L'AVC moins diagnostiqué chez les femmes que chez les hommes

L'accident vasculaire cérébral est moins diagnostiqué chez les femmes que chez les hommes, même en présence de symptômes similaires, montre une étude de chercheurs canadiens menée sur plus de 1 600 sujets.

L'AVC moins diagnostiqué chez les femmes que chez les hommes
© Piotr Marcinski-123RF

Quand on pense "Infarctus" ou "AVC", on se dit -à tort- que ce sont des maladies d'hommes. Résultat : quand ces accidents cardiaques se produisent chez une femme, ils sont diagnostiqués plus tardivement. Selon la Fédération française de cardiologie (FFC), les femmes arriveraient dans les services d'urgences 1 heure plus tard que les hommes. Or ce retard de diagnostic est grave puisqu'il peut conduire à un retard de prise en charge thérapeutique. Et dans ces cas-là, chaque minute compte.

Une étude* canadienne menée sur 1 648 patients suivis pendant 90 jours entre 2013 et 2017 démontre que les femmes sont effectivement moins susceptibles que les hommes de recevoir un diagnostic d'ischémie cérébrale (signe d'un Accident Ischémique Transitoire (AIT) précurseur d'AVC) même si elles en présentent tous les symptômes comme eux. Sur la totalité des sujets de l'étude, 522 femmes étaient diagnostiquées contre 674 hommes. Pour une partie d'entre elles, les médecins concluaient à une migraine ou à des vertiges. Or,"des migraines avec aura, récurrentes et accompagnées de troubles visuels, de paresthésies dans la main, d'envies de vomir ou de difficultés à parler sont liées à un risque accru d'AVC" nous expliquait récemment le Pr Claire Mounier-Vehier, Présidente de la FFC. L'étude a par ailleurs montré que les femmes avaient autant de risques que les hommes d'événements vasculaires ultérieurs "ce qui indique qu'il y a des opportunités potentiellement manquées (chez elles) de prévention" ont conclu les chercheurs.  

C'est quoi un AVC ?

Un accident vasculaire cérébral (AVC) est le signe d'un problème au niveau des artères du cerveau. Deux types d'AVC se distinguent : dans l'AVC ischémique, une artère cérébrale est obstruée à cause de la présence d'un caillot de sang, alors qu'au cours de l'AVC hémorragique, on observe une rupture de l'artère provoquée le plus souvent par une hypertension artérielle. Un tiers des personnes ayant fait un AVC ont présenté un AIT avant. Un AIT ne dure que quelques minutes. Les symptômes sont rétablis en moins d'une heure et se dissipent totalement en moins de 24 heures. Mais le fait qu'ils disparaissent ne signifie pas que ce n'est pas grave. En cas de signes typiques, il faut appeler le 15.

Quels sont les signes typiques de l'AVC ?

  • Paralysie soudaine ou perte de la sensibilité du visage ou d'une moitié d'une visage.
  • Diminution ou perte de la vision d'un œil et/ou des yeux, vision double.
  • Impossibilité de sourire symétriquement.
  • Faiblesse brutale d'un bras ou d'une jambe (engourdissement, faiblesse, paralysie totale).
  • Troubles de l'équilibre ou de sensations de vertiges.
  • Perte complète de la parole, difficultés pour parler, pour articuler ou comprendre ce qui est dit.

*Source : Sex Differences in Presentation and Outcome After an Acute Transient or Minor Neurologic Event. Amy Y. X. Yu, MD, MSc; Andrew M. Penn, MD; Mary L. Lesperance, PhD; et al. JAMA Neurology. 22 mai 2019.

L'AVC moins diagnostiqué chez les femmes que chez les hommes
L'AVC moins diagnostiqué chez les femmes que chez les hommes

Quand on pense "Infarctus" ou "AVC", on se dit -à tort- que ce sont des maladies d'hommes. Résultat : quand ces accidents cardiaques se produisent chez une femme, ils sont diagnostiqués plus tardivement. Selon la Fédération française de...