Piqûre d'araignée : symptômes, photo, cloque, que faire ?

Chargement de votre vidéo
"Piqûre d'araignée : symptômes, photo, cloque, que faire ?"

Les araignées piquent (ou mordent plutôt) rarement et seulement pour se défendre. Quels sont les symptômes d'une piqûre d'araignée ? Quels remèdes pour la soulager et la soigner ? Que faire s'il y a une nécrose ? Une cloque ? Pique-t-elle la nuit ? Comment reconnaître une allergie ? Que faire ? Les conseils de l'infectiologue Stéphane Gayet.

La maison est l'abri idéal des araignées, qui adorent se cacher dans les recoins, sombres et où personne ne passe. Les espèces les plus courantes dans les habitations sont les Steatoda (grossa ou bipunctata), les Tégénaires ou les Pholques... L'araignée pique (on dit plutôt qu'elle mord) les humains dans de rares cas et par pur réflexe défensif. Quels sont les symptômes d'une piqûre d'araignée ? Comment la soulager et la soigner ? Que faire en cas d'allergie ? Conseils de prévention, photo et tour des remèdes. 

Comment reconnaître une piqûre d'araignée ?

Une morsure d'araignée (plus communément appelée "piqûre d'araignée") est causée par la morsure d'un arachnide. "Une morsure d'araignée commune se présente généralement sous la forme d'une boursouflure rougie et avec des démangeaisons", explique Stéphane Gayet, infectiologue. On peut parfois voir deux petits trous rouges au milieu. Ceux-ci sont dus à leur chélicères, c'est-à-dire leurs crochets, qui leur permettent de paralyser leurs proies, mais aussi de se défendre contre un prédateur. 

Quels sont les symptômes d'une piqûre d'araignée ?

La plupart du temps, la piqûre d'araignée entraîne des démangeaisons de la peau, un gonflement et une rougeur de la zone mordue. Au pire, vous pouvez ressentir une petite douleur musculaire. Dans de rares cas, en cas d'allergie au venin d'araignée, il peut y avoir une urticaire ou un oedème de Quincke. 

Photo d'une piqûre d'araignée

photo piqûre d'araignée
Photo de piqûres d'araignée © ruslanita - Adobe Stock

Peut-on se faire piquer par une araignée dans son lit la nuit ? 

"Se faire piquer la nuit dans son lit est très peu probable" indique Stéphane Gayet, infectiologue. En effet, "l'araignée ne mord pas l'humain de façon systématique, elle se nourrit de proies comme les larves, elles ne s'attaquent jamais à l'homme comme les punaises de lit ou moustique." Le seul cas dans lequel elle peut mordre l'homme est quand elle se sent en danger : "Si par exemple vous rentrez dans les draps et que l'araignée est dedans et qu'on la dérange, elle mord pour se défendre." 

Quels risques ?

Les araignées communes qu'on trouve en France sont en général inoffensives. En effet, la morsure ne provoquera qu'une légère rougeur, un œdème, et au pire, une douleur musculaire. Si les symptômes à la suite d'une morsure d'araignée sont plus graves, surtout si vous l'avez rencontrée à l'extérieur, rendez-vous immédiatement chez un médecin. Mais pas de panique, les araignées venimeuses sont très rares et ont tendance à se cacher dans des coins reclus où personne ne va. Elles sont plus fréquentes sur le pourtour méditerranéen et ont tendance à fuir les habitations.

Que faire en cas de morsures d'araignée ?

"Les formes graves représentent moins de 5% des morsures d'araignée" informe Stéphane Gayet. "Il y a très peu de piqûres d'araignée en France. Elles surviennent souvent dans le sud en Provence, dans le sud-ouest, ou en Corse car les araignées aiment la chaleur." Si vous vous êtes fait mordre par une araignée, voici ce qu'il faut faire selon le spécialiste : 

  • Essayez de repérer l'araignée et de la photographier afin de pouvoir la décrire au centre anti-poison.
  • Notez s'il vous ressentez une douleur ou pas : "Si la douleur est immédiate, c'est plutôt rassurant car cela est généralement bénin. Si la douleur vient après, au moins 15 minutes après, cela est plus inquiétant. Idem si un œdème survient."
  • Désinfectez la plaie afin d'éviter une surinfection bactérienne.
  • Il ne faut surtout pas presser la plaie pour faire sortir le venin. "Vous pouvez utiliser un aspi-venin mais ne pressez pas la plaie avec vos doigts."
  • "Si vous ressentez des signes qui alertent tels qu'un œdème ou une chute de tension, appelez un centre anti-poison ou rendez-vous aux urgences."

