Peut-on mélanger Pfizer et Moderna pour la dose de rappel ?

Le rappel vaccinal permet de maintenir un bon niveau de protection face au coronavirus. En France, ce rappel (3e dose ou 2e dose si on a eu le Covid) est fait avec les vaccins de Pfizer ou de Moderna. Mais peut-on faire un vaccin différent de son schéma vaccinal initial ? Quel danger ? L'avis des médecins.

Peut-on mélanger Pfizer et Moderna pour la dose de rappel ?
© davizro - 123RF

[Mis à jour le 20 décembre 2021 à 10h23] Depuis le 15 décembre, les personnes de plus de 65 ans et les personnes vaccinées avec le vaccin Janssen doivent recevoir une dose de rappel pour que leur pass sanitaire reste activé. Le 15 janvier, ce sera au tour de tous les Français âgés de 18 à 64 ans qui verront leur pass se désactiver s'ils n'ont pas fait leur dose de rappel. En France, seuls les vaccins dits à ARN messager sont administrés en guise de dose de rappel. Il s'agit des vaccins de Pfizer et de Moderna. Cette dose de rappel confère au système immunitaire un effet "booster" et apporte une protection supplémentaire face au Covid. Mais est-ce dangereux de faire son rappel avec un vaccin différent de celui qu'on a eu pour les deux premières doses ? Recevoir le vaccin Moderna après deux doses de Pfizer ? Et l'inverse ? Mélanger les vaccins apporte-t-il un niveau d'anticorps plus important ? Au contraire moins important ? Quel vaccin choisir pour le rappel selon son âge ? Réponses et explications du Dr Mehdi Garaoui, médecin généraliste. 

Avec quel vaccin faire son rappel ?

En France, "les rappels vaccinaux sont effectués uniquement avec des vaccins à ARNm (Pfizer-BioNTech ou Moderna). Ces deux vaccins peuvent être utilisés quel que soit le vaccin utilisé dans le cadre du premier schéma vaccinal, mais le vaccin Pfizer est recommandé pour les personnes de moins de 30 ans", détaille le gouvernement. Dans un avis du 8 novembre 2021, la Haute Autorité de Santé recommande ainsi :

Pour les moins de 30 ans : de faire sa dose de rappel avec le vaccin Comirnaty® (Pfizer). "Dans la population de moins de 30 ans, le risque de myocardite apparaît environ 5 fois moindre pour le vaccin Comirnaty® de Pfizer comparativement au vaccin Spikevax® de Moderna (100 µg) chez les 12-29 ans", précise la HAS dans son communiqué. 

Pour les plus de 30 ans : de faire sa dose de rappel avec, soit le vaccin de Pfizer, soit le vaccin de Moderna. "Ce dernier se révèle particulièrement intéressant pour les personnes à risque de forme grave de Covid-19" note la HAS qui recommande l'administration d'une demi-dose  pour le rappel (50 µg d'ARN au lieu de 100 en primo-vaccination). 

Peut-on mélanger les vaccins anti Covid ?

"Le profil d'effets indésirables est le même avec un schéma hybride"

Oui, répond le ministre de la Santé Olivier Véran. Cela n'impacterait ni la tolérance ni l'efficacité. "J'insiste : Moderna et Pfizer, c'est pareil. Je dis aux Français qui ont eu par exemple deux doses de Pfizer et qui s'inquiètent à l'idée d'avoir du Moderna : aucun problème. De la même manière, les Français qui ont eu deux fois du Moderna et à qui on va proposer du Pfizer : aucune inquiétude, c'est pareil, a-t-il assuré le 3 décembre sur France Info. La seule différence, c'est que si vous avez moins de 30 ans, on préfère vous donner du Pfizer plutôt que du Moderna". "Les études ont tendance à montrer que les schémas hybrides (ou hétérologues) - en mélangeant des vaccins de même technologie ou de technologie différente - confèrent une bonne protection, comparable à celle d'un schéma vaccinal utilisant toujours le même vaccin. Alors, quel que soit le vaccin utilisé en primo-vaccination (un vaccin à virus inactivé comme AstraZeneca ou Janssen, ou bien un vaccin à ARN messager comme Pfizer ou Moderna), on peut recevoir une dose de rappel indistinctement avec Pfizer ou Moderna. Il n'y a pas plus d'effets secondaires. Le profil d'effets indésirables est le même avec un schéma hybride, confirme le Dr Mehdi Garaoui. Ce serait donc dommage de renoncer à la vaccination parce qu'on ne peut pas forcément avoir le même vaccin qu'en primo-vaccination".

