Hyperphagie : définition, symptômes, test, qui consulter ?

L'hyperphagie (boulimique) est un trouble du comportement alimentaire qui se définit par la consommation d'une très grande quantité de nourriture en peu de temps. Entre 3 et 5% de la population serait concernée. Quelles sont ses causes ? Les signes pour la reconnaître ? Les solutions pour le traiter ? Explications de Marie-Laure André, diététicienne et nutritionniste.

Hyperphagie : définition, symptômes, test, qui consulter ?
© marctran - 123RF

Définition : qu'est ce que l'hyperphagie boulimique ?

L'hyperphagie boulimique est un trouble du comportement alimentaire (TCA). "Il désigne l'ingestion de trop grande quantité de nourriture en un temps limité, explique d'emblée Marie-Laure André. Ces envies, irrépressibles et sans sensation de faim, surviennent par crise. La nourriture est engloutie en continu, parfois même sans mastication. C'est une pathologie alimentaire d'origine psychiatrique". Après la crise suit un épisode de mal être profond, mélangeant dégoût de soi, honte et culpabilité. Mais à la différence de la personne boulimique, l'hyperphage ne se fait pas vomir, ce qui conduit très souvent à un surpoids voire une obésité. Selon la Fondation pour la Recherche Médicale, elle touche aussi bien les femmes que les hommes. Entre 3 et 5 % de la population est concernée. En plus du mal être qu'il occasionne, ce trouble peut, à terme, entrainer des problèmes de santé par le surpoids qu'il occasionne : diabète de type 2, hypercholestérolémie, hypertension artérielle...

Quels sont les symptômes d'une crise ?

Elle se manifeste de la façon suivante :

  • L'ingestion en continu d'aliments divers et variés, sans préférence particulière
  • Un état extrême de nervosité
  • L'hyperphage mange seul
  • Il ne s'arrête que lorsqu'il se ressent une sensation de plénitude très intense.

Quelles sont les causes ?

La cause exacte de l'hyperphagie n'est pas très connue. "Ne s'agissant pas d'un besoin physiologique, le développement de tels troubles alimentaires serait le besoin de "combler un vide", précise Marie-Laure André. Il y a très souvent un trouble émotionnel associé". Les personnes hyperphages sont le plus souvent anxieuses, très stressées, voire dépressives. 

Hyperphagie nocturne : que faire ?

Si la crise survient la nuit, difficile d'y résister. "L'obscurité est souvent un facteur de stress et la compulsion alimentaire apparait comme salvatrice", indique notre expert. C'est davantage le jour, en amont donc, que la crise doit être traitée. Car selon les experts, ce trouble serait lié à une volonté importante de contrôler sa nourriture le jour, entrainant, la nuit venue, des compulsions. "En évitant de se restreindre sur le plan alimentaire et de diaboliser certains aliments, en prenant en charge son anxiété et son stress... il est possible de réduire l'hyperphagie nocturne", indique la diététicienne.

Quel est le diagnostic ?

Les experts ne parlent de comportement hyperphage boulimique que si les crises surviennent au moins une fois par semaine sur une période de 3 mois. Le diagnostic repose sur l'observation des comportements décrits par le patient : la compulsion alimentaire irrépressible, les troubles psychologiques qui s'ensuivent... ainsi que le surpoids qui est souvent corrélé à ce problème de santé. "Beaucoup de personnes atteintes ressentent de la honte face à ce problème et restent seules, isolées, sans se faire aider, remarque Marie-Laure André. Il faut se déculpabiliser et la première étape est d'oser en parler à son entourage pour y trouver du soutien".

Qui consulter ?

Consultez dans un premier temps votre médecin traitant. Celui-ci pourra vous orienter vers un diététicien ainsi que vers un psychologue spécialisé dans les troubles du comportement alimentaire. Car un suivi uniquement alimentaire ne suffit pas à la prise en charge de ce TCA.

Quels sont les traitements ?

Un suivi médical et nutritionnel est mis en place. En parallèle, ce TCA est traité par un psychiatre spécialisé dans les thérapies comportementales et cognitives. Cette thérapie est souvent très efficace dans la prise en charge des TCA.

Quand faire de l'hypnose ?

L'hypnose est une thérapie cognitive. En ce sens elle peut aider le patient hyperphage à contrôler sa prise de nourriture. "Ce traitement agit en profondeur pour chercher la cause de ce comportement et en modifier la perception par le patient et calmer les émotions afférentes, explique notre experte. Peu à peu, les crises s'espacent puis disparaissent". Le patient améliore son rapport à la nourriture et redécouvre le plaisir de manger.

Merci à Marie-Laure André, diététicienne-nutritionniste.