Dent : noms, anatomie, schéma, rôle

Souvent négligée, la santé bucco-dentaire joue un rôle primordial dans la vie sociale, affective, et dans la prévention de nombreuses autres maladies. Que faut-il savoir sur la bouche et les dents pour les garder en pleine santé ? Réponses et conseils du Dr Constance Leger, chirurgien-dentiste à Paris.

Dent : noms, anatomie, schéma, rôle
© http://bezuglov.ua

Définition : qu'est-ce qu'une dent ?

Les dents sont des organes qui permettent de s'alimenter en broyant et en mastiquant la nourriture, de parler en formant les sons avec la langue et les lèvres, et de soutenir la structure faciale au niveau de la bouche. Les dents sont constituées d'une couronne (la partie visible, recouverte d'émail blanc) et d'une racine (partie plantée dans les mâchoires). Un ligament entoure chaque racine et la relie à l'os des mâchoires (os maxillaire en haut, os mandibulaire en bas). 

Schéma de la dentition

schema-dent-dentition
Schéma d'une dentition © Sante-medecine.net

Quel est son rôle ?

La dent est un organe vivant composé de trois couches successives :

  • une coque d'émail à l'extérieur, très minéralisée. Sa dureté permet de couper et de broyer des aliments.
  • une couche de dentine, minéralisée aussi, mais plus molle,
  • enfin au cœur, la pulpe de la dent, constituée de nerfs et de vaisseaux sanguins. C'est grâce à ces fibres nerveuses que l'on sent la température des aliments et que la douleur se manifeste lorsque les caries deviennent très profondes.

Le ligament, qui entoure les racines, nous permet quant à lui de sentir la consistance des aliments pour réguler la force de mastication selon ce que l'on mange. Les tissus minéralisés de la dent sont attaqués par les acides relargués par les bactéries. "Ces attaques sont rapidement irréversibles : l'émail et la dentine ne peuvent pas se réparer par eux-mêmes, ils ne cicatrisent pas, contrairement à d'autres tissus comme la peau. C'est pour cela qu'il y a des dentistes finalement !", précise le Dr Leger.

Anatomie et noms des dents

Dents de lait, dents d'adulte. L'être humain a deux dentures successives :

  • Les dents de lait, qui se forment dès la vie intra-utérine, et qui poussent petit à petit de la naissance à 3 ans environ. Au nombre de 20 (soit pour chaque arcade : 4 incisives, 2 canines, et 4 molaires), elles tombent à partir de l'âge de 6 ans environ.
  • La denture dite "définitive" ("mais tout dépend de comment on en prend soin !" rappelle le Dr Leger), qui pousse dès l'âge de 6 ans. Nous pouvons avoir jusqu'à 32 dents adultes, soit pour chaque arcade : 4 incisives, 2 canines, 4 prémolaires, et 6 molaires. Les fameuses "dents de sagessesont ces 3e molaires, elles ne sont pas toujours présentes, et peuvent pousser très tard, même à l'âge adulte.

La forme de chaque dent est liée à sa fonction : les incisives servent à couper les aliments, les canines à arracher, les prémolaires et molaires à broyer, écraser. "Les dents de lait ne sont pas des dents "jetables", elles sont essentielles pour guider la croissance osseuse et la mise en place des muscles et des articulations dans des positions fonctionnelles pour l'alimentation, la respiration, et la phonation notamment. Leur bon état est en outre très important pour que les dents d'adulte restent saines. C'est pourquoi il faut s'informer dès la grossesse sur les soins (alimentation et brossage principalement) à apporter aux dents, et y être attentif dès la petite enfance" prévient le Dr Leger.

Quelles sont les maladies de la dent ?

  • La carie est la plus connue des maladies de la dent : elle correspond à l'atteinte de la coque minérale de la dent, détruite par des acides bactériens.
  • La deuxième maladie de la dent, aussi fréquente mais moins connue, est la parodontite : c'est une atteinte des ligaments, des gencives et des os qui entourent les dents (le "parodonte" correspondant à l'ensemble des tissus de soutien des dents). Les signes de la parodontite sont parfois discrets : déchaussement, saignements de gencives, mauvaise haleine… mais pas de douleurs. "La plupart des patients ne s'inquiètent pas, alors que cette maladie inflammatoire détruit les os de façon irréversible, et, sans traitement, va hélas jusqu'à la perte des dents", souligne notre experte. 
  • Il existe d'autres problèmes ou maladies que l'on peut rencontrer dans la sphère buccale : bruxisme (grincement / serrement des dents), lésions des muqueuses (cancéreuses ou non), usures ou fracture des dents… Souvent moins faciles à identifier pour les patients, ils sont dépistés par les dentistes.