Public 1ere dose 2e dose Dose de rappel
12- 17 ans (immunodéprimés, pathologie à haut risque ou comorbidité) Pfizer Pfizer Pfizer
18 - 29 ans Pfizer Pfizer Pfizer
30 ans et plus Pfizer ou Moderna Pfizer ou Moderna Pfizer ou Moderna
Personnes vaccinées avec Janssen (dose unique) Janssen   Pfizer ou Moderna (+ de 30 ans)
Personnes vaccinées avec AstraZeneca AstraZeneca AstraZeneca, Pfizer, Moderna Pfizer ou Moderna (+ de 30 ans)
Personnes ayant eu le Covid (donc injection unique) Pfizer, Moderna, Janssen, AstraZeneca   Pfizer ou Moderna (+ de 30 ans) 

Peut-on faire le vaccin Moderna après Pfizer ?

Il est tout à fait possible de recevoir une dose de rappel différente du parcours vaccinal initial. Si vous avez reçu une ou deux doses du vaccin Pfizer, il est possible de recevoir une dose de rappel avec Moderna. Ces deux vaccins reposent sur la même technique : celle de l'ARN messager.

Peut-on faire le vaccin Pfizer après Moderna ?

De la même façon, il est possible de recevoir une dose de rappel avec Pfizer si le schéma de vaccination initial a été fait avec Moderna. 

Peut-on faire le vaccin Pfizer après AstraZeneca ?

"Quel que soit le vaccin à virus inactivé administré en primo-injection, comme AstraZeneca ou Janssen), on peut recevoir une dose de rappel indistinctement avec Pfizer ou Moderna", répond notre interlocuteur.

Mélanger les vaccins a-t-il un impact sur le niveau d'anticorps ?

Le fait d'avoir un schéma classique ou un schéma hybride confère la même protection

"Il ne faut pas raisonner en termes de taux ou de niveau d'anticorps car il n'y a pas de corrélation entre la quantité d'anticorps que l'on a et la protection conférée. Le dosage ne fait pas la protection. Autrement dit, ce n'est pas parce qu'on a beaucoup d'anticorps, qu'on est mieux protégé face au Covid. L'important, c'est d'avoir des anticorps neutralisants (des anticorps particuliers qui permettent de prévenir l'infection en bloquant l'entrée du virus dans ses cellules cibles, selon la définition de l'Inserm), quel que soit leur taux. Et donc, le fait d'avoir un schéma classique ou un schéma hybride apporte le même niveau d'anticorps neutralisants et confère ainsi la même protection", rassure notre interlocuteur, confirmant les dires du Pr Alain Fischer, médecin, spécialiste en pédiatrie et en immunologie et président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale : "Recevoir une dose de rappel de vaccin anti Covid offre un niveau de protection très élevé en termes d'anticorps neutralisant, aussi bien avec Pfizer que Moderna". "Les preuves provenant d'études sur la vaccination hétérologue suggèrent que la combinaison de vaccins à vecteur viral (AstraZeneca et Janssen) et de vaccins à ARNm (Pfizer et Moderna) produit de bons niveaux d'anticorps contre le virus SARS-CoV-2 et une réponse des lymphocytes T plus élevée que l'utilisation du même vaccin (vaccination homologue) que ce soit dans un schéma primaire ou de rappel. Les régimes hétérologues ont été généralement bien tolérés", indique l'Agence européenne du médicament (EMA) dans un communiqué du 7 décembre 2021

Quels risques si on mélange les vaccins anti Covid ?

  • Schéma vaccinal classique ou homologue : quand toutes les doses ont été réalisées avec le même vaccin
  • Schéma vaccinal hybride ou hétérologue : quand les doses n'ont pas toutes été réalisées avec le même vaccin

"Il n'y a aucun risque, tient à repréciser le Dr Garaoui. Mélanger les vaccins n'est pas nouveau et n'est pas propre à la dose de rappel. La question s'est déjà posée au début de la campagne vaccinale quand on a eu des mauvais signaux pour le vaccin AstraZeneca à cause d'un sur-risque de thrombose. Les personnes de moins de 55 ans, dont certaines avaient eu une primo-injection avec AstraZeneca, ne pouvaient plus bénéficier de ce vaccin et ont été basculées sur une injection de vaccin à ARN messager (Pfizer ou Moderna). A cette époque, des études avaient donc déjà analysé les conséquences de ces schémas vaccinaux hybrides. Ces études avaient ainsi montré que faire d'abord un vaccin à virus atténué, puis un vaccin à ARN messager, donnait une bonne protection. On a donc un recul depuis plusieurs mois sur ces schémas hybrides". A retenir donc : mélanger les vaccins entre les doses ne diminue pas l'efficacité vaccinale. "Ça ne pose aucun problème, c'est comme si vous donniez deux traitements de la même classe thérapeutique, donnés à des doses légèrement différentes. Parce que c'est ça la principale différence entre les deux vaccins. Donc on peut le faire", indique le Dr Boris Hansel à BFMTV.  

Merci au Dr Mehdi Garaoui, médecin généraliste. 

Vaccins contre le Covid