Désinfectant, liquide vaisselle : 60 produits d'entretien à bannir

Liquides vaisselle, désinfectants, nettoyants pour le sol... Les produits d'entretien que l'on utilise au quotidien contiennent de nombreuses substances chimiques néfastes pour la santé, selon une enquête menée par 60 millions de consommateurs. Quels sont les pires produits et alternatives à adopter ?

Désinfectant, liquide vaisselle : 60 produits d'entretien à bannir
© Choreograph - 123RF

Anti-acariens, désodorisants, nettoyants, désinfectants, sprays assainissants... La plupart des produits d'entretien industriels regorgent de substances nocives, voire même toxiques pour la santé. Tel est le constat alarmant d'une étude du magazine 60 millions de consommateurs publiée dans son hors-série "Maison saine : nettoyer sans polluer" (mai-juin 2019). Pour parvenir à cette conclusion, le magazine a passé au crible plus de 60 produits ménagers parmi les plus vendus en France. L'étiquette de chaque produit ainsi que sa fiche de données de sécurité ont été étudiées. Verdict.

  • Aucun produit étudié n'a été classé comme vertueux et plus de la moitié des produits présentaient une quantité importante de substances irritantes, allergisantes (alcool benzylique, citral, limonène...), très nocives pour la santé ou suspectées d'être des perturbateurs endocriniens (BHT).
  • Tous les désodorisants étudiés (Stick'up d'Air Wick, Air anti-tobacco de Fébrèze, Touch & Fresh Relaxing Zen de Glade by Brise par exemple) contenaient des parfums comme le limonène, le citral, l'eugénol ou le géraniol, des substances odorantes extrêmement allergisantes. 
  • Tous les liquides vaisselle, les lessives ou les nettoyants pour le sol (Amande douce d'Apta Vaisselle, Savon noir de Carolin, Bicarbonate et zeste de citron de Mir Vaisselle par exemple), contenaient des isothiazolinones, des conservateurs qui favorisent les allergies (eczéma) et les sensibilisations de contact. 
  • Certains anti-acariens analysés (Spray anti-acarien d'Ascaflash, Enviroscab de Codexial, Spécial Parasites et Acariens de Fulgator par exemple) contenaient de la perméthrine, un pesticide pourtant interdit dans le milieu agricole depuis 2000, mais autorisé pour l'usage domestique. Il s'agit d'une substance suspectée d'être un perturbateur endocrinien : en cas de surexposition, il existe un risque avéré d'effets graves sur les organes.
  • Près de la moitié des désinfectants étudiés (aérosol désinfectant de Baccide, anti-bactérien sans Javel de Carolin, Spray nettoyant surpuissant de Cillit Bang par exemple) contenaient des ammoniums quaternaires, des substances capables de tuer les micro-organismes, présentes dans les produits ménagers. Problème, il a été prouvé que ces composés chimiques favorisent l'asthme et les résistances bactériennes, mais aussi provoquent des dermatites de contact, voire, à forte exposition, des brûlures. 

Vinaigre blanc, savon noir, bicarbonate... Nettoyez au naturel !

  • Pour limiter les risques, lisez bien les étiquettes des produits d'entretien et évitez ceux comportant des parfums (limonène, citral, eugénol, géraniol) et des conservateurs (méthylchloro-isothiazolinone (MCIT), méthylisothiazo-linone (MIT)) potentiellement allergènes et perturbateurs endocriniens.
  • Privilégiez les produits avec le moins d'ingrédients possibles ou ceux mentionnant les labels Ecocert (éco-détergent), AB, bio européen ou Origine France garantie.
  • Préférez les produits naturels comme le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude, le savon noir, le savon de Marseille ou la Terre de Sommières, qui sont garantis sans parfums, conservateurs ou additifs. Ils détartrent, dégraissent et récurent toute la maison tout en étant exempts de substances nocives. L'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (Ademe) confirme par ailleurs dans un communiqué du 11 avril que "globalement, les produits 'faits maison' émettent des quantités plus faibles de composés volatils que les produits manufacturés"
  • Aérez chaque pièce pendant et après le nettoyage afin de ne pas enfermer les molécules polluantes à l'intérieur de la maison.

Un Ménag'score pour choisir les bons produits

Au vu des résultats de son étude, le magazine 60 millions de consommateurs propose la mise en place d'un "Ménag'score" : une échelle graphique qui classe (sur le même principe que le Nutri-Score) de A à E les produits ménagers en fonction de leur composition. Le but ? Aider le consommateur à mieux choisir ses produits d'entretien. 

A Aucune substance indésirable pour la santé et l'environnement. 
B Peu de substances indésirables pour la santé ou pour l'environnement.
C Quantité modérée de substances irritantes, allergisantes et/ou nocives pour la santé ou pour l'environnement.
D Quantité importante de substances irritantes, allergisantes, ou présence d'une substance très nocive pour la santé ou pour l'environnement
E Quantité importante de substances irritantes, allergisantes et très nocives pour la santé (perturbateurs endocriniens, cancérogènes, reprotoxiques, toxiques…) et pour l'environnement. 

Outre la mise en place de ce nouvel étiquetage, 60 millions de consommateurs souhaitent que les fabricants indiquent sur l'étiquette l'intégralité de la composition de leurs produits, "ce qui n'est actuellement pas toujours obligatoire", mais aussi que la présence d'allergènes soit systématiquement spécifiée sur l'étiquette, et non plus en fonction d'un seuil comme l'impose aujourd'hui la réglementation.

En savoir plus dans le hors-série de 60 millions de consommateurs (mai/juin 2019) consacré à la pollution de l'air intérieur

Désinfectant, liquide vaisselle : 60 produits d'entretien à bannir
Désinfectant, liquide vaisselle : 60 produits d'entretien à bannir

Anti-acariens, désodorisants, nettoyants, désinfectants, sprays assainissants... La plupart des produits d'entretien industriels regorgent de substances nocives , voire même toxiques pour la santé. Tel est le constat alarmant d'une étude du...