Dossier médical partagé (DMP) : définition, création, obligatoire ?

Gratuit et confidentiel, le dossier médical partagé (DMP) permet d'accéder à ses informations médicales et de les partager avec le professionnel de santé de son choix. Comment le créer ? Est-il obligatoire ? Quels sont les avantages ? Explications.

Dossier médical partagé (DMP) : définition, création, obligatoire ?
© milkos

Le dossier médical partagé (DMP) en version numérique a été lancé en décembre 2018 par la ministre de la Santé de l'époque, Agnès Buzyn. Ce carnet de santé numérique pourrait devenir aussi incontournable que la carte vitale. Quelle est sa définition ? Est-il obligatoire ? Quels avantages ? Comment fonctionne-t-il ? Explications.

Quelle est la définition du dossier médical partagé ? 

Le Dossier Médical Partagé (DMP) est un carnet de santé numérique. Il permet de conserver, de centraliser et de sécuriser les informations de santé d'un patient, comme ses examens de santé, ses allergies à des médicaments, ses compte-rendus d'hospitalisation... Il est gratuit et confidentiel.

Est-il obligatoire ?

Il n'est pas obligatoire de créer un Dossier Médical Partagé (DMP). Par ailleurs l'existence ou non d'un DMP n'a pas d'impact sur les remboursements de soins. La fermeture du DMP peut être demandée à n'importe quel moment sur le site dmp.fr

À quoi sert le dossier médical partagé ? 

Le Dossier Médical Partagé (DMP) permet de garder ses informations de santé en ligne et d'y accéder depuis l'application DMP ou le site dmp.fr. Il permet de partager les informations de santé avec les professionnels de santé de son choix, notamment pour faciliter une prise en charge en cas d'urgence médicale.

Quels sont les avantages pour les patients ?

  • Tout est centralisé au même endroit. L'idée est de centraliser toutes les informations concernant sa santé au même endroit. En pratique, plus besoin de retourner à la maison pour trouver votre dernière mammographie avant un rendez-vous chez le gynécologue. En quelques clics, le médecin pourra y accéder, via le DMP.
  • Mieux lier la médecine de ville et l'hôpital et par conséquent, favoriser une meilleure continuité des parcours de soins. En outre, chaque professionnel pourra voir ce qu'un autre professionnel vous a prescrit. Ceci facilitera ainsi une prise en charge médicale de meilleure qualité en limitant le risque d'interactions médicamenteuses, les allergies ou les incompatibilités de traitements. Il permettra enfin d'éviter les examens et/ou rendez-vous médicaux et prescriptions redondants.

Quelles sont les limites/inconvénients du dossier médical partagé ? 

Un Dossier Médical Partagé (DMP) gagne en efficacité lorsqu'il est renseigné régulièrement. Les patients ont donc tout intérêt à en parler à leur médecin traitant pour que ces derniers l'alimentent avec leurs informations médicales. De plus les patients ne doivent pas hésiter à ajouter eux-mêmes des informations les concernant afin d'enrichir au maximum leur DMP. 

Comment l'ouvrir et le fermer ?

Chaque personne rattachée à un régime de Sécurité sociale peut ouvrir un DMP. L'ouverture peut se faire directement en ligne sur le site dmp.fr en cliquant sur "Créez votre DMP" ou bien en pharmacie ou encore auprès de votre médecin traitant. Dans tous les cas il faut être muni de sa carte Vitale, indispensable pour s'identifier. Le dossier médical partagé ne peut être créé qu'avec le consentement de l'assuré. Les infirmières et les professionnels de santé des Ehpad sont également habilités. A tout moment, le patient peut demander la fermeture de son DMP. En pratique, c'est assez simple : il suffit de se munir de son numéro de sécurité sociale et de celui de la carte Vitale. Un identifiant et un mot de passe sont ensuite adressés par SMS ou par mail. Le DMP peut ensuite être consulté à tout moment sur dmp.fr, depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone via l'application DMP. 

Comment fonctionne le dossier médical partagé ? 

Différents acteurs peuvent alimenter le Dossier Médical Partagé (DMP).

