Comment devenir aide-soignante ?

Le métier d'aide-soignant(e) consiste à s'occuper de l'hygiène des patients, de veiller à leur confort physique et de leur apporter un soutien moral. Formation et études, évolution de carrière, tâches quotidiennes et salaire... Zoom sur le métier d'aide soignant.

Métier : qu'est-ce qu'un aide-soignant ?

"On fait le métier d'aide-soignante avec le cœur", assure d'emblée Jayone Caballero, aide-soignante à l'hôpital Foch de Suresnes. Selon l'annexe IV de l'arrêté du 25 janvier 2005 relatif aux modalités d'organisation de la validation des acquis de l'expérience, le rôle de l'aide-soignant est de dispenser, dans le cadre du rôle propre de l'infirmier, en collaboration avec lui et sous sa responsabilité, "des soins de prévention, de maintien, de relation et d'éducation à la santé pour préserver et restaurer la continuité de la vie, le bien-être et l'autonomie de la personne".

L'aide-soignant(e) est sous la responsabilité de l'infirmier. 

L'aide-soignant exerce donc son activité sous la responsabilité de l'infirmier. Il s'occupe de l'hygiène et veille au confort physique et moral des malades. Il apporte aussi son soutien aux personnes dépendantes pour toutes les tâches de la vie quotidienne, à domicile ou en centres d'accueil. Il travaille principalement en hôpital, au sein d'une équipe pluridisciplinaire où ses activités de soins sont généralement placées sous la responsabilité de l'infirmier, mais aussi dans les centres de soins pour personnes âgées et les services de soins infirmiers à domicile. Concrètement, l'aide-soignant participe ainsi aux soins infirmiers préventifs, curatifs ou palliatifs. Il accompagne les personnes en perte d'autonomie dans leurs activités quotidiennes comme par exemple l'habillage ou le déshabillage, réalise les soins d'hygiène et de confort et entretien les matériels de soins.

Formation

Pour devenir aide-soignant, il est nécessaire d'obtenir le "diplôme d'État d'aide-soignant" (DEAS) de niveau V. Celui-ci s'acquiert soit à l'issue d'une formation diplômante, soit par la validation des acquis de l'expérience (VAE), qui nécessite au minimum 3 ans d'expérience sur les 12 dernières années, dans un domaine comprenant des soins d'hygiène et de confort. "L'enseignement porte sur l'accompagnement quotidiens des patients, la communication, les règles d'hygiène et de propretés, les soins, la transmission des informations…", détaille notre interlocutrice. Les stages s'effectuent dans différentes structures (service de chirurgie, de psychiatrie, résidence pour personnes âgées…). La formation diplômante est délivrée par des écoles spécialisées agréées par le ministère de la santé après un concours d'entrée (il existe plus de 480 écoles spécialisées).

Admissibilité

Le concours d'aide-soignant est ouvert aux personnes sans aucune condition de diplôme, mais les candidats doivent être âgés de 17 ans au minimum à la date d'entrée en formation. Néanmoins, les titulaires d'un baccalauréat professionnel Services aux personnes et aux territoires (SAPAT) ou Accompagnement, soins et services à la personne (ASSP) bénéficient de dispenses de formation et d'une procédure de sélection particulière sur dossier puis entretiens. Le concours aide-soignant se compose :

  • d'une épreuve d'admissibilité avec des épreuves écrites : avec l'analyse d'un texte de culture générale et 10 questions de biologie humaine, calcul et mathématiques
  • d'un oral : avec un exposé sur un thème du domaine sanitaire et social et une discussion avec le jury, notamment autour de votre motivation à devenir aide-soignant.

La formation d'aide-soignant dure 10 mois.

Déroulement et contenus

La formation d'aide-soignant dure 10 mois. Elle peut être menée de façon continue ou discontinue sur une période ne pouvant excéder deux ans. Elle comprend d'un coté 8 modules en institut de formation (accompagnement d'une personne dans les activités de la vie quotidienne, l'état clinique d'une personne, les soins, ergonomie, relation/communication, hygiène des locaux hospitaliers, transmission des informations et organisation du travail) et de l'autre, 6 stages cliniques de 140 heures chacun, réalisés dans des structures sanitaires, sociales ou médico- sociales (médecine, chirurgie, personnes âgées ou handicapées, service de santé mentale ou service de psychiatrie, secteur extrahospitalier et structure optionnelle).

Évolution

Après 3 ans d'exercice dans le secteur hospitalier ou médico-social, un aide-soignant peut se présenter à l'examen d'admission aux écoles d'infirmiers et être dispensé de certaines unités d'enseignement. "On peut également faire le choix de se spécialiser pour un public particulier et ainsi devenir aide médico psychologique ou encore assistant de soins en gérontologie", poursuit l'aide-soignante. Il est également possible de devenir aide à domicile ou aide-soignant à domicile.  Selon l'enquête besoins en main d'œuvre (BMO) de Pôle emploi, l'Île-de-France concentrait 15 % des projets de recrutements d'aides-soignants en 2018. Plus de 9 000 de ces professionnels y étaient recherchés et 48 % des recrutements jugés difficiles.

Salaire

Les aides-soignantes selon leur ancienneté mais aussi selon leur grade (classe supérieure ou classe exceptionnelle) ne gagneront pas tous le même salaire. Une aide-soignante démarre sa carrière avec un traitement brut mensuel de 1 537 euros ; elle termine avec 1 958 euros. Elles peuvent bénéficier également de primes spéciales selon la fonction qu'on leur demande d'occuper.

Merci à Jayone Caballero, aide-soignante dans le service de chirurgie thoracique/ORL à l'hôpital Foch de Suresnes (92)

Professionnels de santé