Quels sont les examens de la dent ?

Le dentiste effectue différents examens des dents, des muqueuses, et même des articulations. Tout d'abord un contrôle clinique (test au froid, test de percussion, test de mobilité, aspect visuel…) "Selon les indications, un examen radiologique peut être réalisé. Tous les ans ou tous les deux ans selon les cas, un bilan radiographique complet sera réalisé, avec des petites radios de chaque secteur, qui permettent d'avoir une image précise de chaque dent. La panoramique, elle, n'est pas systématique. Elle ne permet pas de voir les caries, mais elle peut avoir d'autres indications (pour voir les dents de sagesse par exemple)", argue le chirurgien-dentiste.

Quand consulter ?

En cas de douleurs, de saignements ou quand quelque chose nous semble suspect visuellement (changement de couleur de la dent, une dent qui devient mobile…), il faut consulter sans tarder. "Rien ne guérit tout seul dans la bouche !", commente le Dr Leger. Si tout va bien, il est recommandé de consulter un dentiste tous les ans. "La plupart des pathologies bucco-dentaires (caries et parodontites notamment) se développent très lentement. Attendre les symptômes ou la douleur revient à attendre que les dégâts soient très avancés. Consulter régulièrement permet de voir les problèmes très tôt, lorsqu'ils sont encore simples (et bien moins chers) à soigner", continue-t-elle.

Quel est le spécialiste de la dent ?

Les chirurgiens-dentistes sont des "généralistes de la bouche". Ils peuvent vous orienter selon vos besoins vers des chirurgiens-dentistes spécialisés : 

  • L'orthodontiste, qui accompagne la croissance des maxillaires ou, plus tard, corrige la position des dents. L'idéal est d'intervenir très tôt (en orthodontie fonctionnelle) si la croissance semble insuffisante ou décalée (parfois avec simplement la mise en place de "tétines orthodontiques" dès l'âge de trois ans, ou par la rééducation de la respiration pour que la langue se place bien). "Dans tous les cas, rien ne sert d'attendre la fin de la mise en place des dents d'adultes, car on ne travaillera alors plus que sur la position des dents et non plus sur les bases osseuses elles-mêmes… Il est donc important consulter avant l'âge de 5 ans au plus tard, surtout si l'enfant respire par la bouche et pas par le nez. N'attendez pas l'adolescence !", tient à ajouter le Dr Leger.
  • L'endodontiste est spécialisé dans le traitement des racines (dents dévitalisées, ou reprise des traitements après un abcès sur une dent dévitalisée). Ces traitements se font généralement sous microscope afin d'être sûr de désinfecter toutes les racines des dents (surtout les molaires) et éviter des abcès sous des couronnes.
  • Le parodontiste est un spécialiste de la parodontite (infection os et gencives).
  • Le pédodontiste prend en charge les enfants avec des techniques adaptées. Il peut utiliser l'hypnose, le protoxyde d'azote (gaz relaxant)… afin que les soins soient le plus confortable possible pour les petits patients, et qu'ils puissent poursuivre sereinement leur vie de patient adulte.

Quel est le rôle du dentiste ?

Le métier de dentiste consiste à prévenir, diagnostiquer, et soigner les pathologies de la bouche et des dents. Or dans ce domaine, "soigner" signifie principalement réparer et non guérir. Par exemple, pour une carie : même en nettoyant le trou fait dans l'émail, on ne retrouve pas une dent saine, intacte et la partie cariée est détruite à jamais. La priorité du dentiste doit être la prévention. "La chance que l'on a, c'est que pour ce qui concerne la bouche, la prévention est assez " simple ", et elle est très efficace (quasiment tous les problèmes bucco-dentaires sont évitables). Le premier job du dentiste consiste tout simplement à former son patient, à lui donner toutes les clés pour qu'il sache, lui-même, au quotidien, comment rester en bonne santé. Qu'il sache regarder sa bouche, reconnaître ce qui est sain, qu'il maîtrise le brossage, le passage du fil, qu'il ait une alimentation saine… Tout cela passe par beaucoup de pédagogie, des explications, des démonstrations de gestes, au cabinet principalement. Depuis la crise du Covid, la télémédecine nous a fait passer un cap d'innovation et d'efficience dans la prévention dentaire, pour le bien de tous nos patients !", se réjouit le chirurgien-dentiste. 

Merci au Dr Constance Leger, chirurgien-dentiste à Paris.

Anatomie