Anévrisme de l'aorte abdominale : causes, surveillance, complications

Mortel en cas de rupture, l'anévrisme de l'aorte abdominale peut être pris en charge s'il est diagnostiqué à temps. Quelles sont les causes ? Les symptômes ? Les bons traitements ? Réponses et explications du Dr Adrien Boutin, chirurgien vasculaire au CHU de Rouen. 

Anévrisme de l'aorte abdominale : causes, surveillance, complications
© alona1919 - 123RF

Définition : qu'est-ce que l'anévrisme de l'aorte abdominale ?

L'anévrisme de l'aorte abdominale est la formation d'une sorte de sac suite à la dilatation de la paroi de la plus grosse artère du corps humain, l'aorte qui se situe au niveau de l'abdomen. Le diamètre de l'aorte augmente alors de plus de 50 mm et s'affaiblit sous l'effet de la pression artérielle. Cette pathologie peut être fatale en cas de rupture. "L'anévrisme peut être localisé à différents endroits. Il ne faut pas confondre avec les anévrismes cérébraux, les anévrismes au niveau de l'aorte thoracique et ceux au niveau des artères des jambes et des artères viscérales. L'anévrisme de l'aorte abdominale intervient souvent au niveau de la portion sous-rénale, entre les artères rénales et la bifurcation aortique", note d'emblée le Dr Adrien Boutin, chirurgien vasculaire au CHU de Rouen.

Quelles sont les causes ?

L'anévrisme de l'aorte abdominale est favorisée par les facteurs de risque cardio-vasculaires qui sont :

  • l'hypertension,
  • le tabac,
  • le cholestérol
  • le diabète.

"Cela se fait sur plusieurs années, au fur et à mesure du temps, donc pour prévenir l'anévrisme, il faut limiter ces facteurs de risques", précise le chirurgien vasculaire. 

Symptômes et douleur 

L'anévrisme ne fait pas mal sauf lorsqu'il y a une rupture.

L'anévrisme de l'aorte abdominale est complètement asymptomatique. Le seul moment où il entraîne des symptômes, c'est lorsqu'il y a une rupture de l'anévrisme. La douleur est alors brutale et très vive au niveau abdominal. Elle peut également se projeter dans le dos et le risque de décès est majeur.

Schéma anévrisme de l'aorte
Schéma anévrisme de l'aorte © Serdar çorbac? - 123 RF

Diagnostic et surveillance 

"Très souvent, l'anévrisme de l'aorte abdominale se découvre de manière fortuite chez les personnes ayant des facteurs de risques cardio-vasculaires. On va donc les suivre par des échographies régulières pour s'assurer que l'anévrisme n'augmente pas de taille, et les traiter de manière préventive dès lors que l'aorte dépasse 50 mm de diamètre", explique le spécialiste.

Traitements : comment soigner un anévrisme de l'aorte abdominale ?

On distingue deux types de traitement :

La technique chirurgicale qui consiste à ouvrir en grand le ventre et à remplacer l'aorte en interrompant la circulation et en faisant un pontage. 

La technique endovasculaire qui repose sur la pose d'une endoprothèse aortique. 

Après l'opération, une surveillance régulière est mise en place avec des échographies et des scanners. 

Quand opérer ?

"On opère quand l'anévrisme dépasse les 50 mm parce qu'on sait qu'à ce stade-là, le risque de rupture devient considérable. Ce qu'il faut comprendre, c'est qu'un anévrisme de l'aorte abdominale qui est rompu engendre 70 à 75% de décès chez les patients alors que sur une intervention d'anévrisme, c'est de l'ordre de 5%. Globalement, 50 % d'entre eux décèdent avant d'arriver à l'hôpital et 50% une fois arrivés à l'hôpital", alerte le Dr Adrien Boutin. D'où l'importance d'effectuer un traitement préventif avec les patients qui présentent des facteurs de risques cardiovasculaires. "Le gros problème de cette maladie, c'est vraiment le fait qu'elle n'entraîne aucun symptôme. Parfois, on passe à côté, des patients arrivent avec un anévrisme rompu et on ignore qu'ils en avaient un", regrette le chirurgien vasculaire. 

Quels risques de complications ?

Si on n'opère pas l'anévrisme de plus de 50mm et qu'il se rompt, la personne décède. En opérant de façon préventive par une laparotomie, c'est-à-dire en ouvrant le ventre et en remplaçant l'aorte par un pontage, les risques sont les mêmes que ceux inhérents à la chirurgie. Autrement dit, saignements et infection. "Cette intervention est tout de même assez lourde, elle nécessite un peu de réanimation et de la rééducation derrière. Quant à la pose d'endoprothèse dans les artères, le geste est réalisé par l'intérieur, ce qui permet d'isoler l'anévrisme. Cette technique est moins lourde et les patients récupèrent beaucoup plus vite mais elle n'est pas accessible à tout le monde puisqu'il faut que l'anatomie et l'anévrisme s'y prêtent", précise le spécialiste. 

Prévention et recommandations

La prévention repose sur la maîtrise des risques cardio-vasculaires : arrêt du tabac, traitement de l'hypertension, traitement du cholestérol et du diabète, même s'il n'est pas très favorisant pour les anévrismes. Ce sont surtout les gens qui ont des coronaropathies, des problèmes d'artères ou autre qui doivent systématiquement se faire dépister pour l'anévrisme de l'aorte abdominale. 

Merci au Dr Adrien Boutin, chirurgien vasculaire au CHU de Rouen.

Cardiologie-Circulation