Variant BQ 1.1 : il grimpe en France, symptômes, dangereux ?

NOUVEAU VARIANT COVID. Le variant Covid Omicron BQ 1.1 est le nouveau variant qui gagne la France et remplace peu à peu le BA5. Il pourrait devenir majoritaire d'ici début 2023 or il semble résister aux anticorps des médicaments et des vaccins.

Variant BQ 1.1 : il grimpe en France, symptômes, dangereux ?
© Andrey Popov - stock.adobe.com

[Mise à jour le 25 novembre 2022 à 16h14] Repéré en Afrique puis en Europe, le variant BQ 1.1 "continue d'augmenter, avec 39% des séquences interprétables au cours de l'enquête Flash S45 (7-13 novembre vs 29% pour Flash S43)" informe Santé Publique France le 24 novembre. "Il y a une bascule du BA.5 vers le BQ 1.1 qui est en train de le remplacer. C'est un remplacement progressif, linéaire, qui n'a rien à voir avec le remplacement de Delta par Omicron (en décembre 2021, ndlr) mais il existe une variation antigénique qui fait que des personnes infectées par BA5 pourraient aussi être infectées par BQ 1.1" a expliqué le virologue et membre du Covars Bruno Lina sur le site du journal LeProgrès.fr le 25 novembre. Identifié depuis octobre, ce sous-lignage du variant BA5 d'Omicron semble résister aux anticorps produits par la vaccination ou par une infection antérieure et aux traitements par anticorps monoclonaux. Selon les modélisations rapportées par l'ECDC, il est prévu qu'entre la mi-novembre et le début du mois de décembre, plus de 50% des infections par le SRAS-CoV-2 en Europe soient dues à BQ.1/BQ.1.1. Début 2023, ce chiffre grimpera à plus de 80%. Faut-il s'inquiéter ? Qu'est-ce que c'est ce nouveau variant BQ1.1 ? Infos à date.

Taux de détection des nouveaux sous-lignages issus de BA.5 et BA.2 Jesse BLOOM, données cumulées Europe et Amérique du Nord (7 oct 2022)
Taux de détection des nouveaux sous-lignages issus de BA.5 et BA.2 Jesse BLOOM, données cumulées Europe et Amérique du Nord (7 oct 2022) © Covars

C'est quoi le nouveau variant Covid BQ 1.1 ?

Le variant BQ 1.1 est un sous-lignage du BQ.1, lui-même sous-lignage du BA.5, lui-même sous-lignage du variant Omicron, lui-même variant du virus Sars-Cov-2 de la Covid-19. Il a été défini en octobre 2022. "BQ.1 est caractérisé par la mutation K444T et N460K, et BQ.1.1 porte en plus la mutation R346K. Ces mutations sont situées sur des sites importants de la protéine Spike, impliqués à la fois dans l'interaction avec son récepteur et dans la reconnaissance par les anticorps" indique Santé Publique France dans l'analyse des variants du 26 octobre 2022. Ils circulent largement au Nigeria et semblent en augmentation dans certains pays d'Europe (Autriche, Belgique, Danemark, France, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni) et en Amérique du Nord. Le variant BQ.1 a été classé comme "VOI" soit "variant à suivre" par l'ECDC le 20 octobre.

Sous lignages-Omicron
Chaines de modification de la structure du variant Omicron jusqu'au lignage BQ.1.1 © Twitter@YvesCoppieters

Pour rappel, les virus se caractérisent dans leur immense majorité par leur évolution génétique constante, plus ou moins rapide. Cette évolution génétique s'associe à des mutations ou des suppressions dans le code génétique du virus ce qui entraîne l'apparition de "variants". "Pour un virus comme le SARS-CoV-2, l'émergence de variants au cours du temps est donc un phénomène attendu" rappelle Santé Publique France. Parmi ces variants, des variants dits "préoccupants" ou "VOC" en anglais (Alpha, Beta, Gamma, Delta et Omicron (le dernier VOC apparu fin novembre 2021 en France). 

Combien de cas du variant BQ 1.1 en France ?

On ne peut pas savoir précisément combien de cas positifs au Covid en France relèvent actuellement du variant BQ 1.1 puisque les laboratoires ne recherchent plus directement le variant associé à un test positif mais le type de mutations. Début octobre, 24 novembre, Santé Publique France indique qu'il "continue d'augmenter, avec 39% des séquences interprétables au cours de l'enquête Flash S45 (7-13 novembre vs 29% pour Flash S43)".

 Présence du sous-lignage Omicron BQ 1.1 en France, au 24 octobre 2022
Présence du sous-lignage Omicron BQ 1.1 en France, au 24 octobre 2022 © Santé Publique France

Quels sont les symptômes du variant BQ 1.1 ?

Selon les observations de médecins rapportées sur les réseaux sociaux, le variant BQ 1.1 pourrait être responsable de symptômes digestifs et faire penser à la gastro-entérite. Sur Twitter par exemple, le Dr Yves Coppieters, médecin épidémiologiste et Directeur du centre de recherche Epidémiologie et biostatistique de l'Ecole de santé publique de l'ULB en Belgique, explique qu'il entraîne les symptômes "classiques" du Covid "et diarrhées, vomissements, maux de ventre qu'il faut appréhender pour les personnes plus à risque". Dans L'Express, Jérôme Marty, président du syndicat de l'Union française pour une médecine libre (Ufml) médecin généraliste en Haute-Garonne a déclaré avoir eu "en un après-midi, trois patients qui se sont plaints de maux de ventre avant de se rendre compte qu'ils étaient positifs au Covid". Pour l'instant il n'y a pas eu de communications des autorités sanitaires françaises sur les cas Covid positifs au variant BQ 1.1 néanmoins "les personnes infectées par BA5 pourraient aussi être infectées par BQ 1.1" a prévenu le virologue et membre du Covars Bruno Lina sur le site du journal LeProgrès.fr le 25 novembre. Si vous pensez présenter des symptômes évocateurs de Covid et que vous avez déjà eu le BA.5, mieux vaut donc faire un test.

Le variant BQ 1.1 est-il dangereux ?

Le variant BQ 1.1 a connu une augmentation rapide au cours des dernières semaines en France, même s'il semble ralentir. "Il n'y a à ce jour aucune indication que BQ 1.1 soit associé à une présentation clinique ou une sévérité différente des autres sous-lignages d'Omicron" rassure Santé Publique France le 10 novembre. Pour autant, deux études in vitro (rapportées par l'agence de santé) ont montré une résistance accrue de BQ 1.1 à la neutralisation par les anticorps post-vaccinaux et post-infection par BA.1, BA.2 ou BA.5. Cette diminution est aussi observée pour les personnes vaccinées et infectées par BA.5, "ce qui pose la question de l'immunité procurée par les précédentes vagues BA.5 contre ces nouveaux sous-lignages" indique l'agence. L'échappement aux anticorps de BQ.1 et BQ.1.1 affecte aussi l'efficacité des traitements par anticorps monoclonaux. 

Sources : Point épidémiologique Covid, 20 octobre 2022, Santé Publique France / Analyse de risque des variants du 5 et du 26 octobre 2022, Santé Publique France.