Le bruit, ennemi du sommeil pour un tiers des Français

A la veille de la 13e Journée du sommeil, l'Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV) publie les résultats d'une enquête sur l'impact de l'environnement sur la qualité du sommeil.

Le bruit, ennemi du sommeil pour un tiers des Français
© Piotr Marcinski - Fotolia.com

Le bruit est le facteur environnemental qui perturbe le plus le sommeil des Français, selon l'enquête INSV /MGEN "Sommeil et environnement". 31 % des personnes interrogées sur l'impact de l'environnement sonore sur leur sommeil se plaignent en effet d'être gênées par le bruit en semaine ou le week-end. L'enquête précise que 52 % des Français ont du mal à s'endormir à cause des nuisances sonores et que 60 % d'entre eux sont susceptibles d'être réveillés en pleine nuit à cause d'un bruit. En cause, dans l'immense majorité des cas (92 %), les transports et en particulier des voitures.  "De plus, il faut savoir que même lorsqu'on est endormi, les sons agissent sur le cerveau et détériorent la qualité du sommeil, précise le Dr Joëlle Adrien, Directeur de recherches à l'Inserm. A long terme, avoir un sommeil fragmenté a des répercussions sur la santé : on devient plus nerveux, plus irritable, sans parler du risque de maladies cardio-vasculaires et métabolique qui augmente." Il est donc essentiel de se protéger de toute perturbation sonore, mais aussi d'avoir une responsabilité collective vis-à-vis des nuisances sonores. "La personne qui claque les portes de voiture le soir, qui règle sa télévision trop fort, qui fait pétarder sa moto ou qui klaxonne d'impatience... C'est peut-être nous. Le bruit ne vient pas que des autres, remarque le Pr Damien Léger, Président de l'INSV. Nous devons respecter une période de "couvre-feu" naturel et apprendre à faire moins de bruit pour préserver notre sommeil, comme celui des autres."

Téléphone portable sous l'oreiller

Autre nuisance qui perturbe notre sommeil : l'excès de lumière. Eclairage urbain dehors ou lumière d'écran d'ordinateur à l'intérieur, désynchronisent notre horloge biologique. Selon l'enquête, la lumière gêne près d'un quart des Français pour s'endormir et 24 % sont exposés à l'éclairage public dans leur chambre. Plus inquiétant encore, l'envahissement de la chambre par les portables. "La nuit, 42 % des Français dorment avec leur téléphone mobile laissé en marche et les sonneries réveillent 64 % d'entre eux", alerte le Pr Léger. C'est un phénomène nouveau : les messages arrivent en pleine nuit et la majorité des Français les lisent (67%), voire y répondent (21 %). "Pour aider à retrouver un sommeil de bonne qualité, il est indispensable d'éteindre son portable avant de dormir", conseille Damien Léger.

Les Français ont tendance à trop chauffer leur chambre.

L'environnement thermique joue également un rôle sur le sommeil. En effet, pour bien dormir, la température de la chambre doit être comprise entre 16 °C et 18° C. Or les Français ont tendance à trop chauffer leur chambre. D'après l'enquête "Sommeil et environnement", 43 % des Français déclarent dormir avec une température supérieure à 21 °C. Parallèlement, il convient d'éviter les activités qui réchauffent et augmentent donc la température interne, comme l'exercice physique ou les bains chauds le soir. Ou dormir avec un compagnon qui tient trop chaud ! Selon l'enquête 21 % des Français déclarent en effet dormir avec un animal, qui les réveille de temps en temps (23 %), voire souvent (10 %)...

Source : communiqué et conférence de presse INSV, 19 mars 2013.

Le bruit, ennemi du sommeil pour un tiers des Français
Le bruit, ennemi du sommeil pour un tiers des Français

Chiffres clés Les Français dorment en moyenne : 7h08 pendant la semaine 69 % se réveillent 1 à 2 fois par nuit : pendant 24 minutes en moyenne 4 personnes sur 10 : souffrent d'au moins un trouble du sommeil Le bruit est le...