Courbure du pénis : causes, traitements, peut-on l'éviter ?

Certains hommes peuvent avoir un pénis courbé, dès la naissance ou plus tard. Est-ce normal ? Quand consulter ? Quelles sont les causes ? Quand penser à une maladie de Lapeyronie par exemple ? Existe-t-il des traitements pour remettre la verge droite ? Peut-on l'éviter ? Eclairages avec le Dr Ala Chebbi, urologue et andrologue.

Courbure du pénis : causes, traitements, peut-on l'éviter ?
©  Владимир Комок

Avoir le pénis courbé : est-ce normal ?

"Si le pénis présente une courbure peu importante et que cela n'est pas la source d'une gêne, c'est-à-dire que le patient ne ressent pas de douleur, qu'il n'y a pas de répercussion psychologique ou que cela ne pose aucun problème dans la vie sexuelle, il ne s'agit pas d'une courbure pathologique, mais  physiologique" répond le Dr Ala Chebbi, urologue. Pas d'inquiétude donc a priori. Une courbure ou une déformation du pénis peut dans d'autres cas être signe d'une malformation ou maladie et "avoir un impact psychologique et social important"  indique le spécialiste. Il existe deux types de maladies qui peuvent être responsables d'une courbure du pénis : 

  • La courbure congénitale : "Il s'agit, comme son nom l'indique, d'une malformation congénitale en lien avec un développement embryonnaire asymétrique de certains éléments anatomiques du pénis (corps caverneux +/- spongieux). Elle est présente dès la puberté et peut être associée à une malformation de l'urètre."
  • La maladie de Lapeyronie"Cette pathologie est acquise et caractérisée par l'apparition d'une plaque fibreuse rigide sur une tunique recouvrant les corps caverneux (Réservoir érectile du pénis) appelée albuginée."

Quelles sont les causes de courbures du pénis ?

"Il n'existe pas de cause évidente pour les courbures congénitales. Certains mécanismes ont été évoqués, faisant intervenir notamment le développement embryologique de la verge et la testostérone", informe le Dr Ala Chebbi. Concernant la maladie de Lapeyronie, l'urologue explique que "l'hypothèse de micro-traumatismes répétés lors de rapports sexuels est admise comme ayant un rôle important dans son déclenchement".

Quand penser à une maladie de Lapeyronie ? 

La maladie de Lapeyronie touche 3,4 à 9 % de la population masculine adulte en France.

La maladie de Lapeyronie peut apparaitre à n'importe quel âge et touche 3,4 à 9 % de la population masculine adulte selon l'Association Française d'Urologie. "Cette pathologie est caractérisée par l'apparition d'une plaque fibreuse rigide qui se forme sur albuginée (ndlr : l'enveloppe qui entoure les corps caverneux) rappelle le docteur Chebbi. Il faut penser à cette affection quand on constate : 

  • Une déformation acquise du pénis, pouvant être caractérisée par une courbure.
  • Un étranglement du pénis faisant évoquer l'aspect d'un sablier. 
  • Un rétrécissement du diamètre ou encore un raccourcissement de la verge : "Ce phénomène est dû à une perte d'élasticité."

"Cette déformation est souvent accompagnée, lors des premiers mois, d'une douleur du pénis et peut être associée à une impuissance" précise le Dr Chebbi.

Courbure congénitale du pénis : qu'est-ce que c'est ?

"Il s'agit d'une expansion asymétrique de l'albuginée (enveloppe entourant le corps caverneux) lors du développement embryonnaire, résultant en une courbure du pénis" explique l'urologue. Elle concerne environ 4 à 10% des hommes, mais selon le Dr Chebbi, "elle est probablement sous-évaluée." Pourquoi ? "De nombreux hommes n'osent pas consulter un médecin ou pensent qu'il n'existe pas de traitement pouvant aider leur handicap sexuel." Il n'existe pas de cause évidente à la courbure congénitale du pénis, ni de facteur de risque. 

Quand s'inquiéter ? 

"Il faut s'en inquiéter lorsque la courbure est responsable d'un handicap sexuel, lié à une perte de confiance en soi, du fait de l'altération de l'image du corps, commence le Dr Chebbi, urologue. Cette courbure peut entraîner une anxiété de performance sexuelle et une crainte de ne pas satisfaire sa partenaire."

Quand consulter ?

"Les hommes qui ont une courbure congénitale de verge doivent consulter lorsqu'ils veulent débuter une sexualité active (généralement à l'adolescence) ou lorsqu'il y a un retentissement psychologique important" explique le Dr Chebbi. 

Quels sont les examens à faire en cas de courbure du pénis ?

Afin d'observer cette pathologie, différents examens peuvent être réalisés : 

  • Des photographies du pénis en érection prises de face, de profil et du dessus. "Elles sont intéressantes car elles permettent d'établir le diagnostic et d'évaluer le degré de courbure et sa sévérité" informe l'urologue.
  • Une échographie du pénis, avec injection d'un produit provoquant une érection. "Cela permet dans certains cas de rechercher une dysfonction érectile associée."

Existe-t-il des traitements pour remettre le pénis droit ? 

Le Dr Chebbi explique qu'il existe plusieurs traitements selon les patients pour prendre en charge les répercussions des courbures péniennes. Elles s'étendent de la prise de médicaments en cas de douleur à l'opération chirurgicale : 

  • Des antalgiques ou anti-inflammatoires peuvent être prescrits lors de la "phase précoce et douloureuse de la maladie de Lapeyronie" précise l'urologue.
  • Des injections. "Les injections de vérapamil au niveau de la plaque fibreuse qui causent la courbure peuvent être proposées, à raison d'une injection toutes les 3 semaines (jusqu'à 6 au total)."

Si les traitements précédents n'ont pas fonctionné, une intervention chirurgicale peut être envisagée dans différents cas : 

  • S'il y a un impact de la courbure sur la pénétration sexuelle. 
  • Si la courbure est suffisamment importante (supérieure à 30°).
  • S'il y a une dysfonction érectile associée et résistante aux traitements médicaux. 

Il existe trois types d'opérations 

  • Les plicatures de l'albuginée (enveloppe tissulaire recouvrant les corps caverneux, réservoirs érectiles du pénis) pour des courbures relativement faibles : le chirurgien réaxe le pénis.
  • Les incisions de la plaque fibreuse rigide qui cause la courbure, avec mise en place d'un greffon pour des courbures importantes, c'est-à-dire supérieures à 60 degrés.
  • Les implants péniens en cas de dysfonction érectile associée et résistante aux traitements médicaux : il s'agit de placer à l'intérieur des corps caverneux un implant qui permet d'apporter de la rigidité lors de l'érection et de la pénétration.

Quels sont les exercices pour redresser la verge ? 

Selon le Dr Ala Chebbi, il existe quelques exercices que le patient peut faire chez lui en utilisant des outils spécifiques : une thérapie par traction du pénis, soit par un dispositif de pompe appelé Vacuum à raison de 2 fois 10 minutes par jour pendant 4 mois, soit par un extenseur du pénis à laisser en place pendant 6 à 9 heures par jour pendant 6 mois. "Cet exercice est préconisé en particulier la phase aiguë non stabilisée de la maladie de Lapeyronie."

Peut-on prévenir les courbures du pénis ?

"Il n'existe pas de moyens de prévention reconnus, tant pour les courbures congénitales que pour les maladies de Lapeyronie" déclare l'urologue. 

Dr Ala Chebbi, urologue et andrologue à l'hôpital Saint-Joseph à Paris.

Santé de l'homme