Équithérapie : déroulé, bienfaits, pour qui ?

Soigner l'esprit par le cheval est ce que propose l'équithérapie. Cette thérapie permet de nombreuses interactions et un travail autour des aspects cognitifs et sensoriels. Quels sont les bienfaits et comment une séance se déroule-t-elle ? Définition et découverte avec Véronique Delespierre, psychologue clinicienne et équithérapeute.

Équithérapie : déroulé, bienfaits, pour qui ?
© simonapilolla

Définition : c'est quoi l'équithérapie ? 

L'équithérapie se réfère à l'utilisation du cheval dans un objectif de soin et/ou de ré-éducation dans les dimensions physiques et corporelles, psychologiques et émotionnelles, sociales et relationnelles, cognitives et intellectuelles ou comportementales. "Elle est exercée par un équithérapeute spécialiste de la prise en charge thérapeutique autonome de personnes traversant une situation difficile ou souffrant de pathologies mentales et/ou physique", explique Véronique Delespierre. Le cadre d'intervention, moins inquiétant que le cabinet du psychologue, favorise l'expression émotionnelle et la mobilisation corporelle. Attention néanmoins. "Ce n'est ni du sport ni du loisir adapté" tient à préciser la professionnelle avant d'ajouter "J'utilise des techniques empruntées aux divers champs de la psychothérapie, notamment les thérapies cognitivo-comportementales, de l'orthophonie et/ou de la psychomotricité, que j'adapte pour travailler avec le cheval et en fonction de la pathologie du patient". 

Quels sont les bienfaits de l'équithérapie ? 

Le cheval a différentes caractéristiques telles que la sensibilité, la force, la chaleur, la douceur ou encore le bercement. Il peut ainsi symboliser les aspects maternels et paternels selon les besoins du patient et les objectifs du thérapeute. "Ces différents aspects suscitent des réactions, prises de conscience ou apprentissages pouvant être utilisés dans un cadre thérapeutique. Ils permettent notamment à la personne de prendre conscience de ses limites, de développer la confiance en soi (et/ou en autrui), l'affirmation de soi, la créativité,  la prise de responsabilité, de développer la conscience de ses sensations et de ses comportements non verbaux" détaille la spécialiste avant d'ajouter "Le cheval n'est cependant pas le soignant, c'est la qualité, le savoir-faire,  l'expérience de l'équithérapeute, à la fois vis-à-vis du malade et vis-à-vis du cheval  qui va permettre de remédier ou améliorer  à des difficultés psychologiques ou physiques".

L'équithérapie n'est adaptée qu'aux personnes qui acceptent de tenter l'expérience. 

Qui peut faire de l'équithérapie ? 

Comme n'importe quelle thérapie, elle n'est adaptée qu'aux personnes qui acceptent de tenter l'expérience, et ceci même si elles éprouvent une certaine appréhension. La vaincre améliore la confiance en soi. "J'accueille des enfants à partir de 2 ans, des adolescents, des adultes, des personnes âgées avec un handicap ou une difficulté plus passagère. Je me déplace aussi dans un  EHPAD avec un de mes chevaux", précise Véronique Delespierre. "Les personnes viennent par le bouche à oreilles, sont adressées par un médecin ou par un établissement médical, social ou médico-social pour différentes difficultés". Les indications sont diverses, elles vont du Développement personnel à l'Affirmation de soi en passant par les difficultés relationnelles, les Troubles anxieux et/ou dépressifs, l'Autisme, les troubles envahissants du développement, l'Hyperactivité, les Difficultés d'apprentissage, les Troubles moteurs, sensoriels, cognitifs, mnésiques, langagiers, les Pathologies psychotiques,  ou encore les Troubles du comportement. Comme l'explique la spécialiste, la seule contre-indication est l'allergie aux poils de chevaux, à la paille ou au foin. Les autres problèmes peuvent être compensés par du matériel adapté ou des interventions humaines supplémentaires.

La séance ne se déroule pas nécessairement à cheval

Comment se déroule une séance d'équithérapie ?

Une séance d'équithérapie dure 1 heure et est adaptée à l'individualité de chacun. Véronique Delespierre propose des activités liées à la rencontre du cheval, adaptées à chaque individu, proposées en fonction des objectifs motivant la demande initiale et les évolutions constatées. Elles ne se déroulent pas nécessairement à cheval, mais toujours avec le cheval. "Pendant les séances, plusieurs activités sont proposées. En fonction des objectifs visés, la personne sera amenée à expérimenter de multiples formes de rencontres : approcher le troupeau dans la prairie, entrer dans l'espace confiné du box, interagir avec le cheval à la longe, jouer avec le cheval en liberté, toucher, sentir, câliner, être conduit par le cheval, sur le cheval… " précise la psychologue. La séance commence souvent par une prise de contact avec l'équidé, le pansage, le harnachement afin de créer une relation privilégiée avec l'animal, de travailler la communication, la motricité fine et la dextérité manuelle. "À cheval, je peux être amenée à organiser des séances de relaxation, de sophrologie, de méditation, de pleine conscience, de maniement du cheval à l'aide par exemple de petits parcours d'orientation qui permettront de travailler l'orientation spatio-temporelle, l'équilibre, la mémoire, la communication", poursuit la spécialiste. La séance se termine par la récompense de l'équidé (distribution de carottes, par exemple) avant de le remettre au pré avec ses congénères.

L'équithérapie est-elle efficace pour l'autisme ? 

Les personnes présentant un trouble du spectre autistique souffrent parfois d'un retard mental, souvent sévère et profond. "Le poney permet un travail sensoriel (chaleur, douceur, odeurs…), relationnel, communication infraverbale), tonique (renforcement du tonus axial, de la musculature paravertébrale, des adducteurs des cuisses) et psychomoteur (coordination oculomanuelle, corrections de l'équilibre…).  Le rythme des allures du cheval a un effet apaisant et contribue à la diminution des stéréotypies, notamment le balancement", détaille Véronique Delespierre. 

Où faire de l'équithérapie ? 

Il y a des équithérapeutes sur tout le territoire néanmoins, il n'existe, à ce jour et en France que trois organismes de formation qui présentent les qualités d'enseignement et de pédagogie nécessaires pour prendre en charge une patientèle en équithérapie, une fois diplômée : la FENTAC (Fédération Nationale des Thérapies avec le cheval ), l'Ifeq (Institut de Formation en Équithérapie) et la SFE (Société Française d'Équithérapie). "Se rapprocher de ces organismes permet de s'assurer de la formation, la compétence et le sérieux de l'équithérapeute". D'autre part, "Le plaisir procuré par le contact avec l'animal augmente la motivation à apprendre"

Quel est le prix d'une séance d'équithérapie ?

Véronique Delespierre facture une séance 52 €. Pour une séance individuelle, la fourchette de prix se situe entre 50€ et 70€.

Merci à Véronique Delespierre, psychologue clinicienne et équithérapeute.

Thérapies