Coriandre : bienfaits, effets secondaires

Aussi appelée "persil arabe" ou "persil chinois", la coriandre est une herbe qui ne laisse personne indifférent. Elle peut être utilisée en phytothérapie en feuilles ou en graine pour ses propriétés carminatives, détoxifiantes, bactéricides...

Coriandre : bienfaits, effets secondaires
© Rodrigo De Souza Mendes Junqueira-123RF

Définition

La coriandre est une plante qui vient d'Afrique du Nord et d'Orient où elle est utilisée depuis l'Antiquité. Cette plante qui ressemble au persil, contient des graines riches en silice, en taurins, en vitamine C et en acide linoléique. L'huile issue des graines favoriserait les sécrétions digestives et l'élimination des gaz intestinaux, serait un bon anti-diarrhéique et aurait une action tonifiante. La présence de vitamine K permettrait à la coriandre de participer à la bonne coagulation du sang et impose in fine la prudence en cas de traitement anticoagulant. Les feuilles de coriandre s'utilisent pour parfumer les viandes, les poissons, les légumes...

Calories

100 grammes de coriandre fraîche contient 22,3 kcal. Les graines quant à elles sont beaucoup plus caloriques avec une valeur énergétique de 346 kcal/100 g.

Que trouve-t-on dans la coriandre ?

La coriandre est une herbe fraîche riche en vitamine K (310µg/100g), A, C (27µg/100g), E (2,5µg/100g) , B9 (62µg/100g). 100 g de coriandre apporte notamment 82 % des Valeurs Nutritionnelles de Références (VNR) en vitamine A, 1/3 des VNT en vitamine C et 21% des VNR en vitamine E. C'est également une source intéressante de minéraux et oligo-éléments, notamment en potassium, en cuivre et manganèse. La coriandre contient également des flavonoïdes anti-oxydants, surtout contenus dans ses graines.

Quels bienfaits ?

"Ses principales actions sont digestives, apéritives (elle stimule l'appétit), tonifiantes, anti-infectieuses, antibactériennes, liste Christelle Lassort, naturopathe et thérapeute en médecines alternatives. De part sa teneur en vitamine K et en flavonoïdes, elle est également antioxydante." Les graines de coriandre sont par ailleurs connues pour leurs propriétés antispasmodiques, elles aident à se débarrasser des gaz intestinaux. "Les nombreuses propriétés de la coriandre se situent principalement dans les graines" précise la professionnelle. La présence de linalol dans l'huile essentielle de coriandre a une action anti-douleur, calmante et sédative. "Ce que l'on sait un peu moins, ajoute la naturopathe, c'est que la coriandre est aussi détoxifiante, elle permet de la détoxification des métaux lourds. Elle permet d'éliminer dans les urines les taux de mercure, d'aluminium, de plomb. Mais il faut alors en consommer de grandes quantités fraîche et non cuite pour bénéficier de ces effets."

Quels effets secondaires ?

"A cause de sa teneur en vitamine K, en trop grande quantité la coriandre est déconseillée aux personnes sous traitement anti-coagulant. Les huiles essentielles sont quant à elles déconseillées aux enfants de moins de 6 ans, aux femmes enceintes." Au-delà de ces rares cas, il n'existe aucune contre-indication à la consommation de coriandre fraîche.

Comment la consommer ?

L'idéal est de consommer la coriandre fraîche pour profiter de tous ses bienfaits, la cuisson altérant ses propriétés. Si l'herbe méditerranéenne possède de nombreuses vertus, l'une de ses limites est qu'il faut en consommer de grandes quantités. Et comme il n'est pas évident de consommer au quotidien 100 g de l'herbe aromatique, Christelle Lassort conseille de l'utiliser en huile essentielle. "Ses composés sont alors plus concentrés. Mais bien sûr, rien n'empêche d'en ajouter au quotidien dans ses salades, ses soupes, sur un plat de légumes après cuisson." En voie orale, la coriandre est consommée généralement pour des visées digestives, "L'huile essentielle de coriandre, diluée dans une huile végétale, peut aussi être utilisée en application cutanée pour faciliter la digestion, lutter contre les troubles ORL, soulager les douleurs."

Pourquoi certaines personnes détestent la coriandre ?

Les feuilles et les racines de coriandre sont très goûtues. Riches en composés aromatiques, elles ne laissent personne indifférent. Certains aiment ce goût typique de la cuisine asiatique mais d'autres ne peuvent le supporter, associant les saveurs de l'herbe à un petit goût "savonneux". Selon une étude parue dans la revue scientifique Flavour*, 17 % des Européens, 14 % des Africains n'aiment pas la coriandre contre seulement 4 % des Hispanophones et 3 % des habitants du Moyen-Orient. Des différences de cultures culinaires peut-être, mais cette aversion qu'ont certains gourmets pour la coriandre serait surtout génétique. Toujours d'après l'étude, l'herbe contient en effet un composé chimique très aromatique l'aldéhyde. Et chez certains individus, le gêne OR6A2, un récepteur olfactif qui détecte les aldéhydes, est sur-exprimé les rendant plus sensibles au goût de la coriandre. Si vous êtes concerné, l'idéal est de remplacer la coriandre par du persil plat pour continuer à apprécier vos mets préférés.

*A genetic variant near olfactory receptor genes influences cilantro preference, Flavour, Novembre 2012.

Coriander (Coriandrum sativum L.) and its bioactive constituents. Laribi B

ntretien avec Christelle Lassort, naturopathe et thérapeute en médecines alternatives dans les Landes et le Bassin d'Arcachon, certifiée et validée du réseau Medoucine.

Coriandre : bienfaits, effets secondaires
Coriandre : bienfaits, effets secondaires

Sommaire Définition Calories Composition Bienfaits Effets secondaires Consommation Pourquoi certains la détestent ? Définition La coriandre est une plante qui vient d'Afrique du Nord et d'Orient où elle est...