Introverti : définition, signes, qualité ou défaut ?

Souvent confondue avec la timidité, l'introversion désigne une modalité de fonctionnement dans laquelle le sujet est centré sur son monde intérieur. Quelles sont ses caractéristiques ? Est-ce une qualité ou un défaut ? Le point avec Carine Grzesiak, psychologue et coach à Paris.

Introverti : définition, signes, qualité ou défaut ?
© 123rf- axelbueckert

Définition : qu'est-ce qu'une personne introvertie ?

"L'introversion n'est pas une pathologie mais une modalité de fonctionnement de l'individu. Elle détermine plus spécifiquement la manière dont le sujet collecte de l'énergie et caractérise son système de communication avec les autres", commence d'emblée Carine Grzesiak. Contrairement à l'extraverti, son extrême opposé, il n'a pas envie d'occuper l'espace. L'introversion ne doit pas être confondue avec la timidité qui est liée à un état émotionnel.

Quels sont les signes ?

L'introverti est tourné vers l'intérieur, c'est-à-dire qu'il est centré sur la pensée et qu'il privilégie la réflexion avant l'action. Cela ne veut pas dire qu'il ne passe jamais à l'action mais il observera toujours un temps de réflexion. "Dans une situation collective, par exemple au cours d'une réunion de brainstorming, l'introverti est une personne qui prend le temps d'écouter, d'observer, d'analyser et qui, après seulement, va donner son point de vue", illustre la psychologue. Souvent, on peut avoir l'impression qu'il rêve, qu'il est ailleurs, alors que si on lui pose une question, il fera une réponse très structurée. "L'introverti ne va prendre la parole que s'il est convaincu que ce qu'il a à dire est vraiment intéressant et susceptible d'apporter quelque chose", continue-t-elle.

L'introversion trouve son origine dans l'enfance.

Quelles sont les causes ?

L'introversion ne s'explique pas. "On peut avoir une introversion qui se renforce au fil du temps, notamment parce que dans le cadre familial on aurait pu nous dire " tais-toi " ou " ce que tu dis est stupide ", ce qui aurait pu nous donner l'habitude de ne pas exprimer ce que l'on pense ou ce que l'on ressent mais, au départ, il n'y a pas forcément une notion de cause" explique notre interlocutrice. L'introversion trouve son origine dans l'enfance et peut se percevoir assez tôt chez les bébés : certains sourient à la terre entière et d'autres non. Puis, suivant l'environnement dans lequel on grandit, cela va installer ou renforcer le trait de caractère, c'est notamment le cas pour des introvertis qui se retrouvent dans une famille d'extravertis à qui on dit "ouvre-toi", "dis quelque chose".

Est-ce une qualité ou un défaut ?

"Une grande partie de la population est introvertie, ce n'est pas une tare !, rassure la psychologue. Dans les années 60, aux États-Unis, le fait d'être extraverti, c'est-à-dire de parler à beaucoup de monde, d'être très ouvert, très souriant, communicatif, était perçu comme une réussite. Mais, après avoir été dévalorisée pendant de nombreuses années, le côté positif du fonctionnement de l'introverti est désormais mis à l'honneur par les Américains qui ont eu de grands hommes qui étaient introvertis". L'introverti a de nombreuses qualités, notamment cette capacité à réfléchir avant d'agir, cela évite la précipitation. Pour se ressourcer, s'il est fatigué ou s'il a été sur-sollicité, il va plutôt se ressourcer dans ce que l'on appelle la sphère de l'intime (cercle proche, couple, famille).

Le naturel sera toujours de réfléchir avant d'agir.

Quel test pour le savoir ?

L'introversion est détectée à l'occasion d'un bilan et d'une analyse sur cette modalité de fonctionnement en psychologie ou en coaching. Cela se confirme rapidement au travers de questions très simples permettant de souligner le fait que le sujet réfléchit avant de passer à l'action. Souvent, les patients n'osent pas dire qu'ils sont introvertis. "Par exemple, si un extraverti se rend dans un magasin pour choisir sa nouvelle cuisine, il va faire son choix directement sur place tandis qu'un introverti va y aller en ayant déjà fait son choix au préalable. L'introverti peut donner l'impression que ce qu'il dit est ferme et définitif, or ce n'est pas forcément le cas. Il a une grande capacité de remise en question à propos de ce qu'il pense et de ce qu'il dit mais, comme lorsqu'il s'exprime il a déjà réfléchi les choses, c'est souvent assez carré" indique Carine Grzesiak.

Comment vivre avec ?

L'axe principal sur lequel on peut travailler l'introversion est celui de la communication, afin de faciliter son entrée en relation avec l'autre. En revanche, le fait que l'introverti soit d'abord réflexion avant l'action est profondément ancré, c'est très compliqué de le travailler et le naturel sera toujours de réfléchir avant d'agir. "Dans la mesure où ce n'est pas pathologique, il n'y a aucune raison d'aller s'embêter avec ça ! D'ailleurs, l'introverti peut donner l'impression d'être extraverti lorsqu'il est avec des gens qu'il connaît bien (sa famille, ses amis) car il s'ouvre très facilement. Mais si on le plonge dans un salon professionnel où il ne connaît personne, il va replonger dans son naturel d'écoute, d'observation et de calibration" commente notre experte.

Merci à Carine Grzesiak, psychologue et coach à Paris.

Psycho