Un traitement de la polyarthrite rhumatoïde responsable d'embolies

Prescrit en cas de polyarthrite rhumatoïde, le Xeljanz® (tofacitinib) est suspecté d'augmenter le risque d'embolie pulmonaire et de décès chez les patients de plus de 50 ans, révèle l'ANSM dans un communiqué du 20 mars 2019. A partir de quelle dose est-il dangereux ? Que faire en cas de symptômes inhabituels ?

Un traitement de la polyarthrite rhumatoïde responsable d'embolies
© 123RF-golubovy

Commercialisé par le laboratoire Pfizer, le Xeljanz® (tofacitinib) est indiqué en association avec le méthotrexate dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde modérée à sévère, après un échec d'un ou de plusieurs traitements de fond antirhumatismaux. Il s'administre par voie orale, par dose de 5 mg deux fois par jour. Problème, la prise de ce médicament "à des doses élevées, soit 10 mg deux fois par jour" serait associé à "un risque accru d'embolie pulmonaire et de décès chez des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde âgés d'au moins 50 ans et présentant au moins un facteur de risque cardiovasculaire", alerte l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) dans un communiqué du mercredi 20 mars 2019. Ce risque a été mis en évidence dans le cadre d'un essai clinique réalisé à la demande des autorités sanitaires américaines. "Une analyse approfondie des résultats de l'essai clinique et des données disponibles sur les risques cardiovasculaires est en cours au niveau européen afin d'évaluer si des mesures sont nécessaires", précise l'Agence du médicament.

Bien respecter la posologie

Dans l'attente des résultats de cette analyse, l'ANSM demande donc aux professionnels de santé et aux patients de bien respecter la dose autorisée de Xeljanz® (tofacitinib) dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde : à savoir, 5 mg deux fois par jour maximum. Par ailleurs, les patients sont priés de ne pas stopper ou modifier le dosage de leur traitement sans en avoir parlé au préalable à leur médecin. Un courrier devrait prochainement être transmis à l'ensemble des professionnels de santé susceptibles de prescrire ce médicament. 

Que faire en cas de symptômes d'embolie pulmonaire ?

Sont invités à consulter un médecin immédiatement, les patients traités par Xeljanz® (tofacitinib) présentant des symptômes d'embolie pulmonaire ou d'autres symptômes inhabituels :

  • Essoufflement soudain ou difficulté à respirer,
  • Douleur à la poitrine ou au dos,
  • Toux sanglante,
  • Transpiration excessive,
  • Peau moite ou bleuâtre.
Qu'est-ce que la polyarthrite rhumatoïde ? Il s'agit d'une maladie inflammatoire chronique qui touche les articulations. Ces dernières se détruisent progressivement, ce qui peut entraîner de sévères handicaps. Maladie auto-immune, la polyarthrite rhumatoïde débute généralement par un enraidissement douloureux de plusieurs articulations comme les poignets, les mains ou les doigts. Si elle n'est pas prise en charge à temps, la maladie peut concerner toutes les articulations comme les coudes, les épaules, les orteils, la hanche, les genoux... et potentiellement conduire à des déformations articulaires ou des destructions tendineuses. En France, cette maladie touche entre 0,3 à 0,8 % de la population adulte, soit environ 200 000 personnes et serait deux à trois fois plus fréquente chez la femme que chez l'homme, d'après le site de l'Inserm

Pour déclarer tout effet indésirable suspecté d'être lié à la prise d'un médicament, rendez-vous sur le portail : www.signalement-sante.gouv.fr

Un traitement de la polyarthrite rhumatoïde responsable d'embolies
Un traitement de la polyarthrite rhumatoïde responsable d'embolies

Commercialisé par le laboratoire Pfizer, le Xeljanz ® (tofacitinib) est indiqué en association avec le méthotrexate dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde modérée à sévère , après un échec d'un ou de plusieurs traitements de fond...