Microtie de l'oreille : cause, opération, comment soigner ?

La microtie est une malformation congénitale de l'oreille qui se traduit par la présence d'une petite oreille voire l'absence totale d'oreille et de conduit auditif externe. Quelles sont les causes d'une microtie de l'oreille ? Les symptômes et conséquences ? L'éclairage du Dr Anne-Sophie Hue, ORL spécialisée en chirurgie cervico-faciale.

Microtie de l'oreille : cause, opération, comment soigner ?
© New Africa-Adobestock

Définition : c'est quoi une microtie de l'oreille ?

La microtie correspond à une malformation rare de l'oreille dans laquelle la partie externe, appelée pavillon, s'est mal développée. Il existe différents stades dans la microtie, selon le degré de développement du pavillon : cela peut aller d'une petite oreille qui n'est pas très bien ourlée mais qui comprend le cartilage nécessaire (stade I) jusqu'à l'absence d'oreille et de conduit auditif externe (stade IV) appelée anotie. L'oreille s'apparente alors à un petit amas de tissu mou. 

Quelle est la cause d'une microtie de l'oreille ?

La microtie est une malformation congénitale, c'est-à-dire présente dès la naissance. La plupart du temps, il s'agit d'une malformation isolée de l'oreille externe qui a eu lieu au moment de l'embryogénèse : les tissus se sont mal accolés. Le plus souvent, la microtie ne touche qu'une seule oreille, mais il arrive que l'atteinte soit bilatérale et associée à d'autres malformations au niveau du visage. "La microtie peut être d'origine génétique lorsqu'elle s'inscrit dans le cadre de syndromes et qu'il y a d'autres anomalies. Certains facteurs pourraient également favoriser la microtie, comme l'exposition pendant la grossesse à l'isotrétinoïne, au thalidomide et à l'alcool. Le diabète gestationnel pourrait aussi constituer un facteur favorisant", précise le Dr Anne-Sophie Hue.

Quels sont les symptômes et conséquences d'une microtie ?

La microtie se traduit par la présence d'une oreille plus petite que la normale voire l'absence totale de conduit auditif. Cela entraîne une surdité de transmission au niveau de l'oreille. 

Comment pose-t-on le diagnostic d'une microtie ? 

Le diagnostic est clinique et doit être effectué par un médecin ORL. Celui-ci va observer la malformation : est-ce qu'elle touche uniquement l'oreille externe ou aussi l'oreille moyenne et l'oreille interne ? En cas de malformation associée de l'oreille moyenne, il y a souvent une malformation du tympan et des osselets. Un bilan complet doit être réalisé afin de déterminer si la microtie s'inscrit dans un syndrome malformatif plus complet. "Parfois, la microtie peut être associée à une fente labiale, à des anomalies cardiaques, à des anomalies au niveau du rein, etc. Des examens d'imagerie (scanner, IRM) permettront de préciser l'atteinte de l'oreille", détaille l'ORL spécialisé en chirurgie cervico-faciale. 

Comment soigner une microtie de l'oreille ?

Le traitement de la microtie repose sur la chirurgie. "On attend généralement que l'enfant ait l'âge de 8-9 ans pour faire une reconstruction de l'oreille. S'agissant d'une technique chirurgicale assez compliquée, il est nécessaire de consulter un ORL spécialisé", indique notre interlocutrice. Celle-ci s'effectue en deux temps. Lors de la première intervention, le chirurgien prélève un cartilage au niveau des côtes et va le resculpter pour lui donner une apparence d'oreille. Il le met ensuite sous la peau derrière l'oreille. Six mois plus tard a lieu la deuxième partie de l'opération qui consiste à recréer un sillon derrière l'oreille. "Pour cela, le chirurgien utilise la peau du dessus qui va venir mouler le cartilage, puis il libère l'arrière de l'oreille en faisant une sorte de petit lambeau qui va permettre de redécoller l'oreille. Il s'agit d'une chirurgie lourde qui ne peut être réalisée que dans un centre spécialisé. Lorsque la chirurgie n'est pas souhaitée, l'installation d'une épithèse (oreille en plastique) peut être proposée", continue-t-elle. 

Quand envisager une opération en cas de microtie ?

La chirurgie en cas de microtie peut être envisagée dès lors que l'enfant exprime un inconfort, qu'il soit esthétique ou fonctionnel en cas de surdité.

Merci au Dr Anne-Sophie Hue, ORL spécialisée en chirurgie cervico-faciale.

Autour du même sujet

ORL