TDI : qu'est-ce que le trouble dissociatif de l'identité ?

Le trouble dissociatif de l'identité ou TDI caractérise une personne dont un traumatisme d'enfance a provoqué une dispersion de sa personnalité. Différents "alters" prennent tour à tour le contrôle. Comment savoir si on en est atteint ? Peut-on le soigner ? Réponses avec le Dr Béatrice Millêtre, psychologue.

TDI : qu'est-ce que le trouble dissociatif de l'identité ?
© axelbueckert-123RF

Le trouble dissociatif de l'identité (TDI) se manifeste par la présence de deux ou plusieurs identités. "Le TDI est un trouble dont on entend beaucoup parler mais qui ne doit pas être pris à la légère. Il se déclenche dans l'enfance en cas de traumatisme sexuel, physique ou psychologique" rappelle d'emblée le Dr Béatrice Millêtre, psychologue. Le TDI se distingue de la schizophrénie. Quels sont les symptômes du trouble dissociatif de l'identité ? Comment savoir si on a le TDI ? Y-a-t-il un test ? Est-ce que le TDI se soigne ?

Qu'est-ce qu'un trouble dissociatif de l'identité (TDI) ?

"Le TDI, anciennement appelé trouble de la personnalité multiple, est un trouble psychologique qui désigne un individu doté de plusieurs identités différentes et dont il n'a pas conscience. Le trouble dissociatif de l'identité est une fracture dans la conscience au sens de discontinuité" indique le Dr Millêtre. Le patient atteint de TDI souffre de trous de mémoire lorsque la ou les autres identités, les "alters", prennent le contrôle de sa personnalité la plus présente, à son insu. "Les gens lui racontent ce qu'il a dit et/ou fait et la personne n'en a aucun souvenir. Ce n'est pas lié à un trouble mnésique mais à une interruption de la conscience" souligne la psychologue. "Il s'apparente à un syndrome/trouble de stress post-traumatique. Le TDI cause une souffrance dans la sphère sociale, émotionnelle et professionnelle du patient" explique notre interlocutrice. 

Quelles sont les causes du TDI ? 

Le TDI est lié à de multiples traumatismes dans l'enfance (sexuels, physiques, émotionnels, psychologiques). "L'enfant, lorsqu'il est victime de maltraitance, "s'en va" et laisse la place à un "autre lui" pour supporter le traumatisme" précise le Dr Millêtre. C'est un mécanisme de protection. "L'enfance est la période durant laquelle on est supposé unifier sa personnalité. Or, l'enfant n'est plus capable de rassembler ses "morceaux" d'identités et ne peut s'unifier en une personnalité distincte" développe notre experte. Ces morceaux vont interagir et créer un TDI c'est-à-dire plusieurs versions de l'individu sans lien entre celles-ci. "Une fois adulte, on ne sait pas ce qui déclenche l'apparition des différentes identités" note la psychologue. 

Quels sont les symptômes du TDI ?

Le patient atteint de TDI a une personnalité décousue puisqu'en fonction de l'alter présent, il alterne entre différents types de caractère et de personnalité. Par exemple, une personne introvertie se met à devenir extravertie. "Le TDI provoque une perte de conscience et des trous de mémoire. La plupart des personnes atteintes de TDI souffrent de dépression et d'anxiété. Elles auront tendance à développer des conduites à risque : abus de substances (alcool, drogue etc), pensées suicidaires, auto-mutilations, pratiques sexuelles à risque, désorganisation sociale..." précise le Dr Millêtre.

Test : comment diagnostiquer un trouble de l'identité ?

Le TDI est toujours diagnostiqué à l'âge adulte. "Les patients ne viennent jamais consulter pour un TDI mais pour des symptômes tels que des troubles de la mémoire, une phobie sociale, une anxiété généralisée, un abus de substances... et le médecin identifie le TDI par un diagnostic clinique" indique la psychologue.

La première étape est de mettre en sécurité le patient

Quels sont les traitements d'un TDI ?

Le TDI se soigne mais c'est un travail de plusieurs années. Le traitement requiert plusieurs phases :

► Le TDI est un traumatisme lié à un danger rencontré dans l'enfance (maltraitance). La première étape est donc de mettre en sécurité le patient (physiquement et psychologiquement) afin de le stabiliser. "Une partie des personnes atteintes de TDI s'arrête à la première étape et pourront vivre à peu près normalement avec leurs "alters"" indique le Dr Millêtre.

► Une fois stabilisée, on se concentre sur la gestion du traumatisme. Il faut revenir dessus et le "traiter". Certains patients ne peuvent pas atteindre cette étape, le traumatisme étant trop douloureux à revivre.

► Enfin, la phase de fusion et de reconnexion vise à réunir toutes les personnalités en une seule personne qui a juste différentes facettes.

La thérapie de longue durée est indiquée pour soigner le TDI. "Des études ont montré que l'hypnose pouvait également avoir un rôle selon le profil du patient. L'EMDR (thérapie qui consiste à guérir les traumatismes et les événements douloureux par des mouvements oculaires de droite à gauche) peut également être un outil pour traiter le TDI" développe notre experte. Les médicaments (anxiolytiques, antidépresseurs) ne vont pas soigner le TDI mais permettre de gérer ses manifestations (douleur, anxiété, stress etc). "Une thérapie de couple ou familiale peut aider l'entourage à comprendre ce trouble mental" souligne notre interlocutrice.

Quelle différence avec la schizophrénie ?

"Le TDI n'a rien à voir avec la schizophrénie qui est un trouble neurophysiologique" répond la psychologue. Le patient schizophrène entend des voix et est sujet à la paranoïa. La bipolarité se distingue également du TDI puisqu'elle engendre une alternance d'épisodes euphoriques et dépressifs. "Le TDI n'est pas un trouble neurologique mais un trouble mental causé par un traumatisme dans l'enfance" rappelle en conclusion notre experte.

Merci au Dr Béatrice Millêtre, docteur en psychologie.