Antigène : définition, rôle, réaction avec les anticorps ?

Un antigène est une substance étrangère à l'organisme susceptible de déclencher une réponse immunitaire spécifique visant à l'éliminer.

Antigène : définition, rôle, réaction avec les anticorps ?
©  asawinklabma - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'un antigène ?

"Les antigènes sont des molécules reconnues par le système immunitaire de l'organisme. Ils sont innombrables et peuvent être internes (endogène) ou externes (exogène) à l'organisme : agents microbiens (virus, bactéries etc.), allergènes respiratoires ou alimentaires, antigènes produits par nos propres cellules lors de cancers ou de maladies auto-immunes…" définit Lionel Barrand, biologiste Président du Syndicat des Jeunes Biologistes Médicaux (SJBM). Lorsqu'un antigène extérieur pénètre l'organisme il déclenche une réponse immunitaire spécifique, humorale (à l'origine de la formation d'anticorps) et/ou cellulaire. On dit qu'il est "immunogène."

Quel est leur rôle dans le système immunitaire ?

L'antigène provoque une réaction immunitaire. "La présence d'antigènes dans une cellule provoque en réaction après leur reconnaissance, une réponse cellulaire médiée par les lymphocytes B et T et dirigée spécifiquement contre cet antigène : c'est ce que l'on appelle l'immunité spécifique ou acquise. Elle passe par deux réactions qui font intervenir les lymphocytes B qui produisent des anticorps et les cellules lymphocytes T" explique le biologiste. Cette réaction immunitaire spécifique est acquise, elle se développe tout au long de notre existence, au contact des millions d'antigènes que nous sommes susceptibles de rencontrer. Cette immunité comporte une mémoire : un antigène croisé une première fois sera reconnu plus rapidement la seconde fois que la première.

La vaccination reproduit ce mécanisme naturel. Le vaccin consiste à injecter un antigène atténué ou inactivé ou une portion de l'enveloppe de l'antigène afin de provoquer une première rencontre entre l'antigène et les cellules immunitaires. S'enduit une réaction primaire peu intense et peu durable. Lors d'un deuxième contact, l'antigène ayant été mémorisé, il se produit une réaction secondaire qui combat efficacement l'antigène et évite la maladie.

Réaction antigène/anticorps : comment les anticorps neutralisent-ils les antigènes ?

Les anticorps ou immunoglobulines sont une substance produite par les lymphocytes B pour neutraliser un antigène. En présence d'antigènes qui leur sont spécifiques les molécules d'anticorps s'y associent et forment un assemblage moléculaire appelé complexe antigènes anticorps. Les antigènes sont alors neutralisés. Le complexe antigènes anticorps est ensuite détruit. Dans une réaction antigènes/anticorps, l'anticorps est fabriqué par l'organisme et correspond à l'antigène. Les anticorps spécifiques restent dans l'organisme et détectent et neutralisent tout nouvel antigène identique qui se présente. Les tests antigéniques détectent la présence d'antigènes.

Antigène et réaction allergique ?

Les allergènes sont des antigènes qui suscitent une réponse immunitaire particulière : l'allergie. Ces allergènes sont capables d'induire la synthèse d'anticorps, les IgE spécifiques, et de se lier à elle pour provoquer la réaction inflammatoire.

Antigènes bactériens

"Toute bactérie produit des antigènes." indique Lionel Barrand. Le lymphocyte B ayant reconnu un type d'antigène à la surface d'une bactérie, il se multiplie et il modifie son activité : il produit un type d'anticorps. Les anticorps reconnaissent les antigènes et forment un complexe qui neutralise la bactérie. Ce complexe est détruit par les phagocytes et l'infection est stoppée. Nous sommes cependant vulnérables à certaines bactéries car la fabrication des anticorps nécessite un certain temps et "les bactéries sont parfois plus rapides que notre système immunitaire ou sont difficilement neutralisables."

Antigènes viraux/antigènes tumoraux

Les virus et les cellules tumorales présentent de nombreux antigènes. La recherche des antigènes viraux consiste à identifier l'infection virale directement au sein des cellules infectées présentes dans les prélèvements biologiques. Les antigènes tumoraux sont produits par les cellules tumorales. "Beaucoup de cellules tumorales échappent à la surveillance de notre système immunitaire car ce sont des cellules du "soi", c'est ce qui explique qu'elles peuvent se développer et qu'il faut des traitements extérieurs (chimiothérapies) pour en venir à bout." souligne le biologiste.

Merci à Lionel Barrand, biologiste Président du Syndicat des Jeunes Biologistes Médicaux (SJBM).

Anatomie