Phobie de vomir : causes, que faire ?

La peur de vomir ou de voir quelqu'un vomir est l'une des phobies les plus répandues. Quelle est l'origine de l'émétophobie ? Comment la surmonter ? Explications avec le Dr Gérard Macqueron, psychiatre à Paris.

Phobie de vomir : causes, que faire ?
© 123RF-Aleksandr Davydov

Nom de la phobie de vomir

La peur de vomir est appelée émétophobie.

Définition

La peur de vomir est la peur irraisonnable de vomir ou d'être en contact avec une personne susceptible de vomir. "Le vomissement est un mécanisme de défense très important pour notre organisme car il nous permet de rejeter les aliments avariés ou toxiques. C'est pourquoi il s'accompagne naturellement d'une réaction de dégoût instinctive et de sensations corporelles désagréables. Pour autant, la réaction de dégoût ne s'accompagne pas normalement d'une panique et tout symptôme digestif n'induit pas de vomissement" explique le Dr Gérard Macqueron, psychiatre à Paris.

Causes : d'où vient la peur de vomir ?

Les causes de l'émétophobie sont multiples : terrain génétique, éducation ou événement traumatisant en lien avec un épisode de vomissement. "Néanmoins, il existe certains cas d'émétophobies consécutifs à un épisode traumatique en lien avec des vomissements comme le fait d'avoir subi une chimiothérapie anti-cancéreuse associée à des troubles digestifs très pénibles, d'avoir vécu une gastro-entérite particulièrement grave ou d'avoir été témoin d'un étouffement par inhalation de vomi" commente le psychiatre. Plus rarement, la peur de vomir témoigne d'une phobie sociale : la personne redoute le regard des autres et leur jugement si elle devait vomir.

"La personne souffrant d'émétophobie est prisonnière de son propre piège : quand elle a peur de vomir surviennent des nausées consécutives à son angoisse."

Comment ça se manifeste ?

Les personnes souffrant d'émétophobie ont une peur obsédante de vomir ou d'être en présence de quelqu'un qui pourrait vomir. Cette peur est déraisonnable en ce sens qu'elle envahit l'activité mentale de façon irrationnelle et s'accompagne d'une anxiété anticipatoire et de conduites d'évitement. La personne focalise son attention sur le moindre symptôme (nausées, gargouillis intestinaux, odeur désagréable…) qui pourrait être annonciateur d'un vomissement et évite les lieux où elle pourrait vomir ou être en contact avec quelqu'un qui vomit (les restaurants, les pays où les critères d'hygiène sont moindres, toute personne souffrant d'une gastro-entérite, l'hôpital, la salle d'attente d'un cabinet médical, un bébé qui régurgite, le contact avec les animaux…). "L'évocation du vomissement ou l'apparition de symptômes digestifs provoquent de véritables attaques de panique qui forcent la personne à quitter l'endroit où elle se trouve. Le problème est que l'anxiété pouvant elle-même induire un état nauséeux, la personne souffrant d'émétophobie est prisonnière de son propre piège : quand elle a peur de vomir surviennent des nausées consécutives à son angoisse, lesquelles lui prédisent qu'elle va vomir, ce qui l'angoisse. Apparaît alors la peur de la peur. Ainsi, le plus souvent, ce n'est pas la peur de s'étouffer en vomissant ou de souffrir d'une maladie grave qui conditionne l'émétophobie mais plutôt la peur d'éprouver une attaque de panique et de perdre le contrôle et sur la réaction anxieuse et sur les vomissements", souligne le spécialiste.

Que faire pour s'en sortir ?

La prise en charge est proche de celle utilisée dans les troubles paniques, à savoir une Thérapie Comportementale et Cognitive pour aider le patient à se confronter à ses peurs en suivant un programme d'exposition adapté et individualisé avec un thérapeute qui va progressivement désensibiliser le patient. "Si l'émétophobie est liée à un événement traumatique, l'EMDR est alors la technique de choix qui permet de digérer l'événement traumatique en donnant au patient la possibilité de revivre l’événement traumatique dans un état modifié de conscience afin de traiter la réaction émotionnelle et les biais cognitifs qui s'étaient installés" ajoute le Dr Gérard Macqueron. Parfois, on pourra s'appuyer sur un traitement antidépresseur qui abaissera l'anxiété et aidera le patient à affronter les situations sociales redoutées. Il est important de ne pas avoir honte de cette maladie et d'en parler à ses proches ou à des professionnels pour être aidé car elle peut rapidement devenir invalidante si elle n'est pas prise en charge correctement.

Hypnose et phobie de vomir

L'hypnose se révèle également très efficace pour réduire les crises de panique liées à la phobie de vomir. 

Merci au Dr Gérard Macqueron, psychiatre et co-auteur du livre "La timidité comment la surmonter" et de l'ouvrage collectif "Le guide de psychologie de la vie quotidienne" écrit sous la direction de Christophe André aux éditions Odile Jacob.

Psycho