Loi de Murphy : c'est quoi, comment la contrer ?

Si un événement doit mal tourner, il y a de fortes chances que cela arrive. C'est ce qu'énonce la Loi de Murphy – ou la Loi de "l'emmerdement maximal", une variante. Quelles sont les conséquences de cette loi et surtout comment la contrer ? Éléments de réponses avec les coachs Elisabeth Mallengier et Hélène Crevel.

Loi de Murphy : c'est quoi, comment la contrer ?
© nicoletaionescu

Définition : c'est quoi la loi de Murphy ? 

Qui n'a jamais été victime de la Loi de Murphy ? Souvent illustrée par la tartine qui tombe toujours du côté du beurre, cette loi également appelée "Loi de l'emmerdement maximal" - qui en est une déclinaison- énonce que "Tout ce qui peut mal tourner va mal tourner". "En d'autres termes, il faut toujours s'attendre au pire" explique Hélène Crevel. "On peut considérer cette loi comme négative et pessimiste. Mais elle signifie avant tout qu'il faut toujours envisager que même le plus improbable et le plus incertain pourrait arriver, que ce soit un facteur externe ou une maladresse humaine" poursuit la coach. 

Qui a inventé la Loi de Murphy ? 

On attribue sa paternité à l'ingénieur aérospatial Edward A. Murphy Jr qui l'aurait conceptualisée à la fin des années 1940. "Il menait alors un projet visant à tester la tolérance humaine à la décélération. Lors d'une expérience, l'assistant monta les capteurs à l'envers, au grand dam de Murphy qui aurait déclaré "Si ce gars a la moindre possibilité de faire une erreur, il la fera". Cette phrase fut transformée en "Si cela peut se produire, cela arrivera" et en "S'il y a plus d'une façon de faire quelque chose, et que l'une d'elles conduit à un désastre, alors il y aura quelqu'un pour le faire de cette façon". Au fil des années, la loi de Murphy a dépassé le périmètre de la technique aéronautique pour se généraliser aux situations les plus quotidiennes" raconte Hélène Crevel à propos du contexte de sa conception. Selon la coach, depuis sa création, d'autres variantes en ont découlé telle que la loi de Finagle qui part du même postulat défaitiste : "S'il existe une possibilité pour qu'une expérience échoue, elle échouera". La  loi de l'emmerdement maximum en est aussi très proche. "Elle va encore plus loin que Murphy" souligne Hélène Crevel. Selon cette loi, "Quand arrive un problème, un ennui supplémentaire survient toujours à ce moment-là pour empirer la situation".  

Exemples de loi de Murphy

Il n'est donc pas rare d'être confronté à la Loi de Murphy ainsi qu'à ses variantes. "Chacun d'entre nous l'a rencontrée un jour" relativise Hélène Crevel. Et les exemples ne manquent pas ! "Vous préparez votre présentation, vous la répétez plusieurs fois, tout fonctionne parfaitement, mais au moment de la faire devant le public, pas moyen de lancer la présentation sur la projection ?" il s'agit d'une situation illustrant la Loi de Murphy. De même que si "Vous changez de caisse car elle est bloquée par des bananes non pesées et que la précédente se débloque et la personne à la nouvelle caisse conteste le prix de la promotion des pâtes dans le catalogue" explique la coach. Cette loi s'applique également si votre logiciel plante alors que vous aviez oublié de sauvegarder votre document, si votre imprimante vous lâche quand vous devez imprimer votre rapport de stage à 22h pour le lendemain ou encore si votre enfant tombe et se salit au mariage de votre sœur alors que pour une fois vous avez oublié le sac avec les affaires de rechange. 

Quelles sont les conséquences de la loi de Murphy ? 

Croire à la loi de Murphy et parfois s'en amuser est une chose. En revanche, ne jurer que par Murphy peut impacter négativement nos vies. "Le danger est de se focaliser sur le négatif et sur l'aspect" subi "des évènements au lieu de juste les vivre sans y poser d'affect" alerte Elisabeth Mallengier. Gare donc à la systématisation des problèmes qui peuvent entraîner un "sentiment d'impuissance" face à certaines situations. 

"Le danger est de se focaliser sur le négatif"

Comment contrer la loi de Murphy ?

Pour contrer la loi de Murphy, mieux vaut se préparer au pire et envisager des plans B.  "Il s'agit du principe du scénario catastrophe" détaille Hélène Crevel "Imaginons que vous partez en voyage. Il faut vous demander quels problèmes vous pourriez rencontrer comme l'avion qui ne décolle pas ou l'hôtel qui n'a pas de chambre pour vous. L'idée est alors de prévoir une solution de repli pour chaque situation comme appeler l'hôtel pour confirmer la réservation ou avoir le numéro de votre assurance pour le rapatriement en cas de souci". Ainsi, en étant prévoyant on développe de plus en plus des capacités d'anticipation.

Mieux vaut se préparer au pire et envisager des plans B

Il est également essentiel de se dire qu'il y a des solutions à tout ! Face à ce type de situations, la coach préconise de garder son calme, voire de "jouer sur l'humour si la situation le permet" afin de relativiser et désamorcer. Une solution plus radicale existe comme l'explique Elisabeth Mallengier. "Le plus simple est de ne pas lui donner trop d'importance. Cela ne veut pas dire que vous n'aurez plus de problème" commente la coach avant d'ajouter "cela permet néanmoins de ne pas les induire involontairement via des prophéties auto-réalisatrices, de défocaliser de ceux-ci en se donnant les moyens d'arriver à ses fins". 

Merci aux coachs Elisabeth Mallengier et Hélène Crevel.

Psycho