Ecriture thérapeutique : bienfaits, mode d'emploi, c'est quoi ?

Et si vous vous découvriez grâce à votre plume ? C'est en partie ce que propose l'écriture thérapeutique. Cette discipline fait du bien, libère, apaise les souffrances morales, le stress et l'anxiété. Comment se lancer et quelles thématiques aborder ? Conseils d'Annabel Callin, psychologue et psychothérapeute.

Ecriture thérapeutique : bienfaits, mode d'emploi, c'est quoi ?
© antonioguillem-123RF

Définition : c'est quoi l'écriture thérapeutique ? 

L'écriture thérapeutique est un outil de médiation utilisé par l'art-thérapie. "Associée à d'autres médiums artistiques tels que la peinture, la musique, le dessin, les collages ou la danse, c'est une approche que je trouve très puissante. Elle offre une possibilité de transcender par les mots des vécus traumatisants en libérant des affects bloqués ou ignorés " détaille Annabel Callin, psychologue et psychothérapeute. Dans ce cas, l'écriture remplace la parole verbale qui ne peut s'exprimer. Elle devient alors une sorte de porte-parole de soi et de son inconscient.

Quels sont les bienfaits de l'écriture thérapeutique ?

Elle renforce l'estime et l'image de soi

A l'image des autres procédés d'art-thérapie – des psychothérapies telles que la peinture, la sculpture ou le dessin utilisant la création artistique – l'écriture fait appel à la créativité. "Certaines études en neurosciences montrent que l'utilisation de l'art-thérapie contribuerait à une meilleure plasticité cérébrale" souligne la psychologue. "Le processus créatif ainsi que la mise en mouvement créent un espace d'expression inédit, inattendu, nous invitant à entrevoir de nouvelles possibilités insoupçonnées. Nos mots et ceux des autres nous surprennent. Ils nous invitent à modifier le regard que nous portons sur nous-mêmes. Il est toujours extrêmement surprenant de découvrir des productions radicalement différentes des siennes à partir de la même thématique" explique Annabel Callin. Comme une mise en miroir, l'utilisation de l'écriture permet une distanciation par rapport à soi -grâce aux mots- et d'être en contact avec des émotions enfouies. En plus d'aider à prendre conscience de certains vécus émotionnels, l'écriture thérapeutique permet de découvrir que nous sommes capables de produire quelque chose de concret ce qui renforce l'estime et l'image de soi. 

Comment se lancer dans l'écriture thérapeutique ? 

De plus en plus d'outils et d'ouvrages permettent de s'ouvrir à ce type de démarche. "Il y a aussi des ateliers en ligne comme ceux de Manon Lavoie. Elle propose une démarche de développement personnel par le jeu de l'écriture mais aussi par une invitation à la création artistique sous toutes ses formes. Cette pratique peut se faire de manière individuelle en séance de thérapie mais je trouve qu'elle a souvent plus d'impact en groupe" explique Annabel Callin. Il est bien sûr possible de se lancer seul en se munissant d'un stylo, d'un support (journal, feuille, bloc note...) et en couchant spontanément ses pensées et ses émotions sur le papier. Plusieurs formes peuvent être abordées du poème au journal intime en passant par la lettre. "Quelle que soit la forme choisie, il est important de le faire régulièrement pour que cela ait un réel impact sur le long terme" conseille la thérapeute. 

"Il est important de le faire régulièrement"

Quels sont les thèmes possibles dans une écriture thérapeutique ? 

"Les thèmes les plus éloignés de problématiques personnelles sont les plus puissants car ils permettent de créer la surprise. Cet effet de surprise oblige à faire un pas de côté, à se décentrer de soi" explique la spécialiste. Les thèmes abordés sont divers. Ils peuvent être inspirés de la littérature, des débuts ou fins de romans à compléter ou bien d'une phrase à finir telle que "un jour, cette femme m'a dit…". Il est aussi possible de s'inspirer d'extraits de romans, de recueils de poésies. "J'aime beaucoup utiliser des images ou d'autres stimulations sensorielles comme de la musique, des odeurs, des objets, une image, des photos ou une couleur. On peut choisir d'être très directif sur la modalité d'écriture en imposant un style narratif (conte, lettre, nouvelle, poème par exemple) ou bien en laissant chacun libre d'utiliser le style qu'il souhaite" détaille la  psychothérapeute. Pour Annabel Callin, il est avant tout important de donner des consignes claires et de préciser un cadre, surtout quand l'écriture thérapeutique se pratique en groupe. "C'est le cadre qui crée de la sécurité que ce soit au travers de la structuration du temps, des consignes d'écriture ou des règles de partage en groupe. Il a une fonction de contenance" précise-t-elle. Les règles de non-jugement et de bienveillance sont indispensables. Il est aussi essentiel que chacun se sente en confiance et libre de partager ou pas sa production . "Au-delà de l'écriture, c'est ce qui en est fait qui est important. C'est pourquoi, il est toujours nécessaire de prévoir un temps pour mettre des mots sur ce qui émerge, les émotions comme les mots et la façon dont chacun a vécu le processus d'écriture" remarque Annabel Callin. 

Combien de temps dure une écriture thérapeutique ?

La durée d'une écriture thérapeutique dépend de sa nature et du contexte. "Un atelier peut durer d'1h30 à 3heures, selon la taille du groupe et le nombre de thématiques. Les exercices, quant à eux, se doivent d'être relativement courts. Ils peuvent aller de quelques minutes à 45 mn maximum" explique la psychologue. En individuel, les temps sont plus courts.

Merci à Annabel Callin, psychologue et psychothérapeute.

Psycho