Trypophobie : cette robe a paralysé les phobiques des trous

La robe rouge portée par la chanteuse américaine Doja Cat lors du défilé Schiaparelli à Paris le 23 janvier a paralysé les trypophobes qui y ont vu une multitude de trous...

Trypophobie : cette robe a paralysé les phobiques des trous
©  Doja Cat au défilé Schiaparelli Haute Couture Printemps-Eté 2023, Paris, 23 janvier 2023 / LAURENT BENHAMOU/SIPA (publiée le 25/01/2023)

[Mise à jour le 25 janvier 2023 à 14h49] La trypophobie désigne la phobie des trous ou la peur démesurée d'une personne en présence d'un trou quelconque, d'un cratère à un morceau de gruyère. C'est l'effet ou plutôt le méfait suscité par la robe rouge portée par la chanteuse américaine Doja Cat lors du défilé Schiaparelli (dont elle est l'égérie) le 23 janvier 2023 à Paris. Sur les réseaux sociaux, beaucoup d'internautes trypophobes ont réagi "Ma trypophobie en sueur" partage ilhenaaa sur Twitter, "Pauvre de moi qui souffre de trypophobie" s'exclame Nezuko, "ça me dégoûte" renchérit une autre. La robe de Doja Cat de son vrai nom Amala Ratna Zandile Dlamini est en fait recouverte de 30 000 cristaux Swarovski a souligné le Directeur artistique de Schiaparelli Daniel Roseberry, à l'origine de sa création. La phobie des trous se traduit par des réactions de nausées, migraines, tremblements voire de crise de panique. Il s'agirait d'ailleurs de la phobie la plus répandue sur la planète, des médecins argentins ayant notamment mis en évidence qu'elle touche de façon plus ou moins grave 18% des femmes et 11% des hommes. 

Nom scientifique de la phobie des trous

La phobie des trous a pour nom scientifique la trypophobie.

Définition : qu'est-ce que la trypophobie ?

La trypophobie est une phobie spécifique peu connue mais relativement fréquente. Elle se caractérise par la peur panique et inexpliquée des trous. Des trous que l'on peut apercevoir dans un nid d'abeilles, une éponge, un morceau de fromage ou encore une tablette de chocolat au riz soufflé. "On remarque aussi une certaine forme de dégoût des maladies infectieuses et de décomposition, notamment des maladies de peau", ajoute Carine Grzesiak, psychologue.

Symptômes

"La trypophobie peut entraîner une réaction émotionnelle très inconfortable voire douloureuse face à des images qui peuvent représenter des trous. Des symptômes corporels tels qu'une augmentation du rythme cardiaque, des démangeaisons ou encore un impact sur le rythme respiratoire, peuvent se manifester", explique la psychologue. Le sujet a également tendance à éviter la situation ou l'objet à l'origine de sa phobie.

Origine : d'où vient la phobie des trous ?

"Des chercheurs ont mis en évidence un lien possible avec un réflexe de fuite devant des animaux venimeux, hérité de nos ancêtres", note la psychologue.

Solutions : comment soigner la phobie des trous ?

À l'instar des autres phobies comme la phobie du vide, des clowns, des pieds, la trypophobie se traite en suivant une thérapie comportementale et cognitive (TCC), avec protocole d'exposition dans un cadre rassurant afin de faire disparaître progressivement l'anxiété. Le fait d’être confronté volontairement au sujet phobogène régulièrement et progressivement contribue également à faire disparaître la peur. "L'hypnose est également un outil efficace pour dissocier le patient de sa phobie, celui-ci peut ainsi retrouver de la souplesse et de la flexibilité dans son quotidien. Enfin, le Ritmo et l'EMDR, outils de gestion des traumatismes peuvent également être utilisés suivant l'origine de la phobie", précise Carine Grzesiak.

Quels tests faire ?

"Pour valider une trypophobie, le patient est exposé à des images, des photos et vidéos représentant des trous afin de voir si cela a un impact émotionnel, voire anxiogène, sur lui", commente la spécialiste.

Merci à Carine Grzesiak, psychologue.

Phobies