Retarder l'éjaculation : exercices, techniques, médicaments...

L'éjaculation précoce fait partie des troubles sexuels les plus fréquents puisqu'il touche quasiment 1 homme sur 3 au cours de sa vie, quel que soit son âge. Il ne faut pas laisser ce dysfonctionnement sexuel s'installer. Dans la plupart des cas une consultation chez un sexologue permet de trouver une solution. Explications avec le Dr Antoine Faix, Urologue-Sexologue.

Retarder l'éjaculation : exercices, techniques, médicaments...
© Kaspars Grinvalds-123RF

Quelles sont les causes d'une éjaculation précoce ? 

L'éjaculation précoce est un dysfonctionnement sexuel masculin qui peut être lié à plusieurs causes : 

  • Le stress : il favorise l'éjaculation précoce qui elle-même provoque une angoisse qui aggrave davantage l'éjaculation précoce.
  • L'origine relationnelle. Certains hommes éjaculent précocement qu'avec certaines femmes seulement et ne présentent aucune anomalie avec d'autres partenaires. 
  • Des troubles de l'anxiété (anxiété et phobie sociale)
  • Un syndrome d'hyperactivité
  • L'hyperthyroïdie
  • Un changement de partenaire. 

Que faire pour retarder l'éjaculation ? 

La motivation et la patience sont indispensables pour tenter de traiter un trouble de l'éjaculation précoce. "Dès les premiers symptômes, il est important de consulter un sexologue pour aider le patient à être plus serein et s'informer sur les différentes options de traitement ", explique le Dr Antoine Faix, Urologue-Sexologue. "Il faut chercher à réduire l'excitation et les tensions. Cela peut passer par des traitements médicamenteux qui vont diminuer un peu les sensations mais aussi des exercices de rééducation qui visent à faire baisser la pression au niveau du bassin et à mieux contrôler les muscles ". 

Retarder l'éjaculation avec les exercices de Kegel ? 

Créés en 1952 par le Dr. Arnold Kegel les exercices de Kegel (également appelés "exercices du plancher pelvien") ont pour but de renforcer les muscles du périnée. Situés chez les hommes entre les testicules et l'anus, ces muscles permettent notamment de bouger le pénis lors de l'érection et se contractent pendant l'éjaculation (d'où l'importance de les muscler pour contrôler son éjaculation). "Le sujet est débattable car il n'y a pas de preuve scientifique sur l'efficacité de ces exercices, poursuit notre interlocuteur. Pis, le fait de contracter son périnée en permanence peut constituer une source de stress supplémentaire pour les patients ".

Retarder l'éjaculation avec le "stop and go" ? 

La technique du Stop and Go (qui signifie "marche" et "arrêt") peut aider l'homme à mieux réguler son excitation psychique, sexuelle et corporelle et à retarder l'éjaculation. Mais attention, le fait de réaliser de nombreuses pauses pour réduire l'excitation, fait également redescendre le plaisir de la femme…

Retarder l'éjaculation avec le "squeeze" ? 

Le Squeeze (qui signifie "presser") consiste à exercer une pression au niveau de la partie inférieure du gland au moment où l'homme ressent l'éjaculation de façon imminente. Cette compression va bloquer l'afflux sanguin dans le pénis et retardera l'éjaculation. "Pour certains hommes, cette méthode qui vise à diminuer le seuil d'excitation par compression, est perçue comme brutale ", souligne le Dr Faix.

Retarder l'éjaculation avec des médicaments ?

Une éjaculation précoce peut avoir des origines plurielles et des conséquences psychologiques individuelles et de couple si elle n'est pas traitée. Certains médicaments antidépresseurs sont parfois prescrits à faibles doses, mais ils doivent être pris pendant de très longs mois. Un traitement ponctuel type 'Dapoxetine' avant le rapport sexuel peut être préconisé ayant un effet retardant à court terme et permet de masquer le symptôme, ou un spray anesthésiant local (Fortacin). Leur efficacité, souvent modérée, retarde en général de quelques minutes le moment de l'éjaculation. "Mais sur le long terme, ce n'est pas toujours satisfaisant, reconnait le médecin. C'est pour cela qu'il est important d'associer aux médicaments d'autres thérapies pour pérenniser le résultat ". Par exemple, la sophrologie, la respiration, l'hypnose, la relaxation ou les exercices Masters et Johnson qui vont permettre à l'homme de mieux reconnaitre le moment fatidique de l'éjaculation. "Dans tous les cas, le patient doit apprendre à travailler sur la gestion progressive de l'augmentation du désir ", conclut notre interlocuteur.

Merci au Dr Antoine Faix, Urologue-Sexologue à Montpellier, Membre de l'Académie Nationale de Chirurgie, trésorier de l'AFU (Association Française d'Urologie) et ancien responsable du Comité d'Andrologie et de Médecine Sexuelle de l'AFU.

Santé de l'homme