Colchicine et Covid-19 : un traitement oral à envisager ?

Une étude menée par l'Institut de Cardiologie de Montréal montre que la prise de colchicine pourrait réduire le risque d'hospitalisations et de décès chez les personnes positives à la Covid-19. La Grèce vient en réponse d'autoriser le traitement. Qu'est-ce que la colchicine ? Comment agit-elle contre le coronavirus ? Explications.

Colchicine et Covid-19 : un traitement oral à envisager ?
© luchschen/ 123RF

Colchicine, le "premier médicament oral" contre la Covid-19 ?

L'étude Colcorona menée par l'Institut de Cardiologie de Montréal (ICM) et publiée le 23 janvier 2021, montre que la colchicine, habituellement utilisée comme traitement de la goutte, serait efficace pour prévenir les complications de la Covid-19. La recherche a été dirigée à distance sur environ 4500 personnes infectées, mais non hospitalisées lors de leur participation, au Canada, aux États-Unis, en Europe, en Amérique du Sud et en Afrique du Sud. Ces personnes avaient au moins un facteur de risque de complication. L'étude ne précise pas lequel. La moitié du groupe, un peu plus de 2000 personnes, a reçu pendant un mois de la colchicine, l'autre moitié a reçu un placebo. "Notre étude a montré l'efficacité du traitement utilisant la colchicine pour prévenir le phénomène de 'tempête inflammatoire majeure' et réduire les complications liées à la Covid-19", a déclaré le Dr Jean-Claude Tardif, directeur du Centre de recherche de l'ICM, professeur de médecine à l'Université de Montréal et chercheur principal de l'étude Colcorona. Concrètement, la colchicine a réduit de 21% le risque de décès ou d'hospitalisations chez les patients atteints de Covid-19 comparativement au placebo, sur l'ensemble des 4488 participants de l'étude. Sur les 4 159 patients dont le diagnostic de Covid-19 était prouvé par un test nasopharyngé (PCR), "la colchicine a entraîné des réductions des hospitalisations de 25%, du besoin de ventilation mécanique de 50%, et des décès de 44%. Cette découverte scientifique majeure fait de la colchicine le premier médicament oral au monde qui pourrait traiter les patients en phase pré-hospitalière."

colchicine-covid-fleur
Fleur de Colchique. La colchicine est extraite de cette plante et appartient à la famille des "poisons du fuseau" © 123RF

Une étude à relativiser ?

L'Agence grecque des médicaments a donné son feu vert lundi 25 janvier pour la prescription de la colchicine pour traiter le Covid-19. Pourtant, si les résultats de cette étude peuvent paraître encourageants, ils méritent d'être confirmés dans de nouveaux essais pour plusieurs professionnels de santé, d'autant que la colchicine est un médicament associé à plusieurs effets secondaires et interactions médicamenteuses. Invité sur BFM-TV le 27 janvier, le Pr Mathieu Molimard, Chef de service du Département de Pharmacologie médicale de Bordeaux s'est montré plus que sceptique : "On va avoir un bénéfice-risque qui risque d'être mauvais, a-t-il prévenu. Cette étude n'est qu'un communiqué de presse. Ils avaient prévu de mettre 6000 patients, ils se sont arrêtés à 4500".  Pour lui, il faut attendre de voir "la preuve que c'est efficace, quelles sont les conditions d'utilisation et les risques". En attendant "le seul médicament qui marche c'est le vaccin".

Colchicine : un médicament "à marge thérapeutique étroite"

La colchicine est extraite d'une plante, le colchique et appartient à la famille des "poisons du fuseau". En France, elle est autorisée comme substance active dans des médicaments (Colchicine Opocalcium® et Colchimax®) prescrits dans la prévention des crises de goutte et d'autres maladie comme la maladie de Behçet et la maladie périodique. Ces traitements sont uniquement disponibles sur ordonnance et toujours administrés sous contrôle médical strict. "La colchicine est un médicament à marge thérapeutique étroite, ce qui signifie que toute variation de sa concentration dans votre organisme, même légère, peut éventuellement entraîner des effets indésirables, potentiellement graves. En d'autres termes, la dose thérapeutique est proche de la dose toxique. Il n'existe, à ce jour, pas d'antidote disponible de la colchicine" souligne le Réseau Français des Centres de Pharmacovigilance (RFCRPV). 

Sources : 

Etude "La colchicine réduit le risque de complications liées à la COVID-19", Institut de Cardiologie de Montréal, 23 janvier 2021. 

Ce qu'il faut savoir sur la colchicine, Réseau Français des Centres de Pharmacovigilance (RFCRPV), août 2020.