  • En premier lieu le patient lui-même en indiquant ses allergies, ses antécédents médicaux, ses vaccins ou les personnes de confiance à contacter en cas d'urgence et ce depuis l'application DMP ou le site dmp.fr.
  • Le médecin traitant et les spécialistes peuvent aussi alimenter le DMP, par exemple en mettant à jour l'historique médical de leurs patients (pathologies, traitements, allergies, vaccins…).
  • L'Assurance Maladie quant à elle ajoute automatiquement les historiques de remboursements dans les DMP ouverts par les assurés. Enfin de nombreux établissements sanitaires et médico-sociaux alimentent le DMP automatiquement avec les documents de leurs patients. Des travaux sont en cours pour que les comptes rendus des laboratoires et des centres de radiologie soient automatiquement ajoutés au DMP.

Que peut-il contenir ?

Le DMP est automatiquement alimenté par l'Assurance Maladie à partir de l'historique des soins (comptes-rendus, examens…) et des traitements remboursés des 24 derniers mois. Le patient, quant à lui, peut ajouter en quelques clics, depuis l'appli dédiée DMP ou le site dmp.fr, des renseignements utiles à son suivi médical (groupe sanguin, allergies, vaccins, antécédents, etc.). On peut aussi y stocker les radios, les bilans sanguins ou encore les comptes rendus d'opération.

Qui peut le consulter ?

Seuls les professionnels de santé qui vous suivent ont accès à votre dossier médical numérique. Mais ce qui est important, c'est que c'est le patient qui garde la main. En somme, on peut aussi choisir qui voit quoi. Par exemple, on peut faire en sorte que le kinésithérapeute puisse voir la dernière radio de la cheville, mais pas les résultats du dernier bilan sanguin ou du frottis. On peut s'opposer à ce qu'une information soit délivrée par un professionnel de santé ou encore masquer une information médicale à tout moment, sauf pour le médecin traitant qui doit pouvoir assurer un suivi médical complet de ses patients. De son côté, le professionnel de santé doit entrer un code pour le consulter. Lors de la première connexion, cela génère une alerte par SMS ou mail au patient, afin de l'avertir.

Comment y accéder ? 

Il est possible de consulter à tout moment son DMP. Soit sur le site dmp.fr en cliquant sur  "j'accède à mon DMP" et en saisissant ses identifiants. Soit en utilisant l'application DMP, disponible sur Google Play AppStore. 

A retenir :

  1. Munissez-vous de votre carte Vitale ;
  2. Renseignez une adresse mail ou un numéro de téléphone mobile qui servira à vous avertir dès qu'un nouveau document est ajouté à votre DMP ;
  3. Déclarez votre médecin traitant et choisissez les professionnels de santé pouvant accéder à votre DMP.

Quelles applications pour le DMP ? 

Le DMP trouve son utilité dans de nombreuses situations et principalement lorsqu'on consulte un médecin pour la première fois ou en cas d'hospitalisation. Grâce au DMP les soignants ont accès rapidement et facilement au profil médical du patient. Cela permet par exemple d'éviter les risques liés aux interactions médicamenteuses ou aux allergies. 

Les services d'urgence ont-il accès au DMP ?

Le DMP peut néanmoins être ouvert sans votre autorisation en cas d'urgence : un urgentiste peut l'ouvrir si vous faites un malaise. A condition toutefois que vous ayez coché la case autorisant l'accès à votre dossier en cas d'urgence au moment de la création du DMP.

Est-ce que les données peuvent être piratées ?

Outre le consentement du patient pour la création du DMP, celui-ci garde le contrôle de ses données de santé puisqu'il choisit les professionnels de santé qui auront le droit d'y accéder. Les mutuelles et la Sécurité sociale par exemple n'y ont pas accès. En outre, la connexion au DMP est hautement sécurisée : le patient reçoit un code à usage unique par SMS pour s'y connecter. Enfin, les DMP sont conservés par un hébergeur de données de santé ayant reçu un agrément du ministère en charge de la Santé. Les données qui y sont stockées sont cryptées, à partir d'une clé propre à chaque assuré. Ces données ne peuvent donc pas être diffusées ou exploitées à des fins commerciales, d'études ou autre.

Source : Assurance Maladie.

Droits et démarches