Vampire psychique : comment le reconnaître, s'en défaire ?

On peut tous y être confronté un jour : le vampire psychique (ou psychologique) nous vide de toute notre énergie, sans reconnaissance, rapporte tout à lui et manque d'empathie. La relation est unilatérale. Comment le reconnaître et réagir ? Solutions avec Virginie Bapt, psychothérapeute.

Vampire psychique : comment le reconnaître, s'en défaire ?
© pathdoc - stock.adobe.com

Ça peut être un(e) ami(e), un collègue, un patron, un conjoint, un parent... Le vampire psychique aspire et pompe toute l'énergie physique et émotionnelle des autres, sans manifester de reconnaissance. A toujours solliciter les autres sans rien donner en retour, il en devient épuisant, voire toxique. Comment expliquer son comportement ? Quels sont les signes pour le reconnaître ? Les différents types de vampires ? Comment réagir face à un vampire psychique et ne plus se laisser vider ? Décryptage avec Virginie Bapt, psychothérapeute.

Définition : c'est quoi un vampire psychique ?

Un vampire psychique - aussi appelé un vampire psychologique, émotionnel ou énergétique - est "une personne qui donne la sensation de nous laisser "exsangue" (littéralement : qui a perdu beaucoup de sang), définit d'emblée Virginie Bapt. Il s'agit d'un type de profil psychologique qui ne parvient pas à combler ses besoins, ses émotions ou son énergie par lui-même. Il est donc obligé de s'appuyer sur des gens de l'extérieur, de son environnement". La personne en proie à un vampire psychique, quant à elle, oscille en permanence entre l'envie de l'aider et l'envie de le fuir car elle ressent à son contact de l'angoisse et une sensation d'être laissée "vide". Elle se sent vidée de ses émotions et de son énergie, ressent de la culpabilité et n'a jamais la reconnaissance qu'elle mérite. Il n'y a pas de réciprocité dans une relation avec un vampire psychique. 

Comment expliquer le comportement d'un vampire psychique ?

Le vampire psychique n'a pas la volonté de nuire. "Ce n'est pas une personne qui veut faire du mal, mais qui veut, à travers ses comportements se faire du bien. De par son histoire personnelle, ses souffrances et ses douleurs, il a une façon de fonctionner qui le rend complètement dépendant de son environnement. Il a donc du mal à comprendre que l'autre a également ses propres besoins. Le vampire psychique se dirige généralement vers des gens très empathiques qui peuvent facilement se laisser déborder et vampiriser", explique Virginie Bapt. Pour le psychiatre Gérard Lopez, auteur du livre "Vampirisme au quotidien" (L'Esprit du temps, 2001), on ne naîtrait pas vampire, mais cela viendrait avec l'éducation.

Le vampire psychique se dirige vers des gens très empathiques qui peuvent facilement se laisser déborder et vampiriser

La période de l'enfance pourrait donc favoriser les prédispositions à devenir vampire psychique. Selon lui, les vampires psychiques ont eux-mêmes été vampirisés pendant leur enfance : "ils reproduiraient les abus narcissiques d'emprise [...] auxquels ils ont été confrontés dès leur naissance". Et "comme ces personnes ont été face à des problématiques d'attachement pendant l'enfance, elles ne savent pas mettre de limites et ont peur de se faire abandonner. Ce sont des personnes qui se soucient peu des autres car elles n'ont en pas les moyens. Le peu d'énergie qu'elles ont, elles le consacrent déjà à leur propre survie", complète Virginie Bapt. A noter que le vampirisme peut être un caractère temporaire et épisodique, c'est-à-dire, être visible pendant une période et disparaître naturellement.  

Comment reconnaître un vampire psychique ?

Globalement, le vampire psychique a une mode de fonctionnement qui se caractérise par :

  • Une insatisfaction permanente (ce qu'il demande aux autres n'est jamais suffisant)
  • Une tendance à faire culpabiliser sa "victime"
  • Une impossibilité à témoigner d'une reconnaissance
  • Une impression de ne jamais déranger et d'être toujours le bienvenu
  • Un manque cruel d'empathie

Le vampire psychique peut être n'importe qui : "il peut s'agir d'une amie éplorée qui, d'un coup, ne peut plus vivre sans vous, d'une maman un peu âgée et dépendante, d'une collègue de bureau qui n'arrive pas à prendre de décision sans vous, d'un partenaire qui a besoin de conseils en permanence ou qui est mal quand vous n'êtes pas là. A l'opposé, cela peut être quelqu'un qui vous impressionne, que vous trouvez assez brillant et charismatique, et face auquel vous êtes flatté(e) de savoir qu'il vous a choisi comme support", liste comme exemples notre interlocutrice.

Quels sont les différents types de vampires psychiques ?

Type de vampire psychique Technique / Comportement
Vampire narcissique
  • Haute estime de lui-même et de ses droits
  • Prise de distance s'il est insatisfait ou s'il n'obtient pas ce qu'il veut
  • Difficulté à ressentir un amour inconditionnel
Vampire victime
  • Voit le monde à travers sa propre détresse
  • Grande difficulté à prendre du recul
  • Tendance à la paranoïa et à croire que tout le monde est contre lui voire responsable de son malheur
  • Tendance à se plaindre en permanence et à refuser les solutions proposées
Vampire contrôleur
  • Besoin permanent de tout contrôler
  • Tendance à la manipulation
  • Tendance à dénigrer ou à nier les émotions des autres pour les rabaisser ou les dominer
Vampire bavard
  • Tendance à rapporter tout à lui ou à monopoliser la discussion
  • Tendance à parler très proche de son interlocuteur, au point d'envahir son espace vital et ses barrières physiques
Vampire dramatique
  • Tendance à se mettre en scène, à surjouer et à dramatiser, même des petites choses
  • Exagération de tout et tendance à entrer dans les moindres détails, sans penser qu'il est peut-être en train de déranger ou de monopoliser l'attention

Comment repérer un vampire psychique dans sa vie privée, son couple ?

