Stomie : digestive, urinaire, bouchée, espérance de vie

Digestive ou urinaire, la stomie est réalisée lorsque les organes digestifs et urinaires ne peuvent plus assurer leur fonction. À quoi ressemble ce dispositif ? Quelles sont ses indications ? Le point avec le Dr Sophie Pitel, chirurgien digestif et proctologique à la clinique Alleray-Labrouste.

Stomie : digestive, urinaire, bouchée, espérance de vie
© Sherry Yates Young -123rf

Définition : qu'est-ce qu'une stomie ?

Une stomie est une dérivation via intervention chirurgicale des selles ou des urines à la peau. Il existe deux types de stomie : stomie digestive (déviation de l'intestin : entérostomie ou du côlon : colostomie) et stomie urinaire ou urétérostomie (déviation de l'uretère). Ces opérations s'effectuent chez les personnes dont un trouble, un traumatisme ou une maladie empêchent de satisfaire leurs besoins naturellement. La stomie peut être provisoire ou permanente. Environ 16 000 stomies sont réalisées en France chaque année.

Stomie digestive : c'est quoi ?

La stomie digestive correspond à l'abouchement d'un morceau de tube digestif, que ce soit l'intestin grêle ou le côlon, à la peau. Le plus souvent, une colostomie se situe dans la partie gauche de l'abdomen et une entérostomie dans la partie droite. Cette ouverture du côlon ou de l'iléon vers l'extérieur du corps est réalisée pour permettre l'évacuation des selles et des gaz. La stomie digestive peut être temporaire ou définitive

Stomie urinaire : c'est quoi ?

stomie
Stomie digestive © 123RF- Vadym Zaitsev

La stomie urinaire désigne l'abouchement des voies urinaires à la peau. Cela signifie qu'un nouvel orifice a été créé sur la peau afin de permettre l'évacuation des urines en dehors du corps. La stomie urinaire peut être réalisée à droite ou à gauche du bas ventre, selon la pathologie traitée et l'anatomie du patient. 

Stomie bouchée : symptômes, causes, que faire ?

"Une stomie bouchée, cela ne veut pas dire grand chose, parfois un bouchon peut se former à la sortie juste sous la peau et il suffit d'introduire un doigt ganté pour lever l'obstacle, c'est très rare. Des signes d'occlusion (vomissements, douleurs du ventre, impossible d'obtenir des gaz et des selles dans la poche), doivent faire consulter en urgence et un scanner recherchera la cause de l'occlusion, probablement pas en rapport avec la stomie mais plutôt avec la maladie qui a entraîné la mise en place d'une stomie", indique le Dr Sophie Pitel. 

Quand consulter ?

Une consultation s'impose donc lors qu'il n'y a plus aucun gaz qui sort de la poche, que la production de selles a cessé, que l'on vomit et que l'on ne peut plus s'alimenter. "Le degré d'urgence varie selon le type de stomie, parce que la stomie située sur l'intestin grêle sécrète en permanence, tandis que la stomie qui se trouve sur le côlon évacue les selles dans la poche de stomie parfois tous les deux jours, mais pas forcément de manière continue", précise le chirurgien digestif et proctologique. 

Quel est le diagnostic ?

"La stomie bouchée n'est pas un phénomène qui se produit fréquemment. Le diagnostic est posé quand le patient se plaint de douleurs et constate l'arrêt d'émissions de gaz et de selles. S'il s'agit bel et bien d'une obstruction, il suffit généralement de mettre un doigt dans la stomie pour y remédier", indique la spécialiste. 

Quels sont les traitements ?

Le traitement est manuel : il consiste à introduire un doigt dans la stomie pour lever l'obstruction. Quand un problème anatomique est en cause, par exemple si la peau s'est refermée, une intervention chirurgicale est nécessaire. 

Poche de stomie : quand, comment, pour qui ? 

Les indications de la stomie sont nombreuses, les plus fréquentes sont : 

  • Une pathologie abdominale aigüe comme une péritonite : le chirurgien digestif ne peut pas réaliser une couture digestive dans le ventre parce qu'elle ne va pas tenir. Il vient donc aboucher l'intestin à la peau le temps que le ventre cicatrise. Quelques semaines plus tard, il pourra effectuer une couture digestive pour rétablir la continuité dans de meilleures conditions. 
  • Certaines chirurgies programmées : par exemple, en cas de cancer du rectum, lorsqu'une anastomose entre le colon et l'anus est indiquée, une stomie peut être réalisée sur le petit intestin le temps que la couture entre le colon et l'anus cicatrise. 
  • "Il existe aussi des stomies d'alimentation qui consistent à mettre une sonde au patient pour qu'il soit alimenté. Lorsque l'on met l'estomac à la peau, il s'agit d'une gastrostomie, et quand on met le jéjunum c'est-à-dire la première partie de l'intestin grêle, à la peau il s'agit d'une jéjunostomie", ajoute le Dr Sophie Pitel. 

Quelle est la durée de vie avec une stomie ?

"Ce n'est pas la stomie qui empêche de vivre, mais la pathologie pour laquelle elle a été réalisée qui peut impacter le pronostic vital", nuance notre experte. Cette intervention entraîne une modification de l'image corporelle, les personnes ayant une stomie sont gênées d'avoir les bruits de gaz qui sortent comme ça sans pouvoir les contrôler, les odeurs. " Mais lorsque les patients sont assez autonomes pour gérer leur stomie, ils peuvent vivre totalement normalement. Il faut changer le socle tous les trois jours et la poche se vide quand elle s'est remplie", rassure-t-elle.  

Merci au Dr Sophie Pitel, chirurgien digestif et proctologique à la clinique Alleray-Labrouste, à Paris. 

Opérations