Plèvre : fonction, anatomie, schéma, maladies...

La plèvre est la membrane qui tapisse l'intérieur de la paroi thoracique et enveloppe les poumons. Elle est composée de deux feuillets : l'un tapisse la cavité pulmonaire, l'autre entoure et protège les poumons. Quel est son rôle ? Son anatomie ? Et les maladies liées ? Réponses avec le Professeur Jean-Claude Meurice, Pneumologue.

Plèvre : fonction, anatomie, schéma, maladies...
© milenaviracocha - 123RF

Définition : qu'est-ce que la plèvre ?

La plèvre est une membrane thoracique très mince mais d'une grande solidité composée de deux feuillets. L'un est qualifié de pariétal et tapisse l'intérieur de la cavité thoracique. L'autre feuillet est viscéral et se trouve au contact direct des poumons. Les deux feuillets sont séparés par un espace vide appelé la cavité pleurale. Ils peuvent ainsi se déplacer facilement l'un sur l'autre.

Rôle et fonction de la plèvre

La plèvre permet notamment de protéger les poumons en atténuant les chocs et en bloquant le passage de certains virus et bactéries. En cas de présence de liquide au sein de cette cavité, on parle de pleurésie. En cas de présence d'air, il s'agit d'un pneumothorax.

Anatomie : où est localisée la plèvre ?

La plèvre est une membrane située entre les poumons et la paroi thoracique. Elle se compose de deux feuillets : le feuillet nommé plèvre viscérale ou plèvre pulmonaire couvre la face externe des poumons. Le feuillet nommé plèvre pariétale recouvre la paroi interne de la cage thoracique. Il est divisé en trois parties qui se poursuivent sans discontinuité : la plèvre costale, la plèvre diaphragmatique et la plèvre médiastinale. Les deux feuillets sont séparés l'un de l'autre par la cavité pleurale. "C'est un espace virtuel qui entoure pratiquement l'intégralité de chaque poumon et dans lequel il existe une pression négative, souligne le Professeur Jean-Claude Meurice, pneumologue. Cette cavité est close de manière hermétique, et c'est l'effraction d'un des 2 feuillets qui conduit à la survenue d'un pneumothorax ".

schéma plèvre poumon
Schéma de la plèvre © Peter Lamb -123RF

Maladies de la plèvre : décollement, cancer, inflammation (pleurésie)... 

"Les affections qui peuvent toucher la plèvre peuvent être d'origines diverses : inflammatoire, infectieuse ou cancéreuse ", explique le Professeur.

→ L'épanchement pleural. Il se caractérise par une accumulation de liquide dans la cavité pleurale. Il peut s'agir d'une accumulation d'eau ou de liquide extracellulaire (le transsudat) ou bien de sang, de pus ou de liquide relatif à la digestion (l'exsudat). "C'est une pathologie courante qui survient en cas d'inflammation d'origine bactérienne, néoplasique (complication lors d'un cancer), ou systémique (polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux) ", poursuit notre interlocuteur.

→ Le pneumothorax. La présence d'air entre les deux feuillets qui composent la plèvre provoque un décollement de la plèvre. Selon la quantité d'air, le patient peut ressentir une gêne respiratoire et une douleur plus ou moins forte. Lorsque le pneumothorax est peu ou moyennement important, les deux feuillets se recollent la plupart du temps spontanément en quelques jours. Cette pathologie touche plus particulièrement les jeunes adultes.

→ La pleurésie. C'est une inflammation de la plèvre. On distingue la pleurésie sèche (appelée pleurite) de la forme humide de pleurésie, avec épanchement pleural. "La pleurésie est la plupart du temps due à une infection virale (telle que la grippe). Elle peut être également secondaire à une pneumonie, une tuberculose, un cancer, une lésion thoracique ou d'autres pathologies pulmonaires ", rapporte le médecin. 

→ Le cancer de la plèvre (également appelé mésothéliome) est un cancer primitif généralement dû à une exposition prolongée à l'amiante. Il peut survenir des dizaines d'années après l'exposition. Il touche principalement les hommes après 50 ans.

Examens de la plèvre

Selon les symptômes, plusieurs examens peuvent être prescrits. En cas d'épanchement dans la plèvre, le médecin préconisera une radiographie du thorax de face et de profil. "Elle pourra être complétée par une échographie pleurale pour évaluer le volume de liquide et de guider une éventuelle ponction de la plèvre ". La ponction pleurale permettra alors d'extraire le liquide de la cavité pleurale dans un but d'analyse, de recherche de germe puis de soin. Afin de détecter des affections des poumons ou de la plèvre, le patient peut être amené à subir une pleuroscopie (ou thoracoscopie). "Cet examen réalisé sous anesthésie consiste à explorer visuellement le contenu de la plèvre grâce à un dispositif optique. Il permet d'aider à diagnostiquer une affection pleurale, de prélever des fragments de de tissus pleural ou pulmonaire pour analyse et de procéder à certains gestes thérapeutiques ", conclut le Pr Meurice.

Merci au Professeur Jean-Claude Meurice, Pneumologue au CHU de Poitiers.

Anatomie