Un risque de cancer avec les lampes UV pour les ongles ?

L'utilisation des lampes UV pour les manucures auraient des effets cancérigènes, selon une étude américaine. Les résultats doivent être confirmés mais prudence pour les adeptes du vernis semi-permanent ou des ongles en gel.

Un risque de cancer avec les lampes UV pour les ongles ?
© robertprzybysz - 123RF

Les lampes UV utilisées lors d'une manucure pour sécher et fixer le vernis à ongles semi-permanent ou pour consolider la pose d'ongles en gel auraient des effets potentiellement cancérigènes, révèlent des chercheurs de l'Université de Californie de San Diego dans une étude parue dans la revue Nature le 17 janvier 2023. Plus précisément, l'utilisation de la lumière ultraviolette (UV) sur le long terme pourrait augmenter le risque de développer un cancer de la peau. A noter que ces lampes se trouvent dans les instituts de beauté ou sont vendues pour un usage à la maison. 

temps-exposition-uv-cellules-etude-nature
Viabilité des cellules en fonction du temps d'exposition aux UV © Revue Nature

Quel est le risque de cancer de la peau avec les lampes UV ?

Pour évaluer l'effet toxique de l'irradiation par une lampe UV, trois types de cellules ont été nécessaires. Des fibroblastes embryonnaires de souris (cellules du tissu conjonctif : MEF sur le graphique à droite), des fibroblastes de prépuce humain (HFF sur le graphique à droite) et des kératinocytes épidermiques humains adultes (cellules de la peau : HEKa sur le graphique à droite) ont été exposés dans plusieurs conditions distinctes. Chaque lignée cellulaire a été irradiée une, deux ou trois fois, avec une durée de chaque exposition variant entre 0 et 20 minutes (dans la plupart des manucures, les ongles sont irradiés jusqu'à 10 minutes au total avec une lampe UV). Au terme des irradiations, les chercheurs ont démontré que le rayonnement émis par les séchoirs à vernis à ongles UV avait à la fois endommagé l'ADN et gravé de façon permanente des mutations sur les génomes des cellules du tissu conjonctif et de la peau (kératinocytes épidermiques, autrement dit de la couche superficielle de la peau). Le même mécanisme que celui observé dans le cancer de la peau chez l'Homme.

Une seule irradiation de 20 minutes a entraîné la mort cellulaire de 20 à 30 %

Trois expositions consécutives de 20 minutes (une session de 20 minutes par jour pendant 3 jours) ont causé entre 65 % et 70 % de mort cellulaire

"Quand nous avons commencé à étudier la question, nous avons remarqué un certain nombre de rapports dans des revues médicales disant que les personnes qui se font très fréquemment des manucures au gel - comme les candidats à des concours de beauté et les esthéticiennes - avaient signalé des cas de cancers dans les doigts, suggérant que cela pouvait être quelque chose qui cause ce type de cancer", raconte Ludmil Alexandrov, professeur de bio-ingénierie et de médecine cellulaire et moléculaire à l'Université de San Diego, qui a participé à l'étude.

Si ces résultats préliminaires peuvent être inquiétants, une étude épidémiologique à long terme est nécessaire avant d'affirmer que l'utilisation de ces machines entraîne un risque accru de cancers de la peau. En effet, à date, aucune évaluation expérimentale n'a été menée pour révéler l'effet du rayonnement émis par les séchoirs à vernis à ongles UV sur les cellules de mammifères tels que les humains. Il faudrait par ailleurs évaluer la fréquence d'exposition à partir de laquelle les effets cancérigènes sont observés. 

Source : Dommages à l'ADN et mutations somatiques dans les cellules de mammifères après irradiation avec un sèche-vernis à ongles, Revue Nature, 17 janvier 2023.