Piqure d'araignée avec cloque : que faire ?

"Les cloques sont fréquentes, mais ne sont pas un signe de gravité" indique Stéphane Gayet. "Les araignées sont presque toutes venimeuses et l'apparition de cloques dépend du venin et de sa quantité." Elles peuvent apparaître dans l'heure qui suit ou heures ou lendemain. "Il ne faut surtout pas les crever, avertit le spécialiste. Il faut les recouvrir avec un pansement ou bandage de gaz, car si vous la crevez, vous risquez de provoquer une surinfection bactérienne."

Piqure d'araignée : que faire en cas de nécrose ?

"Les nécroses suite à une morsure d'araignée existent mais sont très rares" indique l'infectiologue. "Il s'agit de plaques noires qui apparaissent des heures, voire des jours après la morsure. Les nécroses peuvent être provoquées par deux espèces d'araignées en France : l'araignée violon et la veuve noire." Avec ces deux espèces, il peut y avoir des formes graves car leur morsure peut aussi provoquer une chute de tension, un œdème, causer des difficultés respiratoires, des maux de tête ou encore un malaise… "Si vous avez une nécrose, appelez un centre anti-poison en urgence, car la nécrose peut s'étendre !"

Comment savoir si on fait une allergie, que faire ?

"Les cas d'allergies aux araignées sont rares", explique l'infectiologue. "La plupart des complications ne sont pas dues à l'araignée, mais à leur venin", explique-t-il. Dans tous les cas, si à la suite d'une piqûre, vous ressentez un engourdissement, des picotements autour de la blessure, une raideur dans les articulations, des vertiges, des vomissements ou encore une nécrose autour de la blessure, il vaut mieux consulter.

Quelles sont les araignées dangereuses ?

L'espèce la plus dangereuse, qui peut éventuellement être mortelle, est la veuve noire. "Elle est reconnaissable, car les araignées communes sont rarement aussi foncées, alors que celle-ci est complètement noire avec des petites taches rouges", indique le spécialiste. Son venin contient des neurotoxines qui empoisonne le système nerveux. " Quelque heures après la morsure, on ressent des douleurs dans les muscles du corps, dans le ventre, la pression artérielle chute et on fait un malaise qui nécessite une hospitalisation ", explique le spécialiste. Mais il est très rare que quelqu'un se face piquer : les araignées ne mordent que si elles se sentent menacées. Deux autres araignées sont dangereuses : l'lycose de Narbonne, qui est la plus grosse araignée de France (elle ressemble un peu à la mygale), et l'araignée violon. Ces araignées engendrent une réaction immédiate, un œdème de la zone piquée, qui peut nécessiter une hospitalisation. Mais encore une fois, il est quasiment impossible d'en rencontrer.

Quels traitements pour soulager et soigner la piqûre ?

Pour une piqûre d'araignée commune, il faut simplement laver la zone douloureuse avec de l'eau, y appliquer de la glace, de préférence enveloppée dans un tissu, et désinfecter.

Quels sont les remèdes naturels ?

"Les huiles essentielles sont très à la mode, mais il est difficile d'en recommander. En effet, la concentration varie beaucoup selon le fabricant, elles ne sont pas classées pharmacologiquement", explique le médecin. Le bicarbonate de soude en cataplasme peut soulager une piqûre d'araignée. Pour cela,  mélangez quatre cuillerées à soupe de bicarbonate de soude avec quatre cuillères de sel. Ajoutez-y de l'eau et malaxez pour former une pâte que vous appliquerez sur la zone piquée. 

Comment évolue une piqûre d'araignée ?

"Une morsure d'araignée commune engendre généralement des rougeurs, une petite douleur, puis disparaîtra en quelques jours", explique le spécialiste. Dans tous les cas, quand on se promène dans la nature, il faut rester vigilant à toute piqûre ou morsure d'arthropode, et désinfecter immédiatement avec de la Biseptine® ou de l'alcool de pharmacie.

Merci à Stéphane Gayet, infectiologue.

Piqûres