Psychophobie : exemples, la repérer, c'est quoi ?

Les discriminations à l'encontre des personnes atteintes de troubles psychologiques et/ou mentaux sont qualifiées de psychophobie. C'est quoi ? Des exemples ? Quelles différences avec le validisme ? Comment la repérer et lutter contre ? Les réponses avec le Dr Béatrice Millêtre, docteure en psychologie.

Psychophobie : exemples, la repérer, c'est quoi ?
© deagreez

La psychophobie regroupe les formes d'oppression et de discriminations à l'encontre des personnes atteintes de troubles psychologiques ou mentaux (autisme, dépression, bipolarité, etc). Repérer ces comportements et éduquer la population sur les atteintes neurologiques participent à lutter contre. C'est quoi la psychophobie ? Quelles sont les causes et les conséquences de la psychophobie ? Quelles différences avec le validisme ?

Définition : c'est quoi la psychophobie ?

La psychophobie est une forme de discrimination envers les individus atteints de troubles psychologiques ou maladies mentales : elle peut concerner la dépression, l'autisme, les troubles alimentaires, surdoués, bipolarité, le syndrome Asperger etc. "Ce n'est pas une phobie en tant que telle, c'est un abus de langage. Le terme concerne des individus qui manifestent différemment leurs aptitudes cognitives" précise le Dr Béatrice Millêtre, psychologue.

Comment repérer la psychophobie ?

La psychophobie se manifeste à travers un comportement ou des paroles traduisant une discrimination à l'encontre des personnes dont les aptitudes intellectuelles sont différentes (autisme, haut potentiel etc). On retrouve par exemples :

  • Des réflexions désobligeantes, des moqueries (quelqu'un qui rit en passant à côté d'un handicapé mental)
  • Des parents qui refusent que leurs enfants jouent avec une personne avec un trouble mental
  • Vous vivez une rupture ou un deuil et certains de vos amis s'éloignent parce qu'ils ne savent pas comment réagir
  • Dans les entreprises, le refus d'embaucher une personne ou un licenciement lié à la dépression d'un salarié

Quelles différences entre psychophobie et validisme ?

Le validisme est une discrimination à l'encontre des personnes atteintes d'un handicap, que celui-ci soit moteur ou mental. "Le validisme, lorsqu'il concerne le trouble mental, est une conséquence de la personnalité des personne psychophobes" précise notre experte.

Quelles sont les causes de la psychophobie ?

La psychophobie prend racine dans l'ignorance des différences, et la peur de l'inconnu. "Les influences sociales et l'environnement imprègnent un imaginaire qui fabrique des stéréotypes. Lorsqu'un individu n'a pas côtoyé des personnes atteintes de troubles neurologiques, il s'imagine des comportements (bizarre, effrayant, stupide..) non fondés et stigmatise ce qu'il ne connait pas" développe la psychologue. 

Quelles sont les conséquences de la psychophobie ?

La psychophobie engendre des discriminations et une forme d'oppression contre les personnes qui souffrent de trouble psychique ou mental sujet à la stigmatisation (exclusion dans la société, à l'école, en entreprise, accès au logement, moqueries, rabaissement, violence etc). 

Comment lutter contre la psychophobie ?

Plusieurs pistes de réflexion favorise la lutte contre la psychophobie parmi lesquelles :

S'ouvrir à la diversité, être inclusif, en côtoyant des personnes différentes permet de réduire les stigmatisations. 

► Suivre une thérapie afin de comprendre et "traiter" cette attitude : pourquoi je suis si fermé ? Qu'est-ce qui me fait peur ? etc...

Inclure des enfants qui souffrent de troubles mentaux dans des classes traditionnelles participe à l'inclusion mais cela pose également la question du fonctionnement : comment faire pour que l'enfant s'épanouisse dans cette classe, pour que les autres enfants s'adaptent également etc.

► Mener une politique d'information et de dédiabolisation des troubles psychologiques et mentaux. 

► Accompagner les personnes souffrant de troubles cognitifs au quotidien (à l'école, en entreprise etc) 

Merci au Dr Béatrice Millêtre, docteure en psychologie.

Psycho