérer la présentation physique, en particulier le visage à long terme.

Signes de dépendance

La brièveté des effets et les manifestations dépressives prononcées qui leur succèdent conduisent à une multiplication des prises et à un usage compulsif du produit qui entraîne un état d'épuisement physique et psychique.

La dépendance au crack est particulièrement rapide, dès les premiers usages.

La dépendance au crack est particulièrement rapide, dès les premiers usages. Ses effets étant plus immédiats, plus courts et plus intenses que ceux de la cocaïne avec une phase de descente qui leur plus violente, le besoin irrépressible de consommer à nouveau (le craving), s'installe rapidement. Le consommateur ne pense plus qu'à sa consommation, au point d'en oublier de manger, boire ou dormir. Les symptômes de manque sont très intenses en cas de sevrage avec une grande fatigue, voire un épuisement, des angoisses, des insomnies et une dépression profonde. Ces effets apparaissent généralement 2 à 4 jours après l'arrêt de la consommation et peuvent durer jusqu'à 10 semaines. Le meilleur moyen d'éviter l'addiction au crack est d'éviter de consommer car la dépendance est très rapide, quasi immédiate dans certains cas.

Traitement : comment arrêter ?

Tout comme pour la cocaïne, il n'existe pas encore de thérapeutique validée pour la prise en charge du sevrage et de la rechute à long terme. Des protocoles utilisant de la N-acétylcystéine avec les anxiolytiques peuvent être proposés. Dans tous les cas, une prise en charge en addictologie par un addictologue, que ce soit à l'hôpital, en libéral ou dans un CSAPA (Centres de Soin, d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie) reste la solution la plus appropriée. L'hospitalisation est souvent proposée pour aider le consommateur à mieux gérer son sevrage et traiter d'éventuels problèmes de santé. Une psychothérapie ainsi qu'un accompagnement social sont nécessaires pour éviter la rechute. Certaines thérapies comme la TCC (Thérapie Cognitive et Comportementale) ont fait leur preuve dans ce type d'addiction.

Mes conseils

Pour éviter la transmission de certaines infections comme le VIH, l'Hépatite B et C, la tuberculose, les herpès, staphylocoques, champignons, candidoses, il existe à présent un kit gratuit destiné aux fumeurs de crack, leur permettant de limiter les risques liés à leur consommation. Disponible dans tous les CSAPA et les pharmacies, il contient une pipe à crack et des éléments à usage personnel pour éviter le partage de matériel. Il permet d'éviter de fabriquer soi-même sa pipe à crack avec du matériel dangereux. Il contient une pipe, un filtre, 2 embouts et une crème apaisante.