Conservation des spermatozoïdes : conditions, comment faire ?

En cas de traitement ou d'intervention chirurgicale susceptible d'altérer sa fertilité voire de le rendre stérile, un homme a la possibilité de conserver ses spermatozoïdes. Comment ça se passe ? Quelles sont les conditions requises en France ?

Conservation des spermatozoïdes : conditions, comment faire ?
© MedicalWorks-Adobestock

Que veut dire "conserver ses spermatozoïdes" ?

Conserver ses spermatozoïdes signifie les congeler afin de pouvoir les préserver pendant de nombreuses années. Ce procédé concerne essentiellement les hommes contraints de subir un traitement ou une intervention chirurgicale qui risque d'entraîner une diminution voire une suppression de la production des spermatozoïdes, mais aussi ceux qui se lancent dans un parcours de PMA.

La conservation des spermatozoïdes est possible et légale en France.

Quelles sont les conditions pour conserver les spermatozoïdes ?

Depuis la révision de la loi de bioéthique du 2 août 2021, tout homme peut avoir recours à la conservation de ses spermatozoïdes, sans condition médicale ni condition de don à autrui. Un homme a la possibilité de conserver ses spermatozoïdes à compter de ses 29 ans et jusqu'à ses 45 ans. Il pourra les utiliser jusqu'à son soixantième anniversaire. 

Où aller pour conserver ses spermatozoïdes ?

La conservation des spermatozoïdes peut être effectuée dans n'importe quel laboratoire d'analyse spécialisé, le plus souvent dans un CECOS (Centre de conservation du sperme).

Comment se passe la conservation des spermatozoïdes ?

Le sperme est recueilli par auto-masturbation dans un récipient stérile, en laboratoire. Il est recommandé d'observer une période d'abstinence de 3 à 5 jours afin de s'assurer d'avoir une quantité suffisante de sperme. "Le sperme est ensuite conditionné sous forme de paillettes de 0,30ml, puis conservé dans de l'azote liquide à -195°C. Une fois congelés, les spermatozoïdes peuvent être conservés pendant une trentaine d'années sans perdre leur pouvoir fécondant", explique le Pr Philippe Touraine. 

Quelle est la période de conservation maximale légale ?

Selon la loi de bioéthique du 2 août 2021, les hommes ayant réalisé une autoconservation de leurs gamètes devront faire savoir si ils souhaitent les conserver, les utiliser en vue d'une AMP, en faire don à des personnes qui ne peuvent pas avoir d'enfant, en faire don à la recherche scientifique ou mettre fin à la conservation. Si l'homme souhaite arrêter la conservation de ses gamètes, une confirmation lui sera demandée dans un délai de trois mois. Les gamètes seront automatiquement détruits en l'absence de réponse aux relances au bout de dix ans.

Quelles précautions après ?

"Il n'y a aucune précaution à prendre après avoir fait une conservation de ses spermatozoïdes", informe le Pr Philippe Touraine.

Merci au Pr Philippe Touraine, chef du service d'endocrinologie et de médecine de la reproduction de l'hôpital de la Pitié Salpêtrière.

Santé de l'homme