Le vampire psychique peut être un conjoint, un partenaire de vie et dans ce cas, il paraît difficile de s'en détacher. Bien évidemment, il est normal d'être un support pour ses proches. "On peut répondre à 3h du matin au téléphone, on peut se laisser parfois envahir, mais quand on le fait, on en ressent toujours une gratification. On peut aller très loin dans le don de soi quand cela nous nourrit. Quand, au contraire, ça nous vide, c'est une espèce de puits sans fond et il faut au moins en avoir conscience. Dans une relation équilibrée, la personne aidée montre de la reconnaissance, de l'amour, de l'affection et remercie l'autre d'avoir été là. Dans le cas d'un vampire psychique, il n'y a aucune reconnaissance", décrit-elle.

Comment repérer un vampire psychique au travail ?

Les vampires psychiques ne donnent rien car ils ont toujours l'impression de s'appauvrir quand ils donnent. 

Le mécanisme du vampire est le même dans la sphère privée que dans la sphère professionnelle. Le vampire psychique agit de manière progressive et insidieuse. "Il peut s'agir d'un patron qui commence à vous laisser des messages tard le soir, puis dans la nuit, puis le weekend, pendant vos vacances... Ou encore une collègue de travail qui vous parle pendant des heures d'elle et quand vous allez à votre tour parlez de vous, elle se désintéresse, change de sujet ou ramène le sujet à elle", décrit la psychothérapeute. Avec ces personnes, il ne faut pas attendre de retour, de reconnaissance ou de contrepartie, ni en termes d'affection, ni en termes d'écoute, ni en termes d'argent, au risque de ressentir une frustration permanente. "Les vampires psychiques ne donnent rien car ils ont toujours l'impression de s'appauvrir quand ils donnent", souligne la psychothérapeute. 

Quelle est la différence entre un vampire psychique et un pervers ?

Le pervers et le vampire ont un point commun : les deux ont une absence totale d'empathie. Mais ils ont des différences : le pervers a suffisamment de ressources pour se débrouiller tout seul, contrairement au vampire qui a besoin de pomper l'énergie de l'autre, car il ne parvient pas à en trouver par lui-même. Le pervers a une intention de pouvoir et de contrôle sur l'autre sans éprouver de remords. Le vampire psychique ne cherche pas à manipuler. 

Quels sont les livres sur les vampires psychiques ?

  • Les vampires psychiques, du Dr Stéphane Clerget 
  • Arrêtez de vous faire vampiriser, de Yannick Varée
  • Les vampires émotionnels, d'Albert J. Bernstein

Comment se défaire d'un vampire psychique ?

Décoder ses ressentis et se poser les bonnes questions : qu'est-ce que vous retirez de la relation ? Qu'est-ce que cette personne vous apporte ? Quel est votre intérêt dans cette relation ? Pourquoi vous vous laissez prendre dans cette relation ? Est-ce que vous pouvez compter sur cette personne ? Est-ce que la relation est réciproque ? A partir de quand cette personne a-t-elle changé ? Était-elle différente au début de la relation ?... De la même manière que pour un médicament, il faut évaluer la balance bénéfices/risques de la relation et en tirer des conclusions. 

"Quand la personne vous sollicite pour de l'aide, ne jouez pas les sauveurs"

En parler : à des connaissances ou amis en commun "en général, un vampire psychique se comporte relativement de la même façon avec tout le monde", ou à un thérapeute "ne serait-ce que deux ou trois séances pour comprendre pourquoi on s'est laissé embarquer dans cette relation et comment on peut en sortir". 

Mettre des barrières et refuser d'entrer dans son jeu : le risque d'être au prise avec un vampire psychique est de tomber dans un triangle dramatique (triangle de Karpman) : un modèle qui permet de comprendre la façon dont une relation qui dysfonctionne se met en place entre deux personnes. "Le schéma est simple : la personne a besoin de moi, donc je vais vouloir l'aider (je serai le sauveur). La personne trouvera que ce n'est jamais suffisant (je vais devenir la victime) et au bout d'un moment, je vais en avoir marre (je serai donc le persécuteur). Ce jeu psychologique ne peut avoir qu'une issue défavorable. Moralité : quand vous repérez ce schéma, il faut refuser les invitations à jouer. Concrètement, quand la personne vous sollicite pour de l'aide, ne jouez pas les sauveurs. Quand elle vous fait culpabiliser de ne pas être là pour elle, ne faites pas votre victime...", conseille notre spécialiste. 

► Définir des limites : Les vampires psychiques sont souvent très bavards. Il ne faut donc pas hésiter à les recadrer, à leur dire que vous n'avez pas un temps illimité à leur consacrer ou que vous aussi vous vouliez leur raconter des choses. "C'est aussi le problème avec le numérique et notamment avec la communication instantanée qui donne beaucoup de pouvoir aux vampires psychologiques. Une solution peut donc être de les bloquer quand ils deviennent ingérables"

► Apprendre au vampire "à faire par lui-même" : aller dans son sens quand il se plaint, mais ne pas lui proposer de solutions ou de conseils. On peut aussi l'inciter à consulter. "C'est une façon de mettre de la distance entre lui et vous. Vous pouvez lui dire que vous aimeriez l'aider mais que vous n'y arriverez pas sans l'aide d'un professionnel de santé en parallèle", conclut notre experte. 

Merci à Virginie Bapt, psychothérapeute.

Psycho