Syndrome de Fregoli : définition, symptômes, traitement

D'un point de vue psychiatrique, le syndrome de Fregoli est un trouble relativement méconnu du grand public de par son faible nombre de cas à travers le monde. Toutefois, il peut s'avérer extrêmement dangereux, non seulement pour la personne malade mais également pour son entourage. Rodolphe Oppenheimer, psychanalyste et psychothérapeute, nous explique cette maladie aux multiples visages.

Syndrome de Fregoli : définition, symptômes, traitement
© Katarzyna Bialasiewicz photographee.eu

Définition : qu'est-ce que le syndrome de Fregoli ?

"Le syndrome de Fregoli appartient aux troubles psychiatriques de la catégorie des psychoses non dissociatives, explique Rodolphe Oppenheimer, psychanalyste et psychothérapeute. Plus précisément, l'individu est persuadé que chaque personne qu'elle croisera dans la rue sera une seule et même personne, porteuse de traits différents et changeant d'apparence comme bon lui semble". Ce syndrome fut découvert auprès d'une jeune femme de 27 ans passant son temps libre au théâtre où elle contemplait des actrices célèbres comme Robine ou Sarah Bernhardt. "Dans son délire, elle poursuivait Sarah Bernhardt en s'incarnant (comme le transformiste italien Fregoli) au travers d'autres personnes présentes autour d'elle pour lui prendre sa pensée, l'empêcher de faire tel ou tel geste, la forcer à en exécuter d'autres, donner des ordres et des envies…". Par extension, la personne aux prises avec ce syndrome est intimement persuadée que les traits psychologiques de chaque être composant son entourage se transmettent entre chacun d'entre eux. "Plus encore, le syndrome de Fregoli peut générer une paranoïa très élaborée chez le malade qui sera souvent persuadé de se trouver en face d'un imposteur, un usurpateur se servant de l'apparence d'autres personnes dans le but de persécuter une victime". Le syndrome de Fregoli est considéré comme un délire monothématique car l'essence de sa folie ne s'attache finalement qu'à un seul thème et au travers de différents délires d'identification des personnes. "Très similaire au délire d'illusion des sosies de Capgras, l'impossibilité de percevoir normalement les visages en serait le point commun. Contrairement au syndrome de Capgras où un sosie est prétendument censé prendre l'apparence physique d'un autre être, le délire "d'incarnation" du syndrome de Fregoli laisse à l'Autre son apparence physique".

Quels sont les symptômes ? 

"Une personne atteinte par ce trouble psychiatrique peut présenter de multiples symptômes", détaille le praticien : 

  • Hallucinations et délires
  • Mémoire visuelle défaillante
  • Difficultés à gérer ses émotions
  • Manque de conscience de soi
  • Incapacité à réaliser des fonctions exécutives 
  • Troubles cognitifs
  • Crises d'épilepsie

Quelle est la cause ? 

"Les causes du syndrome de Fregoli sont très souvent liées à diverses pathologies neurologiques ou psychiatriques comme les troubles schizo-affectifs, l'épilepsie, la maladie d'Alzheimer ou bien la démence, poursuit le thérapeute. L'utilisation prolongée du Levolopa, un médicament destiné à traiter la maladie de Parkinson pourrait également en être le principal déclencheur et les hallucinations et les délires, les effets secondaires récurrents". La seconde cause probable au développement de ce syndrome serait l'apparition d'une lésion ou d'une tumeur dans la partie frontale droite ou temporo-pariétal gauche du cerveau. "D'autres recherches plus poussées ont également démontré que certaines lésions du gyrus fusiforme pouvaient entrainer des syndromes délirants. A noter que des épisodes d'accidents vasculaires cérébraux peuvent entrainer une mauvaise identification du visage d'autrui, des troubles de l'attention et des altérations du jugement".

Quel est le diagnostic ? 

Le syndrome de Fregoli doit être diagnostiqué avec précaution et rigueur. "Il ne faut en aucun cas le confondre avec le syndrome de Capgras qui comporte quelques similarités comportementales, alerte le thérapeute. Dans ce cas précis, le malade est intimement convaincu qu'un ami ou un proche a été remplacé par un jumeau imposteur tandis que le syndrome de Fregoli implique une autre forme de paranoïa où tout être serait en fin de compte la même personne."

Quels sont les traitements ? 

Pour ce type de trouble psychiatrique, consulter un psychothérapeute ou un psychanalyste peut être une bonne alternative. "La psychothérapie de soutien et la psychanalyse proposent des solutions efficaces pour combattre ce syndrome, assure notre interlocuteur. L'autre alternative intéressante pour contrecarrer ce trouble de la personnalité est la pharmacothérapie. "Cette option thérapeutique requiert, comme son nom l'indique, l'administration de médicaments, notamment les antipsychotiques. Ces médicaments sont généralement utilisés pour lutter contre les troubles d'ordre psychologique tout comme le font les antidépresseurs et les anticonvulsifs". 

Merci à Rodolphe Oppenheimer, psychothérapeute et Psychanalyste, à Clichy (92), auteur de plusieurs ouvrages (www.psy-92.net).

Psycho