Psychomotricien : que fait-il ?

Parce que les difficultés d'ordre psychologique peuvent aussi s'exprimer par le corps, le psychomotricien traite les troubles du geste, de la parole et du mouvement. Focus sur cette profession.

Psychomotricien : que fait-il ?
© 123RF- Jozef Polc

Définition

Praticien intervenant dans le domaine paramédical, le psychomotricien travaille avec tous les publics (bébé, enfant, adolescents et adultes) présentant des troubles psychomoteurs : les difficultés d'attention, les problèmes de repérage dans l'espace ou dans le temps… Ce professionnel de santé intervient dans le cadre bien défini de séances de rééducation. Elles peuvent être individuelles ou pratiquées en groupe. Elles permettent au psychomotricien de déterminer l'origine des troubles et de mettre en place un projet thérapeutique visant à les guérir ou à les atténuer.

Quelles études pour devenir psychomotricien ?

Le Diplôme d'État de psychomotricien est le seul diplôme permettant d'exercer cette profession en France. "Il est obtenu après trois ans d'études dans un des 11 instituts de formation agréés en France, 10 en France métropolitaine et 1 à la Réunion", précise Florence Bronny, psychomotricienne et Présidente du Syndicat National d'Union des Psychomotriciens (SNUP).

Quel est le rôle du psychomotricien ?

Le travail du psychomotricien consiste à rééduquer les patients souffrant de troubles psychomoteurs :

  • Bégaiement
  • Tic
  • Troubles de l'orientation, dans le temps et du comportement (manifestations oppositionnelles, agressivité ou retrait relationnel)
  • Trouble déficitaire de l'attention/hyperactivité
  • Trouble de l'acquisition de la coordination, la maladresse
  • Troubles du tonus musculaire et de sa régulation
  • Troubles de la communication
  • Troubles de la gestion des émotions
  • Difficultés à retrouver des sensations apaisées avec soi suite à un accouchement, un acte de soin
  • Douleurs chroniques

Qui soigne-t-il ?

Tout le monde, que ce soit les bébés, les enfants, les adolescents, les adultes et les personnes âgées.

Quand le consulter ?

Il n'est accessible que sur prescription du médecin traitant. C'est donc ce dernier qui, en fonction des troubles rencontrés, vous orientera vers un spécialiste. "Le psychomotricien est présent sur un grand nombre de structures hospitalières (Centre Médico-Psychologique, Service d'addictologie, service de rééducation de soins de suite) ou médico-sociales (Etablissement d'hébergement pour personnes âgées en situation de dépendance)", indique Florence Bronny. Le médecin responsable peut alors vous orienter vers sa consultation.

Quel prix et remboursement ?

Si vous consultez un psychomotricien en libéral, en moyenne, la séance est aux alentours des 45 euros, non remboursées par la Sécurité Sociale. En revanche, certaines mutuelles de santé les prennent en charge, en partie ou en totalité, sur présentation d'une facture. "Dans certaines situations spécifiques de détection précoce de troubles neuro-développementaux chez le jeune enfant (avant 6 ans), il est possible, en s'adressant à des plateformes de coordination des soins, d'engager un suivi psychomoteur sans avance de frais, pendant la première année de ce dispositif", explique la psychomotricienne.

Merci à Florence Bronny, psychomotricienne et Présidente du Syndicat National d'Union des Psychomotriciens (SNUP).

Professionnels de santé