Mycose du gland : symptômes, transmissible, durée, traitement

Chargement de votre vidéo
"Mycose du gland : symptômes, transmissible, durée, traitement"

Rougeur, démangeaisons, petits boutons blancs... La mycose du gland est une inflammation due à la prolifération d'un champignon (Candida). Est-elle transmissible ? Quels sont les symptômes chez l'homme ? Comment la soigner ? Avec quelle crème ? Eclairage du Dr Isabelle Rousseaux, dermatologue-vénérologue.

La mycose du gland est liée, le plus souvent, à la présence d'un champignon du genre Candida, et plus particulièrement au germe appelé "Candida Albicans". Malgré son aspect très caractéristique (rougeur, petits boutons blancs...), cette maladie bénigne nécessite l'avis d'un médecin (généraliste, dermatologue, urologue...) pour être correctement diagnostiquée et traitée. Quels sont les symptômes d'une mycose au niveau du gland ? Quand et qui consulter ? Comment la soigner ? Avec quel traitement ? Quelle crème ? Eclairage du Dr Isabelle Rousseaux, dermatologue-vénérologue. 

Définition : qu'est-ce qu'une mycose du gland ?

La mycose du gland est une mycose génitale qui se manifeste par une inflammation du gland (balanite du gland) due à la prolifération d'un champignon du genre Candida. Chez l'homme, le gland correspond à l'extrémité du pénis. Le gland est recouvert par une peau appelée le prépuce. Chez la femme, le gland désigne l'extrémité du clitoris, située au-dessus de l'orifice urinaire. Généralement, quand on parle de mycose du gland, on parle du gland du pénis, donc il s'agit d'une affection de l'homme. "La mycose du gland est tout de même assez rare mais elle est favorisée par la présence d'un diabète, qu'il faut, s'il n'est pas encore décelé, rechercher", prévient d'emblée notre dermatologue. 

Schéma de l'appareil génital masculin (pénis, gland...)
Schéma de l'appareil génital masculin (pénis, gland...) © Journal des Femmes (Santé-Médecine)

Quels sont les symptômes d'une mycose du gland ?

La mycose génitale, qui commence généralement autour du frein (la languette de peau qui retient le prépuce) puis s'étend au gland et au prépuce, est facilement identifiable. Selon notre dermatologue, la mycose du gland se caractérise par :

  • Un érythème (rougeur de la peau) dû à l'inflammation du gland (balanite).
  • Des démangeaisons (l'extrémité du pénis gratte).
  • Une petite érosion blanchâtre (petites pustules) qui s'apparente à des petits picots blancs.
  • Des brûlures dues à l'irritation du gland.
  • Parfois, une tuméfaction du gland.

Quelles sont les causes du mycose du gland ?

La mycose du gland est généralement due à la présence d'un champignon, le CandidaLe plus souvent, il s'agit d'un Candida Albicans. D'où le fait qu'on appelle cette affection une candidose. La plupart du temps, la contamination est endogène, autrement dit : l'homme était déjà porteur des champignons normalement inoffensifs et certains facteurs ont fait que les champignons ont proliféré anormalement, sont devenus pathogènes et ont entraîné l'apparition de symptômes (listés ci-dessus). Les facteurs qui rendent ce champignon pathogène sont les suivants :

  • Une mauvaise hygiène intime (utilisation de produits au pH trop acide ou de produits désinfectants) pouvant perturber le bon équilibre de la flore microbienne.
  • Une irritation de la muqueuse sexuelle due à des rapports trop intenses ou des lavages de la zone intime trop fréquents.
  • Un diabète.
  • Une défaillance du système immunitaire.
  • La présence d'une bactérie.
  • La présence d'une allergie.

Est-elle transmissible ?

La mycose peut se transmettre à la suite de rapports trop intenses.

"La mycose du gland n'est pas transmissible à proprement parler  (on ne peut pas "attraper" une mycose via la cuvette des WC par exemple), rassure notre interlocutrice. La mycose peut néanmoins se transmettre pendant un rapport sexuel non protégé avec un partenaire ayant lui-même une mycose ou à la suite de rapports trop intenses, ce qui a entraîné une fragilité de la muqueuse du gland". 

Quelle est la durée d'une mycose du gland ?

Dans de très rares cas, la mycose du gland disparaît d'elle-même. Elle nécessite sinon un traitement adapté (voir ci-dessous). Si le traitement est correctement pris et si la personne respecte les règles d'hygiène, la mycose du gland peut être soignée en une semaine. En revanche, si elle n'est pas traitée, la mycose ne disparaîtra pas toute seule et pourra entraîner des complications, surtout chez les personnes diabétiques et immunodéprimées.   

Quand et qui consulter ?

Dès l'apparition des symptômes cités ci-dessus, il est nécessaire de consulter un médecin généralisteun dermatologue ou un urologue pour traiter l'infection au plus tôt et éviter que le champignon ne s'étende davantage. Le médecin vérifiera qu'il s'agit bien d'une mycose et éliminera d'autres affections comme un herpès génital, un eczéma, un psoriasis, ou une inflammation du gland d'origine bactérienne, qui nécessitent un traitement différent de la mycose. 

Traitements, crème, hygiène : comment soigner rapidement une mycose du gland ?

"La mycose du gland est traitée à l'aide d'une crème antifongique (ou antimycosique, disponible en pharmacie sans ordonnance) que l'on va appliquer localement sur le gland et son pourtour", généralement pendant une semaine, indique le Dr Rousseaux. Cette crème est parfois associée à une crème à base de cortisone. En parallèle, il faut respecter les conseils suivants :

  • Adopter une hygiène intime stricte : utilisation d'un savon à pH neutre (donc pas trop acide !).
  • Ne pas se laver trop souvent.
  • Bien sécher ses parties intimes après la toilette avec une serviette propre (les champignons ont tendance à proliférer dans un milieu humide) y compris après un bain en piscine ou à la mer.
  • Veiller au décalottage du gland lors de la toilette.
  • Rincer le pénis à l'eau claire après un rapport sexuel pour éviter que les sécrétions vaginales restent sur le gland.
  • Eviter de porter des sous-vêtements en matière synthétique ou des pantalons trop serrés afin d'éviter de trop transpirer.
  • Faire de temps en temps une cure de probiotiques pour maintenir ou restaurer l'équilibre de la flore. 

Merci au Dr Isabelle Rousseaux, dermatologue-vénérologue. 

Santé de l'homme