Que ressent une femme qui a envie de faire l'amour ?

Avant de dormir, le matin au réveil... L'envie de faire l'amour peut survenir à n'importe quel moment de la journée. Que se passe-t-il dans le corps des femmes à ce moment là ? Et dans leurs têtes ? Le Dr Matefi, médecin sexologue et titulaire du DIU de gynécologie médicale, répond aux questions du Journal des Femmes.

Que ressent une femme qui a envie de faire l'amour ?
© nd3000

A quel moment de la journée la femme a-t-elle le plus envie de faire l'amour ? 

"L'envie de faire l'amour n'est pas la même d'une femme à l'autre. Cette envie naît de plusieurs facteurs physiologiques et psychologiques propres à chacune" informe le Dr Andreea Matefi. "Certaines femmes ont plutôt envie la nuit, d'autres le matin. Cela peut s'expliquer par son cycle menstruel par exemple. Lorsqu'elle est en période d'ovulation, la femme à souvent davantage envie de faire l'amour car ses hormones sont hautes. Pendant les syndromes prémenstruels, les hormones chutent, et souvent, l'envie aussi." La médecin sexologue indique aussi que l'envie dépend de la contraception : "Les femmes sous pilule qui sont très sensibles aux hormones n'ont souvent plus de libido alors que d'autres la tolèrent très bien". L'état général compte aussi : "Si elle est fatiguée, si elle a passé une mauvaise journée, si elle est en couple depuis longtemps… Tout cela influe sur l'envie de faire l'amour."

Quels sont les signes physiques d'excitation ?

Une femme ayant envie de faire l'amour présente des signes physiques "même s'ils ne sont pas aussi évident et visibles que l'érection chez l'homme" prévient le Dr Matefi.  

  • La respiration s'accélère.
  • Les pupilles se dilatent.
  • La vulve est vasocongestionnée : "Avec l'excitation et les stimulations entretenues, le flux vasculaire augmente ce qui crée une vasodilatation et une sensibilité accrue au niveau du clitoris et du vagin." 
  • L'excitation va produire un transsudat, un liquide au niveau du vagin qui va permettre de lubrifier la zone.
  • "Les mamelons peuvent être en érection au moment du rapprochement physique."
  • Le clitoris est en érection: "Il devient plus dure, plus ferme, et sort davantage." 

"Les femmes peuvent juste avoir envie d'une sexualité récréative sans engagement"

Quels sont les signes psychologiques ? 

"Le circuit besoin-récompense est activé lorsqu'une femme a envie de faire l'amour" indique le Dr Matefi. "Les souvenirs seuls peuvent parfois créer du désir sexuel par exemple en se remémorant un moment excitant et agréable. Sur le plan psychoaffectif, la femme peut être focalisée sur l'être désiré-e et elle souhaite en pratique ou dans l'imaginaire, avoir du plaisir. On a longtemps pensé que les femmes avaient besoin de sentiments amoureux et d'attachement pour avoir du désir. On sait maintenant que les femmes peuvent juste avoir envie d'une sexualité récréative sans engagement." Dans un couple stable, le désir féminin comme celui du ou de la partenaire, doit être "nourri dans un imaginaire érotique commun, à partager ensemble sans modération. Il permet une plus grande complicité dans le couple et diminue les risques de dépression."

Quelles sont les phases du plaisir chez la femme ? 

Le plaisir évolue au fil du rapport :   
L'excitation : "La respiration s'accélère, les pupilles se dilatent avec l'augmentation des stimulations, tactiles, visuelles, auditives.." indique le Dr Matefi.
→ Le plateau : l'excitation est au maximum, juste avant l'orgasme. "C'est le stade ou le plaisir atteint presque l'orgasme."
L'orgasme : "C'est le point culminant du plaisir sexuel. Lors de l'orgasme, les femmes "éjaculent" et sécrètent un liquide. Si elles en produisent beaucoup, cela se voit : c'est ce que l'on appelle les femmes fontaines." L'orgasme est aussi le moment où il y a contraction involontaire des muscles : "Le vagin se resserre mais on ne le contrôle pas." Ce qu'elle ressent, c'est une "sensation de lâcher prise et de bien-être. En fonction des femmes et des stimulations, la femme peut repartir et avoir plusieurs orgasmes d'affilés, contrairement à l'homme, qui a besoin d'un certain temps pour avoir de nouveau une érection après une éjaculation par stimulation externe (manuelle, vaginale, orale etc)" informe la médecin sexologue.

Comment contrôler ses envies ? 

"Si l'envie de faire l'amour est omniprésente, à tel point qu'elle perturbe les activités sociales et professionnelles de la femme, cela peut être gênant au quotidien" atteste le Dr Andreea Matefi. "Dans ces cas là, pour contrôler ses envies, la femme peut s'orienter vers une pratique sportive car cela permet de libérer des endorphines et de recréer les sensations de bien-être des orgasmes." Autre solution : la masturbation : "Si la femme a très envie elle peut se tourner vers la masturbation afin de lâcher prise. Cette pratique est aussi utile pour lutter contre les troubles du sommeil." Enfin, selon le Dr Matefi, une contraception hormonale peut calmer la libido. "Le plus important est de distinguer l'addiction et les envies physiologiques : avoir envie de faire l'amour, c'est normal, il faut déculpabiliser."

Comment évolue le désir de la femme au cours de sa vie ?

"Le désir sexuel évolue beaucoup au cours de la vie d'une femme, rappelle le Dr Matefi, en fonction des grossesses, des contraceptifs, de l'allaitement, de la péri-ménopause, de la ménopause : c'est pour cela qu'il ne pas s'imposer d'avoir un désir stable, c'est un mythe ! L'important, c'est de s'écouter."

La contraception : "La prise d'une contraception hormonale va délivrer des hormones artificielles, ce qui va moduler et freiner les ovaires qui vont sécréter moins d'hormones naturelles. C'est pour cela que le désir sexuel peut baisser" explique la médecin sexologue.
→ La grossesse. "Pendant la grossesse, les femmes subissent des variations hormonales qui expliquent en partie leur désir ou leur absence de désir sexuel. Car si le désir est régulé par les hormones, il y a aussi une dimension psychologique." Le Dr Matefi explique que durant le premier trimestre, les nausées apparaissent, il y a souvent une grosse fatigue et la libido est quasi nulle chez certaines alors que d'autres n'ont rien. Au second trimestre, les hormones se stabilisent, et au troisième trimestre, la femme prend du poids, son corps est fatigué, ce qui peut jouer sur l'envie de faire l'amour. "Certaines femmes décrivent néanmoins des orgasmes très intenses au troisième trimestre et même pendant l'accouchement, en raison d un afflux important de sang au niveau du clitoris.
La ménopause. "Les femmes ménopausées voient leurs taux d'œstrogènes et de testostérones chuter, ce qui peut engendrer une baisse de libido."

Merci au Dr Matefi, médecin sexologue et titulaire du DIU de gynécologie médicale.

Sexualité